BiblioMonde

Daniel Defoe

Écrivain, homme politique, journaliste et entrepreneur anglais (1660-1731)

Né en 1660 à Stoke Newington (près de Londres), Daniel Foe, de son vrai nom, est le fils d'un marchand de chandelle originaire des Flandres. Doué pour le commerce, il voyage en Espagne, en France, en Italie, en Allemagne. Engagé en politique dans le parti des Whigs, Daniel Defoe, son nom de plume, participe par ses pamphlets au renversement du roi Jacques II (1688). Il obtient des faveurs sous Guillaume d'Orange. Opposé à l'absolutisme, il appartient à une nouvelle génération qui prône le libéralisme, le mercantilisme et l'individualisme. En 1697, avec son Essai sur les projets, il élabore le premier projet d'assurance sociale et prône un rôle accru des femmes dans la société. Il tombe en disgrâce sous la reine Anne à cause de son texte satirique Plus Court Moyen d'en finir avec les opposants (The Shortest Way with the Dissenters) (1702). Daniel Defoe est condamné au pilori et à la prison. Son Hymne au pilori (1704) connaît en même temps un grand succès. Sorti de prison, il fonde le Mercador, le premier journal moderne, s'intéressant au commerce, à l'économie, à la vie des plus pauvres. En 1706, il est envoyé en Écosse sous un faux nom pour favoriser l'union entre l'Écosse et l'Angleterre. Il publie Histoire de l'union des royaumes de Grande-Bretagne (1709).

Déçu par la politique qui lui vaut une nouvelle disgrâce, Daniel Defoe décide de se consacrer presque uniquement à la littérature. Son premier roman Robinson Crusoé (1719) est vite un succès mondial. Il publie ensuite Le Capitaine Singleton (1720), Colonel Jack (1722), Moll Flanders (1722) qui met en scène une femme libre qui multiplie les maris et les larcins. En 1722, il évoque la peste de 1664 qui a ravagé Londres dans Journal de l'année de la peste. En 1724, Lady Roxana ou l'heureuse catin raconte l'histoire d'une prostituée devenue favorite du roi... À la fin de sa vie, Daniel Defoe renoue avec les textes politiques : Le Parfait négociant anglais (1725) et Voyage en Grande-Bretagne (1727). Il meurt à Londres en 1731. Outre quelques chefs-d’œuvre, il est l’auteur d’une production énorme, gigantesque, de quelque 560 livres et brochures.

« Venu au roman avec une longue expérience d'observateur et de journaliste, il excelle dans l'art de créer l'impression de la réalité, du détail observé ou vécu. Cet art du trompe-l'oeil trouve à la même époque son équivalent en peinture. Mais s'il n'est peut-être pas le créateur du roman anglais, Defoe est, à coup sûr, le plus éminent vulgarisateur du réalisme imaginaire. À ce titre, son influence sur toutes les formes plus ou moins romancées du récit historique moderne est véritablement immense. Ainsi du Journal de l'année de la peste : Defoe n'avait que cinq ans lors de la grande peste de Londres et il va de soi qu'il n'avait pu directement observer la plupart des scènes qu'il décrit dans cette oeuvre. Son récit porte pourtant la marque du témoignage oculaire grâce à l'intervention de détails faussement réalistes. L'auteur décrit-il un enterrement ? "Il m'était difficile de suivre la scène dans tous ses détails, car j'étais aux derniers rangs de l'assistance et, devant moi, un homme de haute taille me bouchait partiellement la vue." Ce genre de trouvaille abonde dans les romans : Crusoé vient de découvrir sur le sable de son île une mystérieuse empreinte de pas : le romancier en profite pour faire un véritable inventaire phénoménologique de la peur. (…) Encore qu'elle s'appuie sur une vision à la fois sceptique et stoïque de la nature humaine - une vision qui est celle de Hobbes et sera celle de Darwin -, la philosophie de Daniel Defoe débouche sur l'optimisme de l'effort et s'appuie sur les valeurs du temps; et bien que, par certains côtés (large popularité, valeur mythique, rôle de l'imagination), elle lui ressemble, l'oeuvre de Daniel Defoe s'oppose radicalement, sur ce point capital, à celle de son grand contemporain, Jonathan Swift. » (extrait d'un article de Pierre Nordon, Encyclopædia Universalis, 1997)

Livre sur l'auteur

Vie de Daniel Defoe


- Robinson Crusoé
- Les chemins de fortune
- Le grand rêve flibustier
- Colonel Jack
- Histoire et aventures extraordinaires de Duncan Campbell
- Moll Flanders
- Journal de l’année de la peste

 
© BiblioMonde.com