BiblioMonde

Sophia de Mello Breyner

Poétesse et conteuse portugaise (1919-2004)


Elle est née en 1919 à Porto, dans une famille aristocratique de la ville. Sophia de Mello Breyner Andresen a hérité du patronyme d'un ancêtre danois débarqué au Portugal par hasard. Elle a suivi des études de philologie classique à la Faculté des Lettres de Lisbonne. Avec un premier recueil de poésie publié à compte d'auteur en 1944, Sophia entame une carrière littéraire encouragée par Michel Torga, qui fera d'elle un écrivain national.

« La génération poétique à laquelle elle appartient consolide d’une certaine manière la modernité, si l’on entend par là un sens du langage poétique aussi transparent et intime que structuré par les mythes les plus anciens de l’humanité. Les choses, les temps, les jours, les mers sont évoqués en poèmes brefs ayant la dimension et la rigueur des grandes architectures. » (Le Carrefour des Littératures)

« La poésie de Sophia de Mello Breyner est une poésie de part en part élémentaire. Même quand elle se fait méditation sur le temps et l'exil, cette poésie conserve -et peut-être la renforce-t-elle d'une certaine façon- sa relation privilégiée à la mer, à la vague, à la roche, au buccin, au vent, au soleil, à la lumière, au sable, à la terre, aux arbres. Même quand elle s'en éloignera pour tenter de rejoindre les humains dans les maisons qui les protègent au milieu des villes qui les cernent et les menacent, ce monde élémentaire restera présent. Comme un repère. Comme le repère. » (Christophe David, Le Matricule des Anges, mars 1997.

« Le poète et critique Vasco Graça Moura parla justement à son propos d'une "sorte de marbre verbal qui palpite dans sa soif de lumière, mais qui connaît aussi les ombres menaçantes d'une impureté du monde et l'éclair d'un refus". Ombres que la littérature portugaise a maintes fois explorées - et ce n'est pas un hasard si les allusions à Fernando Pessoa sont fréquentes sous la plume de Sophia.

La puissance de cette lumière ne conduit d'ailleurs pas le poète à exalter un hédonisme païen : les dieux de la mythologie cèdent le pas et laissent le dernier mot au Dieu incarné du christianisme. Vasco Graça Moura souligne également "l'exigence d'une vraie aristocratie morale comme principe de culture et de dignité humaine". Ces lignes sont extraites de la préface de l'anthologie intitulée La Nudité de la vie. En France, c'est Joaquim Vital, aux éditions de La Différence, qui a, le premier, donné à lire en français la poésie de Sophia de Mello Breyner. » (extrait d'un article de Patrick Kéchichian, Le Monde, 6 juin 2004)

Elle a aussi écrit des nouvelles et des contes pour enfants comme pour adultes. Sophia a gagné tous les prix, y compris le prestigieux prix Camões qui lui est finalement décerné en 1999. Ses livres ont été traduits dans de nombreuses langues. Elle même avait traduit de nombreux auteurs en portugais, notamment Shakespeare, Dante et Paul Claudel.



Engagée politiquement à gauche, Sophia de Mello Breyner a fondé le Comité national de secours aux prisonniers politiques et a été élue députée socialiste à l'Assemblée de la République en 1975. Elle fut de tous les combats qui ont porté la démocratie au Portugal. Elle vivait à Lisbonne.

Parmi ses œuvres

 La Forêt  (La Différence, 2000) : conte pour enfants.

 Malgré les ruines et la mort  (La Différence, 1999) : anthologie poétique.

 Le Garçon de bronze  (La Différence, 1999) : conte pour enfants.

 La Petite Fille et la Mer  (La Différence, 1999) : conte pour enfants.

 La Fée Oriane  (La Différence, 1999) : conte pour enfants.

 Histoire de la terre et de la mer  (La Différence, 1990).

 Contes exemplaires  (La Différence, 1988).

 Navigations  (La Différence, 1988 - 1999).

 Méditerranée  (La Différence, 1980) : anthologie poétique.



Sur la Toile

Le dossier consacré à l'écrivaine par l'Institut Camões (port.).


La joie d'exister : Dans l'après-Pessoa, la Portugaise Sophia de Mello Breyner a engagé sa poésie sur la voie du néo-classicisme, du côté de Valéry et de Ponge (Christophe David, Le Matricule des Anges, mars 1997.


Quelques poèmes (port.)


- Petite fille de la mer (La)
- Fée Oriane (la)
- Garçon de bronze (Le)
- Forêt (La)
- Chevalier du Danemark
- Contes exemplaires
- Navigations
- Histoires de la terre et de la mer
- Malgré les ruines et la mort
- Nudité de la vie (La)

 
© BiblioMonde.com