BiblioMonde

  Haïti
Visiter le pays


-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les frontières
-Les îles
-La population
-Les langues
-Chronologie
-Religions
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Les relations extérieures
-La diaspora
-Les médias
-Données culturelles
-La musique
-Données écologiques

Le ministère du Tourisme : 8, rue Légitime, Port-au-Prince, HT-6112, Haiti - tél : (509) 223-5631 / (509) 223-5633 - fax : (509) 223-5359 / (509) 221-3613 - mél : ministere@haititourisme.net - le site internet

« Ce pays s'adresse aux voyageurs avertis. Comme dans beaucoup de villes et pays du monde : Bogota, Mexico, Addis-Abeba, Antananarivo, Jamaïque, etc. (la liste serait trop longue), un touriste harnaché de tout son matériel photo, d'une "banane", d'un sac à dos et de bijoux est une proie évidente. Il est également vivement conseillé d'éviter de se balader à la tombée de la nuit non seulement à Port-au-Prince, mais dans toute l'île. Impératif : prévoir aussi une bonne assurance rapatriement avant le départ. » (Elia Imberdis, L'Express du 14 juin 2000)

« Les voyages sont déconseillés dans ce pays, sauf pour raisons professionnelles impératives. La grave crise politique, économique et sociale que traverse Haïti depuis plus de deux ans se traduit par une nette dégradation des conditions générales de sécurité. Ainsi, à coté d'un petit banditisme classique, des formes d'insécurité plus inquiétantes - manifestations de rue violentes et imprévisibles, règlements de comptes, attaques à mains armées, enlèvements... - se sont développés. Dans ces circonstances, il est préférable de remettre à une période ultérieure tout déplacement qui ne serait pas absolument indispensable ou urgent. » (extrait des Conseils aux voyageurs du ministère français des relations extérieures, 2003) Accès à la fiche

En octobre 2002, les autorités ont officiellement rétabli l'obligation de visa d'entrée pour les pays n'ayant pas signé d'accord d'exemption de visa avec Haiti. C'est notamment le cas de la France.


Transports

Haïti possède environ 4000 km de routes mais la plupart d'entre elles sont impraticables par temps de pluie. Le transport des personnes et des marchandises se fait uniquement par des camions, des cars ou des véhicules tout-terrain. Le chemin de fer n'existe pas.

Des petits avions relient la capitale aux autres villes de province. Certaines compagnies aériennes internationales relient l'aéroport de Port-au-Prince à quelques villes étrangères.

L'île envoûtante : Ce pays des Antilles, l'un des plus pauvres du monde, conjugue chaleur humaine et sites d'une beauté à couper le souffle (par Elia Imberdis, L'Express, 14 juin 2000)


Conseils pratiques pour un voyage à Haïti

Le voyage à Haïti

Haïti a-t-elle le monopole de l'insécurité ? : Une question revient régulièrement lorsqu'on évoque une éventuelle renaissance du tourisme en Haïti, c'est l'insécurité (Haïti presse, 29 août 2001)

Un tourisme durable pour un développement durable

 
© BiblioMonde.com