BiblioMonde

  Arménie
Religions


-Turquie
-Haut Karabakh

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-Étudier le pays
-S'informer sur le pays
-Apprendre la langue
-Aider le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Le conflit territorial
-Les frontières
-La population
-La question des minorités
-Les langues
-Données historiques
-Religions
-Les minorités religeuses
-Le type d'État
-Le régime politique
-Les régimes précédents
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Les relations extérieures
-Les Français originaires de ce pays
-La diaspora
-Données culturelles
-Mémoire du génocide

Les Arméniens sont à 97 % chrétiens. Ils appartiennent presque tous à l’Église apostolique arménienne. Une petite minorité est catholique ou protestante. Les minorités ethniques, très peu nombreuses, ont d’autres religions.

L’Église apostolique arménienne est une église orientale qui s’est déclarée indépendante en 374 (soit avant le concile de Chalcédoine de 451). L’Arménie a été convertie au christianisme vers 295 par Grégoire dit l’Illuminateur. En 301, elle est le premier État au monde à adopter le christianisme comme religion d’État. Le 1700e anniversaire de cet événement a été fêté avec faste en 2001. À cette occasion, une nouvelle cathédrale a été inaugurée à Erevan.

Le chef de l’église apostolique arménienne est le catholicos (pape) qui siège à Etchmiadze. Le trône est occupé depuis novembre 1999 par Karékine II (ou Garegin II, né en 1951 à proximité d’Etchmiadze). C’est le 132e catholicos de l’église arménienne. Son autorité s’étend sur quelque 5,5 millions de fidèles, alors qu’environ un millions d’autres fidèles dépendent d’un autre catholicos, celui de Cilicie.

À l’échelle mondiale, les six millions de fidèles de l’église apostolique arménienne sont partagés entre deux obédiences :

- Le catholicossat d’Etchmiadze (en république d’Arménie). C’est le chef officiel de l’église en Arménie et dans la diaspora d’Europe occidentale.

- La Grande Maison de Cilicie, replié depuis 1917 à Antélias (banlieue de Beyrouth), au Liban. La séparation date de 1441 quand un royaume arménien a été fondé en Cilicie (région d’Adana dans la Turquie actuelle). Le trône est occupé par Aram Ier, son autorité s’étend sur les Arméniens du Liban et une partie de la diaspora (États-Unis, Grèce, Iran…).

À ces deux sièges, il faut ajouter deux patriarcats arméniens d’importance mineure :

- Le patriarche d’Istanbul : Mgr. Mesrob Moutafian qui mène les Arméniens de Turquie.

- Le patriarche de Jérusalem : Mgr Torkom Manouguian qui a autorité sur les fidèles de Palestine.

Doctrine

« L'Église apostolique arménienne tire son nom des apôtres Barthélemy et Thaddée qui évangélisèrent l'Arménie. On l'appelle aussi Eglise grégorienne, en référence à son premier catholicos, Grégoire l'Illuminateur. Elle professe la doctrine des conciles de Nicée (325), de Constantinople (381) qui condamnent l'arianisme, et de celui d'Ephèse (431) qui condamne le nestorianisme. En 505, puis en 554, les évêques arméniens, réunis en concile à Dwin, rejettent les définitions du concile de Chalcédoine (451) qui ratifie les deux natures, humaine et divine, du Christ et qui condamne le monophysisme. Dès lors, l'Eglise apostolique arménienne est considérée comme monophysite par les Byzantins et les Latins, alors qu'elle a toujours rejeté la doctrine d'Eutychès (378-454) qui ne voit en Jésus-Christ que la nature divine sous l'apparence humaine. » (extrait d'un article de Marig Ohanian, Historia)

L'Église arménienne ayant rejeté les conclusion du concile de Chalcédoine de 451 (auquel elle ne participait pas pour cause de guerre) a été rejeté comme schismatique par les catholique comme par les orthodoxes. Le pape de Rome a fini par reconnaitre son erreur en... 1996.

Saint Grégoire prêchant (manuscrit arménien du XVIe siècle)

Karékine II, chef de l’église apostolique arménienne

La cathédrale d'Etchmiadze (ville proche d'Erevan), siège depuis le XVe siècle, du patriarchat suprême de l'Église apostolique d'Arménie. Avant 1945, la ville s'appelait Vagharchak.

Le catholicossat d’Etchmiadze : site officiel (angl.-arm.-russe)

Les Conciles œcuméniques des IVe et Ve siècles, par monseigneur Norvan Zakarian (fr.)


L'Église arménienne (fr.)

L'Église apostolique arménienne de Paris (fr.)

Le catholicos Aram Ier

La grande maison de Cilicie (site officiel)

Le Patriarchat arménien de Jérusalem

Le Patriarcat arménien de Turquie

 
© BiblioMonde.com