BiblioMonde

  Autriche
Le président


-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-Apprendre la langue

-Le nom du pays
-Géopolitique
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-Les régions
-La population
-L'immigration
-Les langues
-Religions
-La fédération
-Le régime politique
-Les régimes précédents
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Droits et libertés
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Les médias
-La liberté de presse
-Données culturelles
-La littérature
-Le cinéma
-Les beaux-arts
-La musique
-Les régions touristiques
-Données écologiques

Alexander Van der Bellen (écologiste indépendant) a été élu président en mai 2016 avec 50,3 % des voix face à un candidat d'extrême droite. Le scrutin ayant fait l'objet de contestations (abusives), une nouvelle élection est intervenue en décembre 2016 et lui a accordé 53,3 % des suffrages face au même candidat.


Le président de la République (Bundespräsident) est élu au suffrage universel direct (depuis 1951) pour un mandat de 6 ans, renouvelable une seule fois. Il représente la République à l’extérieur. Ses pouvoirs sont théoriquement importants, mais il est coutume qu'il n'en face pas usage. Le président est responsable devant le Conseil national qu’il peut dissoudre (une seule fois pour la même raison). Sa demeure est le palais de la Hofburg (l’ancienne résidence impériale) à Vienne.


Les présidents de la IIe république :

Heinz Fischer (SPÖ) : 2004-2016

Heinz Fischer (né en 1938) a fait son apprentissage politique sous le chancelier Bruno Kreisky. Il a été ministre et longtemps président du Parlement. C'est un défenseur de l'État-providence et un gardien de la neutralité autrichienne. Juriste spécialiste des questions constitutionnelles, titulaire d'une chaire à l'université d'Innsbruck, fut député au Parlement national pour la première fois en 1971, puis président du groupe parlementaire social-démocrate (1983-1987), ministre des Sciences et de la Recherche (1983-1987) et pendant douze ans président du Parlement.


Thomas Klestil (ÖVP) : 1992-2004. Né en 1932 à Vienne, il a fait carrière dans la diplomatie. Il était notamment ambassadeur à Washington au moment de l’affaire Waldheim. Devenu président, Thomas Klestil s'est montré très soucieux de l’image de son pays à l’étranger. Pendant des semaines, il a tenté d’éviter la formation d’un gouvernement de coalition entre l’ÖVP (sa formation) et le FPÖ (l'extrême droite). Ne pouvant l’empêcher, il a exigé des deux partenaires la signature d’un préambule par lequel, ils s’engageaient à ne pas tolérer le racisme et l’antisémitisme. Élu une première fois le 8 juillet 1992, il a été réélu en 1998. Il est mort le 7 juillet 2004 quelques heures avant la fin de son mandat.

Kurt Waldheim (ÖVP) : 1986-1992. Il fut élu en juin 1986 malgré des révélations sur son passé d’officier de la Wehrmacht. Durant son mandat (et jusqu'à sa mort en 2007), il avait été décrété persona non grata dans la plupart des États du monde, en particulier en Europe et aux États-Unis.

Rudolf Kirchläger (sans parti, soutenu par le SPÖ) : 1974-1986 (il fut réélu en 1980 avec plus de 80 % des voix).

Franz Jonas (SPÖ) : 1965 -1974.

Adolf Schärf (SPÖ) : 1956 -1965.

Thedor Köner (SPÖ) : 1951-1956.

Karl Renner (SPÖ) : 1945-1951.

Le site de la Présidence (all./angl.) : le cv du président, ses compétences, le palais de la Hofburg.

Heinz Fischer (socialiste), président de 2004 à 2016


Le palais de la Hofburg

Thomas Klestil (1932-2004)


Kurt Waldheim (1919-2007)

« Waldheim était devenu le symbole d'une mauvaise conscience liée à la période nazie », a déclaré le président autrichien, Heinz Fischer, au moment de son décès en juin 2007.

Les résultats des élections présidentielles depuis 1951

Le trombinoscope des anciens présidents depuis 1920 (avec brève bio.).


 
© BiblioMonde.com