BiblioMonde

  bulgare
Géopolitique de la langue


-pomak

-Où apprendre cette langue ?
-Autres adresses

-Classification
-L'alphabet
-Approche linguistique
-Où la parle-t-on ?
-Histoire de la langue
-Géopolitique de la langue


















Les nationalistes bulgares réfutent l’idée que le macédonien puissent être une langue distincte du bulgare. Ils n’y voient qu’une variante dialectale de leur langue. Sur le plan purement linguistique, ils n’ont pas tord, mais l’histoire a mis la Macédoine pour partie dans la sphère d’influence de la Serbie, puis de la Yougoslavie, et pour une autre partie de la Grèce où les parlers slaves ont laissé place au grec.

Les autorités bulgares n'ont reconnu l'existence officielle d'une langue macédonienne qu'en... 1999. L'enjeux est géopolitique car à Belgrade beaucoup ne voient dans la langue macédonienne qu'une variante du serbo-croate ou du serbe comme l'on dit aujourd'hui en Serbie.

Sur le territoire de la Bulgarie actuelle, le bulgare est la langue dominante depuis le Xe siècle. C’est la christianisation qui a accéléré la slavisation des Bulgares aux dépens de leur langue d'origine (dérivée du turc). Au XXe siècle, en particulier à l’époque communiste, les turcs et les bulgares turcophones ont été persécutés afin d’imposer la langue bulgare à toutes les minorités.

La Bulgarie au traité de San Stefano (mars 1876), un contour qui n'a jamais été effectif car contredit la même année par un autre traité.

Ce traité de San Stefano, imposé par la Russie à l’Empire ottoman après une défaite militaire, reconnaissait une Bulgarie indépendante qui englobait la Macédoine et une partie de la Thrace, soit presque toutes les régions où était pratiquée, à l’époque, la langue bulgare dans ses diverses variantes. L’opposition des Occidentaux n’a pas permis l’application de ce traité au dam des nationalistes bulgares et cet État n’a jamais existé dans cette dimension.

Entre 1941 et 1944, la Bulgarie a eu un contour approchant, mais au prix, cette fois, d’une alliance avec l’Allemagne nazie...


 
© BiblioMonde.com