BiblioMonde

  Bulgarie
Les minorités religeuses


-Balkans

-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-La question des minorités
-Les langues
-Religions
-Les minorités religeuses
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-La politique européenne
-La diaspora
-Données culturelles

Au moins 15 % des Bulgares appartiennent à des minorités religieuses, principalement les musulmans, mais aussi d'autres communauté chrétiennes, les juifs...

Les musulmans (12 à 13 % de la population, les trois quart d'entre eux sont d'origine turque) :

- Les Bulgares d'origine turque, descendants des Turcs établis entre le XVe et le XVIIIe siècle. Ils sont autour de 850 000, leur nombre est en diminution du fait de l’émigration.

Comme en Turquie, ils se divisent en deux groupes : les sunnites et les alévis. Ces derniers sont nommé Kizilbach ou Aliani, ils se concentrent essentiellement dans le Nord-Est du pays, dans la région du Deli Urman. C'est là que se trouve le plus grand centre de culte Kizilbach des Balkans : le Demir Baba Tekke.

- Les Pomaks (Pomaci) sont des Bulgares convertis à l'islam entre le XVIe et le XVIIIe siècle. Ils sont entre 80 000 et 150 000 selon les estimations et vivent principalement dans les Rhodopes aux confins de la Grèce. Il a aussi une communauté pomaque en Grèce.

- Une partie des Roms (Tsiganes), certains se déclarent « turcs » lors des recensements.

- Les minorités Tatares et Tcherkesses

Les autres chrétiens (1 % de la population)

- Les catholiques (environs 8000)

- Les protestants : depuis le début des années 1990, de nombreux cas de conversion au protestantisme (en 2001, 24 651 des Roms ont indiqué être protestants).

- Les uniates

Les Gagaouzes de Dobroudja, minorité que l'on retrouve aussi en Roumanie, sont des populations turques convertis au christianisme orthodoxe.



Juifs

« Communauté, présente en Bulgarie depuis l'Antiquité, rejointe par les juifs chassés de Hongrie et de Provence à la fin du XIVe siècle, puis par les juifs d'Espagne, porteurs de la culture ladino à la fin du XVe siècle, a quitté massivement le pays pour rejoindre Israël après la guerre, sans que les autorités communistes bulgares y fassent obstacle. » (extrait d'un article de Sophie Gherardi, Le Monde, 12 mars 1994)

Biblio : La Fragilité du bien  : le sauvetage des juifs bulgares en 1943

Juifs des Balkans

La grande mosquée de Razgrad, au nord-est de la Bulgarie

Les visages de l'islam en Bulgarie Par Nadège Ragaru, Regard sur l’Est, 1er juillet 2003

Ehinos, village pomaque des Rhodopes

Musiques pomaques (angl.)

 
© BiblioMonde.com