BiblioMonde

  Bulgarie
La population


-Balkans

-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-La question des minorités
-Les langues
-Religions
-Les minorités religeuses
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-La politique européenne
-La diaspora
-Données culturelles

7 millions d'habitants en 2014 (contre 8,4 en 1992 et plus de 9 millions dans les années 1980)

Peu de pays ont connu un déclin démographique aussi spectaculaire hors période de guerre ou de catastrophe naturelle. La principale raison est la perte d’une partie de la population turque forcée de fuir vers la Turquie au cours des dernières années du régime communiste. Après la chute de ce régime, l’émigration des Bulgares (turcs, slaves ou roms) s’est orientée massivement vers l’Ouest pour des raisons économiques (chômage, aux bas salaires et au manque d'opportunités pour les travailleurs qualifiés).

L’indice de fécondité : 1,1

Ce chiffre est le minimum européen, il ne permet de renouveler que la moitié d’une génération. La morosité économique en a été la cause, mais surtout le mouvement massif d’émigration de ces 15 dernières années qui a surtout été le fait des plus jeunes. En 2013, la Bulgarie a connu deux fois plus de morts que de naissances.

Dans l’avenir une ouverture massive de la Bulgarie à l’immigration sera nécessaire pour éviter une chute plus importante de la population.

La densité : 71 h./km2

L’espérance de vie : 71 (F : 74 – H : 67)

La population urbaine : 69 %

Composition : La population est composée à plus de 80 % de Bulgares slaves, les principales minorités sont les Turcs et les Tsiganes Les autres sont les Macédoniens, Arméniens, Pomaks (bulgarophones musulmans), Roumains…

La pyramide des âges en Bulgarie (comparée à la moyenne européenne)

Depuis une quinzaine d'années, l'accroissement de la population est négatif (-0,5 % par an). Aujourd'hui près d'un tiers des Bulgares sont à la retraite...

Les résultats du dernier recensement (celui de 2001)

Migrations  : cette année, 100 000 Bulgares vont aller travailler à l’étranger (Courrier des Balkans, janvier 2005)

En Italie, la plupart des migrants bulgares sont clandestins (Courrier des Balkans, janvier 2005)

 
© BiblioMonde.com