BiblioMonde

  Bulgarie
Religions


-Balkans

-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-La question des minorités
-Les langues
-Religions
-Les minorités religeuses
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-La politique européenne
-La diaspora
-Données culturelles

La très grand majorité des Bulgares (plus de 80 %) se déclarent chrétiens orthodoxes.

L'Église orthodoxe bulgare est une Église orthodoxe autocéphale (depuis 1870). Le chef de l'Église porte le titre de Patriarche de Bulgarie. Son siège est à Sofia. Depuis 1971, c'est le patriarche Maxime qui occupe cette charge, mais sa position est contestée. La fronde d'une partie de l'église et des fidèles a provoqué un schisme en 1992.

L'actuelle hiérarchie religieuse bulgare a été nommé par le régime communiste. Depuis 1989, beaucoup de Bulgares l'accusent d'être corrompue et discréditée par des années de collaboration avec le régime totalitaire. Ils demande le remplacement du patriarche Maxime.

En 1992, une commission gouvernementale a déclaré l’illégitimité de Maxime et installé Pimen, un non-communiste notoire, à la tête de l’Église. Mais Maxime a refusé d’accepter cette décision, et l’Église orthodoxe s’est, de fait, scindée en deux blocs. Le Saint Synode de Pimen a pris peu à peu de l'importance au point de contrôler environ un tiers des églises de Bulgarie en 2004. Mais la même année, une décision de justice a décidé de priver de ses locaux cette église alternative dirigé par Mgr Inokentiy (Pimen étant mort en 1999).

La Bulgarie est officiellement chrétienne depuis 865, année où son roi Boris s'est fait baptisé et a imposé sa nouvelle foi à tous ses boyards. La christianisation du pays a accéléré sa slavisation.

En 1860, l'église bulgare a rejeté la juridiction de Constantinople, dominée par les Grecs, dont elle dépendait depuis sa fondation. Cela aboutit à la formation d'un Exarchat indépendant en 1870.

La cathédrale Alexandre-Nevski de Sofia

Le site officiel de l'église bulgare (angl.-bulg.)

Le patriarche Maxime

Escalade dans la « guerre des popes »  : Un schisme déchire l’Église orthodoxe bulgare depuis la chute du communisme, les contestataires accusant le patriarche Maxime d’avoir été nommé par l’ancienne police politique. Le conflit a connu une nouvelle escalade en juilllet, après une décision de justice octroyant tous les biens de l’Église au Synode contrôlé par Maxime. Les prêtres rebelles y voient la main de l’Antéchrist... (par Albena Shkodrova, traduit par Jacqueline Dérens, Le Courrier des Balkans, 12 août 2004

Le monastère bulgare de Zographe (Zographou-Zografou) sur le Mont Athos

 
© BiblioMonde.com