BiblioMonde

  Chili
Les médias


-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-Aider le pays

-Le nom du pays
-Géopolitique
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-Les îles
-La population
-Les indiens
-Les langues
-Chronologie
-Religions
-Le type d'État
-Le régime politique
-Les régimes précédents
-Le président
-Le paysage politique
-Droits et libertés
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-La diaspora
-Les médias
-Données culturelles
-Les régions touristiques
-La francophonie locale
-Données écologiques

La chute de la dictature d’A. Pinochet a rétabli la liberté de presse. Le pays a aujourd’hui une presse vivante et pluraliste. Cette liberté demeure limité par le fait que tous les médias sont contrôlés, directement ou indirectement, par les groupes économiques les plus conservateurs. La presse à gros tirage défend presque exclusivement des idées de droite.

La presse écrite

El Mercurio (quot. 190 000 ex.) : le plus ancien journal du pays (fondé en 1827) et l’un des plus conservateur. Il avait, dans les années 1970, reçu des fonds de la CIA pour participer à la lutte contre le gouvernement Allende, puis soutenu le coup d’État et le régime du général Pinochet. Avec le changement de régime, il a tempéré son conservatisme. On le compare aujourd’hui au Figaro français.

La Época (quot.) : journal de tendance démocrate-chrétienne appartenant au groupe d’El Mercurio.

La Tercera (quot. 150 000 ex.) : journal populaire et conservateur fondé en 1950 qui fut un ardent soutient de la dictature de Pinochet. Il s’adresse à la classe moyenne. Ses pages sportives du dimanche lui permettent de tirer à plus de 200 000 ex. ce jour-là.

La Hora (quot.) : journal du soir depuis 1997. Fondé dans les années 1930, il a été très engagé à gauche. Ses positions sont aujourd’hui beaucoup moins marquées.

El Siglo (quot.) : le Journal du parti communiste chilien.

Estrategia (quot.) : le premier quotidien économique chilien, créé en 1978.

Gestión (mensuel) : magazine économique qui s’adresse aux hommes d’affaires. Il appartient au même groupe que Estrategia.

América Economía (mens. 45 000 ex.) : magazine économique lu dans toute l’Amérique latine.

Causa (hebdo) : périodique de gauche.

Qué Pasa (hebdo) : le premier magazine d’information générale du pays. Longtemps très conservateur, il s’est recentré à l’occasion de la chute de la dictature. Il se met aujourd’hui à dénoncer les crimes du pouvoir militaire et à demander justice.

Punto final (bimensuel) : magazine d'information politique et culturelle nettement engagé à gauche. Il milite en particulier contre l’impunité des crimes de la dictature.

Le Monde diplomatique (mensuel, 10 000 ex.), l’édition locale du mensuel français est publié par la société Aún Creemos en los Sueños SA (Huérfanos 1022 officina 1408 Santiago)

Le groupe de presse Copesa comprend : La Tercera, Qué Pasa, La Hora, Mouse, Icarito, Deportivo, Papas Fritas, Radio Zero, Mujer a Mujer, Tiempo Libre, Dirigible, Siglo20, La Cuarta Cibernética…


La Télévision

Televisión Nacional de Chile (TVN ) : la Télévision nationale (deux chaînes).

Teletrece (Canal 13) qui dépend de l’Université catholique.

Megavisión


La Radio

Parmi les très nombreuses radios privées parmi lesquelles :

Radio Chilena : radio d'information, proche du journal de gauche El Sigleo.

Radio Zero, une radio très musicale appartenant au groupe de presse Copesa.


La liberté d’expression

« La police chilienne a arrêté le 16 juin, sur leur lieu de travail, deux responsables de la maison d'édition d'origine espagnole, Planeta, le gérant, Bartolo Ortiz, et le directeur général, Carlos Orellana, avant de les relâcher le vendredi contre une caution, pour chacun, de 200 000 dollars (193 000 euros, 1 269 000 francs). Ils avaient publié il y a deux mois Le Livre noir de la justice au Chili et sont poursuivis pour diffamation par le juge Servando Jordan, ancien président de la Cour suprême de justice. Les 3 000 exemplaires de ce livre dénonçant la corruption de la justice chilienne et sa complicité avec la dictature militaire avaient été retirés de la vente à Santiago, le 14 avril, à la demande du juge Jordan. L'auteur, Alejandra Matus, avait considéré plus prudent d'abandonner rapidement son pays pour éviter d'être arrêtée, comme l'ont été par le passé plusieurs autres journalistes ayant écrit des articles jugés " calomnieux " sur les tribunaux. Malgré le retour de la démocratie en 1990, la loi de sécurité de l'Etat est toujours en vigueur et protège les éternels intouchables : commandants en chef des forces armées et magistrats des tribunaux supérieurs de justice "
Réfugiée à Miami, où elle vit depuis un an, Alejandra Matus (trente-trois ans) va, selon son avocat, demander la protection du gouvernement américain pour éviter d'être arrêtée par Interpol ou extradée. Au Chili, la journaliste avait " couvert " la justice pendant cinq ans avant d'entreprendre, en 1992, le livre qui lui avait été commandé par Planeta [...]
A Santiago, les journalistes, mais aussi de nombreux parlementaires et des intellectuels, avaient dès le mois d'avril vigoureusement protesté contre la censure et le manque de liberté d'expression. Après l'arrestation des deux dirigeants de Planeta, c'est le gouvernement chilien, en la personne de son secrétaire général, Jorge Arrate, qui a exprimé son indignation : ces arrestations " font honte au Chili ", de même que le fait " que nous ayons encore des textes juridiques qui permettent de telles aberrations ". »
Christine Legrand, Le Monde , 24 juin 1999
Pour lire l’intégralité de l’article sur le site du Monde.

Emol : l’édition électronique du groupe de presse d’el Mercurio. Ce portail donne également accès à une série de titres régionaux :
La Estrella de Arica
- La Estrella de Iquique
- El Mercurio de Antofagasta
- El Mercurio de Valparaíso
- El Diario Austral de Temuco
- El Diario Austral de Valdivia
- El Diario Austral de Osorno
- El Llanquihue de Puerto Montt.

El merculo : un pastiche du portail d’El Mercurio.

La une de La Época.

La Tercera, une édition électronique très claire et archivée depuis 1997 proposant de nombreux dossiers. La première et la dernière page sont tétéchargeables au format pdf.

La Hora : L’édition électronique (assez vite chargée).

El Siglo.

Estrategia l’édition électronique (très vite chargée) est archivée depuis sa création en 1997.

Qué Pasa
Pour son cinquantième anniversaire, le journal propose le portrait des cinquante personnes qu’il désigne comme les plus importantes au Chili.

Punto final

Punto Final : l’édition en ligne propose une sélection d’articles archivée depuis 1997. Le tout constituant une précieuse banque de données de l’actualité chilienne. Si on ne lit pas l’espagnol, on peut se contenter de faire défiler toute les photos de couverture.

Crónica : journal de la région de Concepción.

El Mostrador : webzine de gauche proposant des dépêches d’actualité.

Globalizacion : un webzine mensuel de lutte contre la globalisation. Ses articles sont indexés depuis 1997.

La liste des journaux en ligne, sur le site de l'Asociación de Periodistas Digitales de Chile (et les liens d’accès).


Santiagotimes (en anglais).

PapaFritas, un journal pour les enfants.


Un magazine des sports

L'édition chilienne du Monde diplomatique

La TV nationale

Canal 13

Megavision

Le CNTV : Conseil national de la télévision (l’équivalent du CSA français).

Radio Chilena : Le site permet d’écouter certains éditoriaux.


Radio Zero, une radio très musicale qui propose une sélection de MP3.

Une liste de radios chiliennes avec l’accès à leur site.

L'Agence chilienne de presse


Le site de la maison d’édition
Planeta
.

La page d’Alejandra Matus à propos de son livre El Libro Negro de la Justicia Chilena. Le livre peut être téléchargé chapitre par chapitre (Editorial Planeta Argentina, coll. Chile : su historia inmediata, Buenos Aires, 1999, 349 pages).

L’internet au Chili, un texte (en français) de SODECAM
(Sociedad de Desarrollo Campesino Mapuche TEMUCO, CHILI).


 
© BiblioMonde.com