BiblioMonde

  Corée du Sud
Les relations avec la France


-Corée du Nord

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-Apprendre la langue

-Le nom du pays
-Le territoire
-La population
-Les langues
-Données historiques
-Religions
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le paysage politique
-Drapeau, emblème, hymne
-Les relations extérieures
-Les relations avec la France
-Les médias
-La littérature
-Le cinéma
-Les beaux-arts
-La musique
-Les arts de la scènes
-L'architecture
-Le tourisme
-La francophonie locale

120 ans de relations culturelle franco-coréennes

Avant 1886, l'année du Traité d'amitié et de commerce signé entre la Corée et la France, les contacts entre nos deux pays n'existaient que par l'intermédiaire de quelques missionnaires et marins.

En 1887, Victor Collin de Plancy, premier représentant officiel français, et Maurice Courant qui fut à l'époque son interprète et qui est aujourd'hui considéré comme le père de la coréanologie, sont arrivés en Corée. En France, on retrouve les traces du premier Coréen, Hong Jong-u, peu après cette date. En contact avec Emile Guimet, il débarque à Marseille en 1890. Il passera quelques années en France à travailler au musée Guimet, en particulier au classement des œuvres coréennes en vue de l'inauguration d'une salle d'art coréen.



À Séoul, on assiste à partir de la fin du XXe siècle à l'édification de quelques grands bâtiments représentatifs de l'architecture occidentale, construits par les Français - légation française (1896), cathédrale Myeong-dong (1898), pavillon de pierre, Seokjojeon, au sein du palais Deoksu (1909)… -, ce qui éveille l'intérêt des Coréens pour la France. Par ailleurs, Paris accueille, en 1900, le pavillon de Corée à l'exposition universelle, donnant ainsi au public français un premier aperçu de la culture coréenne.

Dans les années 1920, quelques peintres coréens commencent à effectuer des séjours en France. En 1927, Bae Un-seong, premier peintre coréen arrivé dans l'Hexagone, est remarqué au Salon d'Automne à Paris. Il passera ensuite de longues années à travailler en France et en Allemagne avant de retourner en Corée. Parmi ces peintres précurseurs qui ont vécu en France et transmis à la peinture coréenne quelques influences occidentales, on peut citer Na Hye-seok, Lee Jong-u et Im Yong-yeon. Mais ce n'est qu'après la guerre de Corée (1950-1953) que l'on verra les peintres coréens venir en nombre vivre et travailler à Paris (Kim Whan-ki, Lee Ung-no, Rhee Seund-ja, Park Seo-bo, Kim Tschang-yeul, Bang Hai-ja, etc.).

Jusqu'à l'heure actuelle, les arts plastiques restent d'ailleurs le domaine de prédilection des artistes coréens de l'Hexagone, même si le succès de quelques grandes figures de la musique classique telles Paik Kun-woo ou Chung Myung-whun, arrivés respectivement dans les années 1970 et 1980, a aussi encouragé de nombreux jeunes musiciens à venir en France pour y parfaire leur formation.

L'ouverture du Centre culturel français à Séoul en 1968 et celle du Centre culturel coréen à Paris en 1980 ont été également des temps forts dans l'histoire des relations culturelles entre nos deux pays et ont contribué à une meilleure connaissance mutuelle. Depuis des décennies, la culture française a su séduire les Coréens, les chansons et les films français étant notamment très appréciés du grand public. Dans le domaine du cinéma, le rôle du Centre culturel français de Séoul offrant au public coréen un lieu de rencontre avec le cinéma français, a été primordial. En outre, l'intérêt des Coréens pour la langue française est réel : il y a environ 10 000 étudiants en français dans les universités de Corée sans compter ceux qui l'apprennent dans les instituts de langues tels l'Alliance Française et l'École Française.

En France, on peut observer, à partir des années 1990, une percée spectaculaire de la culture coréenne dans de nombreux secteurs. En matière de cinéma, actuellement sans doute le domaine le plus prisé des Français, la première grande rétrospective du cinéma coréen - venant à la suite de quelques présentations dans le cadre de festivals pionniers tels les Trois Continents à Nantes - fut organisée en 1993 au Centre Pompidou. Par la suite, de nombreux festivals s'intéresseront aux cinéastes coréens (Cannes, La Rochelle, Deauville…) dont les films seront de plus en plus diffusés sur les écrans français où l'on peut voir maintenant chaque année une bonne dizaine de films coréens.

En matière de littérature, c'est également à partir des années 1990 que l'on assiste à l'émergence de nombreux éditeurs lançant des collections coréennes (Actes Sud, Philippe Picquier, Zulma, L'Harmattan, Autres Temps, Seuil etc.) et la littérature coréenne sera l'invitée d'honneur des Belles Etrangères en 1995. Grâce au soutien de fondations publique (Korea Literature Translation Institute) et privée (Fondation Daesan), plus d'une vingtaine de titres, principalement dans le domaine littéraire, sont traduits et désormais publiés chaque année en langue française. Les romans de Lee Seung-u (L'envers de la vie) et de Hwang Sok-yong (L'invité) ont même fait partie des sélections pour le Fémina Etranger. La Foire du livre de Francfort a aussi reconnu l'importance de la production éditoriale coréenne en faisant de la Corée l'invitée d'honneur de son édition 2005.

Enfin, les Français ont également découvert, ces dernières années, les arts du spectacle traditionnels coréens dont deux présentations ont, entre autres, remporté un succès considérable : Festival d'Avignon en 1998 et Festival d'Automne à Paris en 2002. (Source : www.coreeaucoeur.org)


Chronologie des relations diplomatiques

1836 : Trois missionnaires français entrent en Corée

1866 : L'Amiral ROZE débarque à kangwha Do et s'empare des archives royales

1886 : Signature d'un Traité d'amitié, de commerce et de navigation entre les deux pays.

1900 : Participation de la Corée à l'Exposition Universelle de Paris et ouverture de la Légation coréenne.

1910-45 : Occupation japonaise de la Corée. Simple présence d'un Consulat français.

1919-32 : Le Gouvernement provisoire coréen s'installe dans la Concession française à Shanghai.

1948 : Proclamation de la République de Corée.

1949 : La France reconnaît la République de Corée.

1950-53 : Guerre de Corée. Un bataillon de volontaires français mené par le Général MONCLAR combat sous la bannière de l'ONU.

1958 : Les Légations de chaque pays deviennent des Ambassades.

1968 : Ouverture du Centre Culturel Français en Corée.

1974 : Premier vol entre Paris et Séoul.

1980 : Ouverture du Centre Culturel Coréen en France.

1993 : François MITTERRAND effectue la première visite d'un Président français en Corée.

1995 : Visite en France du Président KIM Young-sam

2000 : Visites officielles en France du Président KIM Dae-jung et en Corée du Président Jacques CHIRAC

2004 : Visite officielle en France du Président ROH Moo-hyun.


 
© BiblioMonde.com