BiblioMonde

  Corée du Sud
Le régime politique


-Corée du Nord

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-Apprendre la langue

-Le nom du pays
-Le territoire
-La population
-Les langues
-Données historiques
-Religions
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le paysage politique
-Drapeau, emblème, hymne
-Les relations extérieures
-Les relations avec la France
-Les médias
-La littérature
-Le cinéma
-Les beaux-arts
-La musique
-Les arts de la scènes
-L'architecture
-Le tourisme
-La francophonie locale

La Corée du Sud est une démocratie récente, celle-ci s’est peu à peu mise en place au cours des années 1980 et 1990. Son régime est présidentiel, même si le Président a peu à peu perdu de ses prérogatives au profit du Parlement.

Jusque récemment le régime sud-coréen demeurait englués dans les scandales de pots-de-vin. Les affaires de corruption on même touché Kim Dae-jung, l’ancien dissident dont l’élection à la présidence en 1997 avait été salué comme la première alternance politique.


La Constitution a été adoptée en 1948. Elle a été révisée à neuf reprises à mesure que le pays luttait pour établir la démocratie. Le dernier amendement (celui de 1987) a permis l’élection du président au suffrage universel et le renforcement du pouvoir de l'Assemblée nationale dans le contrôle des affaires de l'Etat et de l'Exécutif.

Un Conseil Constitutionnel (ou Cour suprême) est nommé par le président de la République sur une liste présentée par le Chef de la justice. Ce choix doit être ratifié par l’Assemblée.

Le pouvoir exécutif

Il est exercé par le président de la République. Son Premier ministre n’est que son premier assistant.

Le pouvoir législatif

Il appartient au parlement composé d’une seule chambre : L’Assemblée nationale (Kukhoe). Elle comprend 273 députés. Les deux tiers sont élus au scrutin majoritaire, les autres à la proportionnelle parmi les qui ont obtenu au moins cinq sièges lors de l’élection directe. Le mandat est de 4 ans.

L’assemblée actuelle a été élue en avril 2000 : l’opposition y est majoritaire 139 députés du GPN contre 116 pour le PDM (le parti du président), 16 pour l’ULD, 2 pour le PDT et 3 indépendants. Les élections partielles ont eu lieu en août 2002.

Prochaines législatives : avril 2004.

L'Assemblée investit (ou non) le Premier ministre proposé par le Président. Elle peut révoquer le chef du gouvernement en place, mais seulement au bout d’un an. Elle propose, discute et vote les lois. Elle contrôle l’action du président de la République et peut voter un empêchement. Elle investit chef du pouvoir judiciaire proposé par le Président. L'Assemblée se choisit un président et deux vice-présidents.

Le pouvoir judiciaire

Il est constitué de cours de district et de cours d'appel ainsi que de la Cour suprême.

Le Chef de la Justice est nommé pour 6 ans par le président de la République (après approbation de l’Assemblée). C’est lui qui choisit les juges des tribunaux (avec l’approbation du Conseil Constitutionnel). Les juges sont inamovibles.

« Il existe cinq cours d'appel qui jugent en appel des décisions des tribunaux d'instance dans les affaires civiles et pénales. Elles tiennent leurs propres séances et se prononcent pour ou contre les décisions des tribunaux inférieurs. Elles peuvent également transiger dans les litiges administratifs, en cas de plaintes déposées par des particuliers ou des organismes à l'encontre des décisions, décrets et actes du gouvernement. Les tribunaux d'instance sont établis dans chaque grande ville et leur compétence s'étend à toute affaire civile ou pénale en première instance. Le tribunal familial juge à huis clos les problèmes matrimoniaux et les affaires impliquant des enfants et des adolescents, afin de protéger la vie privée des individus. » (Centre culturel de Corée)


Divers organismes

Le Conseil national de Sécurité est présidé par le chef de l'État. Il comprend le Premier ministre, les Vice-premiers ministres et les ministres concernés.

Le Conseil consultatif pour une Réunification démocratique et pacifique

Le Conseil présidentiel de la Technologie et des Sciences

La Commission de la Planification et du Budget

La Commission présidentielle des Femmes

La Commission présidentielle des petites et moyennes Entreprises

La Cour des Comptes placée sous l'autorité directe du président de la République. Elle est responsable de la vérification comptable des agences gouvernementales centrales et locales, des entreprises publiques et des organismes annexes.

L'Agence pour la Planification de la Sécurité nationale (les services secrets) est habilitée à collecter des informations statistiques de façon à organiser et à coordonner les renseignements et les activités du gouvernement relatives à la sécurité.


La constitution (angl.)

L'Assemblée nationale

Le site de l’Assemblée nationale

Commission nationale électorale

Le ministère de la Justice (angl.-cor.)


L’ombudsman (cor.-angl.)


Kikac : Commission contre la corruption.



La Femme en Corée du Sud (Fraternet, 1999)

 
© BiblioMonde.com