BiblioMonde

  Croatie
Le nom du pays


-Adriatique
-Balkans

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-Apprendre la langue

-Le nom du pays
-Géopolitique
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-La question des minorités
-Les langues
-Chronologie
-Religions
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Droits et libertés
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-La conjoncture économique
-La politique européenne
-Les relations extérieures
-La diaspora
-Les médias
-Données culturelles
-Le tourisme
-La francophonie locale
-Données écologiques

La Croatie (français), Hrvatska (en croate et en slovène), Croàzia (en italien), Croatia (en anglais)

La Croatie porte le nom du peuple slave, les Croates. Le nom de ce peuple semble d’origine iranienne.

Nom officiel  : république de Croatie (Republika Hrvatska)

Symbole international : HR.



L’origine de la cravate

On ne sait pas très bien d’où vient le nom des Croates, mais il est au moins à l’origine d’un mot français : la cravate. Au XVIIe siècle, les rois de France (Louis XIII et Louis XIV), avaient à leur service un régiment de cavaliers slaves et catholiques que l’on appelait Royal-Cravate (Cravate pour Croate). Ces soldats avaient coutume de nouer leur col de chemise avec un mince cordon en tissu noir. Cette coutume s’imposa à la cour de Versailles, puis se répandit sous différentes formes et coloris…

« Pendant la Guerre de Trente ans, les cavaliers croates s'étaient distingués, outre leur courage, par un petit foulard noué autour de leur cou. À l'origine, ce foulard était là pour protéger le soldat de la chaleur et surtout du froid. Fait d'étoffe grossière chez le simple soldat, il pouvait être en soie ou en fine mousseline chez les officiers. Du foulard fonctionnel, la cravate se transforme progressivement en ruban décoratif de forme et de taille différente, pour adopter les formes actuelles : la cravate et le nœud papillon. La cravate est mentionnée pour la première fois en 1651. Adoptée par les officiers, elle fait fureur dans l'aristocratie française. Le cravatier du roi proposait chaque matin à Louis XIV un plein panier de nœuds et de cravates finement ouvrages. » (Par Gregory Peroche, extrait de France-Croatie 797-1997, douze siècles d’histoire, François Xavier de Guibert, 1998)



Toponymie

Zagreb : Agram (en allemand), Zagabria (en italien)

Rijeka : Fiume (en italien)

Zadar : Zara (en italien)

Split : Spalato (en italien)

Dubrovnik : Ragusa (en italien)

Slavonija : Slavonie (en français)

Dalmatska : Dalmatie (en français)

Timbre émis par la poste croate.

En octobre 2003, des Croates ont noué le nœud d’une cravate longue de 800 mètres autour des arènes romaines de Pula (Istrie). La cravate, de couleur rouge, était d’une superficie de 10 000 m2.
Cet événement, était organisé par l’association Academia Cravatica et a permis à la Croatie de battre un nouveau record pour figurer dans le livre Guiness des records.

« À la mémoire des régiments croates qui sous le drapeau français ont partagé la gloire de l’armée française » : plaque apposée dans la cour d'honneur de l'Hôtel des Invalides à Paris

L'historique de ce régiment (fr.) sur le site de l'ambassade de croatie.

 
© BiblioMonde.com