BiblioMonde

  Croatie
Le président


-Adriatique
-Balkans

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-Apprendre la langue

-Le nom du pays
-Géopolitique
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-La question des minorités
-Les langues
-Chronologie
-Religions
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Droits et libertés
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-La conjoncture économique
-La politique européenne
-Les relations extérieures
-La diaspora
-Les médias
-Données culturelles
-Le tourisme
-La francophonie locale
-Données écologiques

La présidente de la république est Kolinda Grabar-Kitarovic (droite nationaliste), élue en janvier 2015, est en fonction depuis le 19 février 2015.

Née en 1968, Kolinda Grabar-Kitarovic (Union démocratique croate, HDZ), a remporté de justesse (50,7 %) l’élection présidentielle du 11 janvier 2015. Elle a été ministre de l’Intégration européenne (2003-2005) et des Affaires étrangères et de l’Intégration européenne (2005-2008), adjointe du Secrétaire général de l’OTAN en charge des informations publiques.

Le président de la république de Croatie (Predsjednik) est élu pour 5 ans au suffrage universel direct à deux tours. Il n’est rééligible qu’une fois. Il jouit de prérogatives importantes (nomination du Premier ministre, peu dissoudre l’assemblée). C’est le chef des armées. Il réside au palais de Pantovscak, sur les hauteurs de Zagreb.

Prochaines élections présidentielles : décembre 2019

Les précédents présidents

Ivo Josipovic (SDP) a été président de janvier 2010 à janvier 2015. Il a raté de justesse sa réélection en 2015.

Stipe Mesic (ou Stjepan Mesiç) est né en 1934 à Orahovica (Slavonie). Il commence sa carrière au sein de la Ligue des communistes (le parti au pouvoir à l’époque de Tito) dont il est député de 1966 à 1971, année où il participe au « Printemps croate » ce qui lui vaudra un an d’emprisonnement. Il fait ensuite une carrière de Juriste d’entreprise (d’État). En 1990, il est secrétaire du HDZ et Premier ministre du premier gouvernement croate. Il sera ensuite le dernier président de la Yougoslavie de Tito (jusqu’en décembre 1991). Après l’indépendance de la Croatie, il est président du Parlement jusqu’en 1994, date de sa rupture avec le HDZ du président Tudjman en raison de sa politique en Bosnie. Il fonde alors le HND (Démocrates Indépendants de Croatie), parti qu’il quitte en 1997 pour le HNS dont il devient le vice-président. Il a été élu président de la République en février 2000; puis réélu en janvier 2005. À la tête de l'Etat, Mesic a su se démarquer du Premier ministre HDZ, Ivo Sanader, prenant ainsi fait et cause pour la liberté de la presse, pourfendant la corruption, soulignant l'échec des commissions d'enquête créées pour faire la lumière sur les « privatisations frauduleuses » de l'ère Tudjman. Sa bonhomie apparente lui assurait une réelle popularité d'autant que ce juriste sait aussi bien manier le parler vrai que l'art du symbole.

Franjo Tudjman a été nommé en mai 1990, élu en août 1992, puis réélu en juin 1997. Il est mort le 10 décembre 1999. Vlatko Pavletic a assuré les deux mois d’intérim.

Kolinda Grabar-Kitarovic (droite ultra nationaliste)

Le site du Président : biographie, discours, cabinet (avec bio), photos des visites à l’étranger, historique et visite virtuelle de la présidence, chaque pièce est visible en panoramique (360°) (croate-angl.).

Ivo Josipovic (social-démocrate)


Stipe Mesic

Franjo Tudjman

La biographie officielle de Franjo Tudjman (angl.)

 
© BiblioMonde.com