BiblioMonde

  Croatie
Le régime politique


-Adriatique
-Balkans

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-Apprendre la langue

-Le nom du pays
-Géopolitique
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-La question des minorités
-Les langues
-Chronologie
-Religions
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Droits et libertés
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-La conjoncture économique
-La politique européenne
-Les relations extérieures
-La diaspora
-Les médias
-Données culturelles
-Le tourisme
-La francophonie locale
-Données écologiques

La Croatie est une république de type semi-présidentiel (à la française). La démocratie date de 1990, elle a connu une éclipse dans les années 1995-1999, mais a été pleinement rétablie par les élections d’alternance de janvier-février 2000.

La Constitution du 22 décembre 1990 supprime le communisme. Elle instaure un régime présidentiel que le président Tudjman (1990-1999) avait un temps fait évoluer vers un régime autoritaire.

Pouvoir exécutif

Il est assuré par le président et le gouvernement.

Pouvoir Législatif

Le Sabor (Parlement) : 152 membres élus pour 4 ans au suffrage universel (scrutin proportionnel). 140 députés représentent les Croates de Croatie, 5 députés les minorités ethniques (1 serbe, 1 italien, 1 hongrois, 1 tchèque et slovaque et 1 représentant d’autres minorités) et 6 députés représentent les Croates de l’étranger (leur nombre dépend du nombre de votant). En 2001, une révision de la constitution fait disparaître le droit de vote des Croates de l’étranger. Environ 20 % des députés sont des femmes.

Jusqu’en 2001 le Sabor était bicaméral, il comprenait une Chambre des députés (Zastupnicki Dom) et une Chambre des régions (ou Chambre des comitats) (Zupanijski dom ) : 68 membres soit 3 par région (comitat), élus au suffrage universel et 5 désignés par le président de la République.

Les élections du 23 novembre 2003 ont été marquées par une forte poussée de la droite nationaliste et de l'extrême droite : 66 HDZ, 41 SDP, 11 HNS, 10 HSS, 8 HSP, 3 HSLS-DC, 3 HSU, 4 divers (total : 152).


Le président du Sabor est Vladimir Seks (aile extrémiste du HDZ, un héritier du régime de Franjo Tujman).


La chambre élue en janvier 2000 : 45 SDP, 41 HDZ, 23 HSLS, 15 HSS , 4 IDS , 4 HSP, 4 DC , 2 HNS, 2 LS, 2 PGS, 1 HKDU, 1 SBHS, 1 HND, 6 Croates de l’étranger (total : 151). Taux de participation supérieur à 75 %, comme les premières élections multipartistes de 1990.

La chambre élue en 1995 : 74 HDZ, 12 HSLS, 10 HSS, 10 SDP, 4 IDS, 4 HSP, 2 HNS, 2 SNS, 1 ASH, 1 SBSH, 1 HKDU, 4 indépendants (total : 80).

La chambre élue en 1992
85 HDZ, 14 HSLS, 6 SDP+ 5 apparentés, 6HNS, 5 HSP + 5 apparentés, 3 HSS, 3 IDS, 3 SNS, 1ASH, 1 Convention démocratique d’Istrie, 1 Union démocratique de Rijeka (total : 138).

Prochaines législatives : fin 2007

Le scrutin se déroule dans 10 circonscriptions de Croatie (14 députés élus par circonscription), une circonscription pour la diaspora (dont les représentants sont élus selon un quota non-fixe c’est-à-dire proportionnellement au nombre d’électeurs croates émigrés qui vont voter) et dans une circonscription spéciale pour les minorités (celles-ci choisissent sur place, dans le bureau de vote, entre « leur » liste ou la liste « ordinaire » des partis politiques ).(source : Ambassade de France à Zagreb)


Pouvoir Judiciaire

Il est dominé par la Cour suprême (28 juges).

Les juges (inamovibles) sont nommés par le Conseil de la Magistrature (15 membres désignés par le Parlement).

La Cour constitutionelle de la République (8 juges désignés par le Parlement pour 8 ans) statue sur la conformité des lois à la constitution et protège les libertés des citoyens.

Le Sabor (parlement) (croate)

Le mode de scrutin (fr.) sur le site de l'ambassade

Octobre 2008, la Croatie, candidate à l'entrée dans l'Union européenne, a, enfin, décrété la mobilisation générale contre la mafia et le crime organisé. Le Premier ministre, Ivo Sanader, a ordonné, le limogeage des ministres de la Justice et de l'Intérieur, ainsi que celui du chef de la police, en promettant également une loi spéciale anti-mafia.

L'intérieur du parlement


Un timbre de 1991 en hommage aux parlementaires croates.

 
© BiblioMonde.com