BiblioMonde

  Finlande
Chronologie


-Laponie

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-S'informer sur le pays
-Apprendre la langue

-Le nom
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-Les îles
-La population
-L'immigration
-Les langues
-Chronologie
-Religions
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Le commerce extérieur
-Les relations extérieures
-Actualité : Politique étrangère et défense
-La diaspora
-Les médias
-La littérature
-Le théâtre
-Le cinéma
-Les beaux-arts
-La musique
-La danse
-L'architecture
-Les régions touristiques
-Données écologiques

2014 - l'Alliance de gauche se retire de la majorité. Alexander Stubb (conservateur) prend la tête du gouvernement (juin).

2011 - Le Parti de la Coalition nationale (Kok) remporte les élections législatives d'une courte tête (avril), Jyrki Katainen devient deux mois plus tard Premier ministre de Finlande, à la tête d'une coalition de six partis, dont trois de gauche.

2007 - Légistatives : le Parti du centre demeure le premier parti finlandais (à un siège près) face aux conservateurs (mars). Matti Vanhanen conserve son poste de chef du gouvernement.

2006 - Tarja Halonen a été réélue présidente de la Finlande face au conservateur Sauli Niinistö (janvier).

2003 - Le chef du gouvernement est pour la première fois une femme : Anneli Jäätteenmäki (centriste). Elle dirige un gouvernement de centre gauche (centristes-socialiste-suédois), mais doit démissionner au bout de 2 mois à la suite d'un scandale. Elle a été remplacée par Matti Vanhanen (juin).

2000Tarja Halonen (socialiste) est la première femme présidente de la République (mars).

1999 – La Finlande adopte une nouvelle constitution (entrée en vigueur en mars 2000) qui fait de la Finlande une république parlementaire.

1998 - La Finlande est le seul pays nordique à entrer dans la zone euro.

1995 - La Finlande adhère à l'Union européenne. Le gouvernement « arc-en-ciel » (SDP-KOK-VAS-SFP-VIHR) dirigé par Paavo Lipponen (social-démocrate) va battre tous les records de longévité (1995-2003).

1994 – Martti Ahtisaari (socialiste) est élu président de la République. Son grand oeuvre aura été sa mission de conciliation au Kosovo qui a débouché sur l'accord de paix du 3 juin 1999 entre Slobodan Milosevic et l'OTAN-Russie.

1992 – Grave crise économique, consécutive à la disparition de l’URSS.

1982 – Mauno Koivisto (socialiste) est élu président de la République (janvier).

1975 – Le sommet de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe se tient à Helsinki.

1973 – Adoption d’un traité de libre-échange avec la CEE.

1969 – Adhésion à l’OCDE.

1966 – Législatives : la gauche est majoritaire.

1961 – Adhésion de la Finlande à l’AELE en tant que membre associé.

1958 – l’URSS fait pression sur la composition du gouvernement (crise des « Gels nocturnes »).

1956 – Urho Kekkonen (Parti agrarien, puis Parti du centre) est élu président de la République. Réélu quatre fois, il le restera jusqu’en décembre1981.

1955 - La Finlande adhère à l'ONU (et, en 1956, au Conseil nordique). L’URSS lui restitue par anticipation la base navale de Porkkala.

1952 – Jeux olympiques d’Helsinki.

1948 – Pacte d’amitié et d’assistance avec l’URSS. Il fait de la Finlande un pays neutre. Ce traité sera prorogé jusqu’en 1990. Les partenaires occidentaux stigmatiseront cette « finlandisation ».

1947 - Au traité de Paris, la Finlande est ramenée à ses frontières d'avril 1940 mais le pays échappe à l'occupation soviétique. La Carélie reste pour l’essentiel en URSS.

1946 – Juho Kusti Paasikivi (agrarien) est élu président. Il entame une politique de stricte neutralité vis à vis des grandes puissance. Cette « ligne Paasikivi-Kekkonen » sera poursuivit pendant plusieurs décennies.

1944 - Après deux ans et demi de guerre de position, l'armée rouge reprend l'offensive (juin) et fait reculer les Finlandais jusqu'à la frontière de 1940. La guerre en Laponie dure jusqu’en 1945. Les Allemands y laisseront une terre brûlée.

1941 - L’Allemagne envahit l'Union soviétique, la Finlande mobilise pour reconquérir les territoires perdus. C'est ce que l'historiographie finlandaise nomme la « guerre de continuation ». Des troupes allemandes prennent l'offensive à partir de la Finlande du Nord et l'armée finlandaise récupère la Carélie, mais refuse de mettre le siège devant Léningrad et se cantonne bientôt à une guerre défensive. Tout au long de la Deuxième Guerre mondiale, elle sera l'alliée du Reich même si Mannerheim déteste Hitler.

1940 - Un traité de paix fut signé avec l’URSS (14 mars). Il accordait à l'URSS la presqu'île de Rybachi, la région centrale de Salla-Kunsamo, la totalité de l'isthme de Carélie avec Viipuri (Vyborg) ainsi que la location, pour trente ans, du port de Hangö. La « Guerre d'hiver » a pour conséquence le rangement de la Finlande au côté de l'Allemagne.


Guerre d'hiver 1939-1940 Conséquence du nouveau « partage de l'Europe » résultant du pacte Ribbentrop-Molotov, l'Union Soviétique agresse la Finlande le 30 novembre 1939. Grâce à une défense héroïque de 105 jours, conduite par le maréchal Mannerheim, source de fierté finlandaise, on parvient à un armistice.


1937 – L’université d’Helsinki commence à adopter le finnois, mais les discipline les plus importantes sont toujours enseignées en suédois. Kyösti Kallio (agrarien) est élu président avec le soutien des socialistes contre P.E. Svinhufuud.

1932 – Échec d’un coup d’État d’extrême droite (dit « Révolte de Mäntsälä »).

1931 – Pehr Evind Svinhufvud (droite germanophile) est élu président de la république face à L.K. Rolander.

1929-1933 – Crise économique.

1929 – Développement de l’extrême droite (le Mouvement de Lapua). Les exactions contre les communistes se multiplient. En 1932, ce mouvement de se transformera en Mouvement patriotique populaire (prohitlérien).

1926-1927 – Un gouvernement socialiste minoritaire est mis en place sous la direction de Väïnö Tanner. Une première femme, Miina Sillanpää, devient ministre (chargée de la Condition des femmes ouvrières).

1925 – Lori-Kristian Rolander (agrarien de droite) est élu président.

1923 – Création du Parti communiste (qui attire un tiers des députés socialiste). En 1923, il sera accusé de haute trahison et dissous. Il renaîtra sous un autre nom.

1921 - La question d'Aaland (Åland) est tranchée par le Conseil de la Société des Nations. La souveraineté sur les îles revient à la Finlande. Åland reçoit des garanties sur la sauvegarde de sa langue, sa culture et ses coutumes locales. À l'automne dix États, signent une convention accordant à Åland le statut de zone démilitarisée et neutre.

1920 – Traité de paix de Tartou (Tartu) avec l’URSS.

1919 - Adoption d’une constitution républicaine. Cette constitution (un compromis entre monarchie et république) restera en vigueur jusqu’en 2000. Le président, élu au suffrage indirect est le chef de l’exécutif. Le premier président, Kaarlo Juho Ståhlberg est soutenu par les socialistes et les agrariens. Il a été élu face au général Mannerheim, le candidat de la droite.

1918 – Les blancs prennent le pouvoir par les armes, le général Mannerheim devient régent de l’État sous la tutelle de l’Allemagne. Des milliers de rouges sont exécutés ou s’exilent en Carélie russe (ils seront plus tard décimés par Staline). L'Allemagne envisage de faire de la Finlande une monarchie. Le beau-frère du Kaiser, Frédéric-Charles de Hesse occupe brièvement le trône en octobre 1918.

1917 – À la faveur de la Révolution russe, La Finlande fait sécession et proclame son indépendance (6 décembre). Début d’une guerre civile entre les rouges (socialistes) et les blancs (conservateurs) dirigés par Mannerheim et soutenus par l’Allemagne. Les îles d’Aaland demandent leur rattachement à la Suède.

1916 – Législatives : avec 47 % des voix, les socialistes ont la majorité absolue des sièges.

1907 - La Finlande adopte le suffrage universel masculin et féminin. Succès électoral des socialistes (40 % des voix).

1905 - L'agitation nationale se développe à la faveur de la révolution. En 1906, Nicolas II accorde à la Finlande une nouvelle constitution.

1899 – Nicolas II instaure l’absolutisme. Début d’une tentative de russification de la Finlande. Le général Bobrikov est nommé gouverneur général. Il sera assassiné en 1904.

1866-1868 – Grandes années de famine et d’émigration.

1860 – Le finnois est proclamé langue officielle. Peu à peu la Finlande devient un pays bilingue : le finnois devenant l’égal du suèdois. Adoption du mark (markka) comme monnaie (abandonée en 2002 au profit de l'euro).

1856 - Dans les négociations de paix après la guerre de Crimée, l’archipel d’Aaland (Åland) est déclarée zone démilitarisée. Les privilèges des villes réglant le commerce et l'établissement d'entreprises sont abolis. Des paysans d'Åland se font armateurs.

1835 – Parution du Kalevala, la grande épopée nationale

1828 – Transfert de l’université de Turku à Helsinki.

1812 – La capitale de la Finlande est transférée à Helsinki.


1809 - La Suède cède la Finlande à la Russie (paix de Fredrikshamn). Le tsar confère au pays conquis le statut de grand-duché autonome, dont il se proclame le monarque constitutionnel, représenté sur place par un gouverneur général. L’archipel d’Aaland (Åland) est occupée par les Russes. La frontière avec la suède est fixée sur la rivière Tornio.

1776 – Création du premier journal en finnois et de la société littéraire Aurora par H. Porthan qui fait figure de premier grand écrivain national.

1741-1743 - Nouvelle occupation russe (« le petit fléau »).

1721 - Le traité de Nystad fixe la frontière entre Suède et Russie (à peu près sur le tracé actuel entre Finlande et Russie).


1714 - Åland est dévastée par les Russes pendant la grande guerre nordique. La plupart des Ålandais se réfugient en Suède.

1709-1721 – Après la défaite de Poltava, l’armée russe occupe la Finlande (1710), semant famine et terreur (« le grand fléau »).

1640 – Création de la première université finlandaise. Jusque-là, il n’existait qu’une université suédoise à Turku.

1581 – Le roi de Suède érige la Finlande en Grand-duché.

Au milieu du XVIe siècle - La Finlande est ravagée par une guerre de succession du roi de Suède Gustave Ier Vasa (1523-1560) et par des guerres suédo-russes, notamment à propos de la possession de l’Estonie.


1556 - Le duc Johan, deuxième fils de Gustave Ier Vasa (roi de Suède), reçoit les fiefs d'Åland et d’Åboland (Finlande).

1548 – Michael Agricole, évêque de Turku, ami de Luther, traduit le Nouveau testament. On lui doit aussi les premiers ouvrage écrits en finnois. Le luthéranisme progresse, mais la Finlande ne connaîtra pas de guerre de religion, la liberté de culte sera maintenue.

1521-1523 – l’archipel des Aaland (Åland) est disputé par les Danois et les Suédois pendant la guerre de libération de Gustave Vasa.

1520 – Pierre Särkilahti prêche pour la première fois la réforme luthérienne à Turku (Åbo).

1362 – La Finlande participe à l’élection du roi de Suède. Le droit suédois a été introduit en 1347. Le pays est pleinement intégré au royaume de Suède.

1323 – La paix de Päkhinäsaari fixe pour la première fois la frontière entre la Russie et la Finlande (sous tutelle suédoise). La Carélie du Nord demeure sous domination russe. Les Estoniens sont sous la coupe des Chevaliers Teutoniques, soutenus par les Danois. Cette frontière demeure jusqu'à la fin du XVIe siècle.

1293 - Fondation de Viborg (Vyborg) face aux Russes.

1284 – La Finlande est érigée en duché rattaché à la Suède. Sa capitale est Turku (Åbo, en suédois). Cette situation perdurera jusqu’en 1808).

1229 - Installation d’un premier évêché à proximité de Turku. Il sera déplacé à Turku en 1290.

Vers 1155 – La croisade de Saint Erik, roi de Suède. Début de l’évangélisation du pays par des premiers missionnaires suédois.

IXe siècle – Premières expéditions vikings dans le golfe de Finlande.

Début de l’ère chrétienne - Arrivée des premiers Finnois, en provenance d’Estonie. Cette migration se poursuivra pendant des siècles. Les Lapons (Sâmes) sont repoussés vers le nord.



L'histoire de la Finlande (fr.)

Une collection de cartes anciennes

Portail sur l'histoire de la Finlande (angl.)

Timbre émis à l'occasion du 60e anniversaire du président Kekkonen

Le général Mannerheim

Mannerheim (fr.)

Mannerheim (fin.-fr. -angl.) : dossier très complet (et très complaisant) sur le « De Gaulle » finlandais

Guerre de Laponie ou « guerre des Lappland » (angl.)

La guerre d’hiver (angl.)

Les enseignements de la guerre d’hiver (angl.)

La marine finlandaise pendant la seconde guerre mondiale (angl.)

La seconde guerre mondiale (angl.)

La parade de la victoire des blancs en 1918

Photos de la guerre civile (fin.-angl.)

Personnages de la guerre civile (fin.-angl.)

La guerre d’indépendance

Le musée Lénine de Tampere (fin.-angl.)


Portrait de Gustaf Mauritz Armfelt (1757-1814) par Johan Erik Lindh

La forteresse de Suomenlinna (fr.) en rade d'Helsinki

Vestiges de la préhistoire en Finlande (fr.)

 
© BiblioMonde.com