BiblioMonde

  Finlande
Les litiges territoriaux


-Laponie

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-S'informer sur le pays
-Apprendre la langue

-Le nom
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-Les îles
-La population
-L'immigration
-Les langues
-Chronologie
-Religions
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Le commerce extérieur
-Les relations extérieures
-Actualité : Politique étrangère et défense
-La diaspora
-Les médias
-La littérature
-Le théâtre
-Le cinéma
-Les beaux-arts
-La musique
-La danse
-L'architecture
-Les régions touristiques
-Données écologiques

Territoires contestés :

par la Finlande : la Carélie, vieille province finnoise partiellement occupée par les Russes en 1940 et dont la partie orientale a dû être cédée à l'URSS en 1947. La Finlande perdait 10 % de son territoire, ce qui a entraîné l'exode de 400 000 personnes, rapatriées en Finlande.

« À Helsinki, l'association Aluepalautus ("Retour du territoire" en finnois) milite de longue date pour la restitution de ces terres, qui représentent 10 % du sol finlandais. Elle a relancé le débat en proposant récemment de louer à la Russie les fermes évacuées après 1945, pour permettre aux Caréliens ou à leurs descendants de revenir dans cette zone tampon qui part du golfe de Finlande, aux portes de Saint-Pétersbourg, et remonte au-delà du lac Ladoga, vers le nord. (…)

Selon un démographe, ils seraient 130 000 survivants du grand exode, mais, avec leur descendance, ce groupe se monte à 600 000 personnes, soit 11,5 % de la population finlandaise. À l'époque de l'Union soviétique, "finlandisation" oblige, la question avait été soigneusement étouffée par Helsinki. Pas question de fâcher un puissant voisin avec lequel on partage 1 300 kilomètres de frontières. (…)

Un boulet pour notre Etat-providence, répondent en écho les quatre Finlandais sur cinq qui s'opposent au retour de la Carélie. Après un demi-siècle sous domination russe, la région est sinistrée sur le plan des infrastructures. Et que faire de ses 300 000 habitants, Russes, Ukrainiens, Biélorusses ou colons forcés d'Asie centrale. » (extraits d’un article d’Olivier Truc, Libération, 14 juin 2002)

Autre revendication finlandaise : le port de Petsamo (petchenga en russe), cette ouverture (libre de glace) sur la mer Arctique que la Finlande posséda de 1920 à 1940



par la Suède : les îles Aaland (Åalands, en suédois - Ahvenanmaa, en finnois), peuplées de Suédois, mais attribuées à la Finlande en 1921 par un tribunal d'arbitrage. Aujourd'hui l'archipel jouit d'un statut d'autonomie exemplaire qui a totalement désamorcé l'irrédentisme suédois.

Bibliographie

Histoire politique de la Finlande moderne : un ouvrage de référence

La Finlande en 1939 : début de la Guerre d'hiver (l'attaque de la petite Finlande par l'armée soviétique). Elle se terminera en mars 1940 par l'amputation de trois portions du territoire finlandais.

L’association irrédentiste Aluepalautus (fin.)

La Carélie - une question brûlante (fr.)

Carte de la région de Petsamo à l’époque finlandaise

 
© BiblioMonde.com