BiblioMonde

  Grèce
Le calendrier des fêtes


-Balkans
-Salonique
-Athènes

-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-L'immigration
-Les langues
-Les minorités linguistiques
-Chronologie
-L'État et la religion
-Les minorités religeuses
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le chef du gouvernement
-Le paysage politique
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-La diaspora

Fêtes nationales

Le 25 mars (férié), première fête nationale à être adoptée, commémore la date du 25 mars 1821, où l'on situe le début de l'insurrection nationale contre l'Empire ottoman. Cette date est également jour férié à Chypre, elle est célébrée par les Grecs du monde entier. La date choisie, n’est pas le véritable début de l’insurrection, laquelle a en fait démarré en Moldavie et en Valachie à l’initiative de Grecs vivant dans ces régions. Le 25 mars 1825, l’archevêque ce Patras, Germanos, brandissait l’étendard grec et donnait localement le signal de la révolte. Le fait était plus « national » et plus symbolique.

Le 28 octobre (férié) commémore le souvenir de l'Ochi (Non) du Général Métaxas le matin du 28 octobre 1940 aux exigences de Mussolini, qui a déclenché l'invasion italienne et a conduit à la première victoire des Alliés, la victoire grecque en Épire et en Albanie. Επέτειος του « 'Οχι »

Le 25 novembre (non férié) est officiellement « jour de la résistance nationale » en souvenir de la destruction du pont de Gorgopotamos par les maquisards en 1943.

Officieusement est également commémoré :

Le 17 novembre (Εξέγερση του Πολυτεχνείου) qui fait référence au soulèvement des étudiants de l'École polytechnique en 1973 contre la junte au pouvoir à l'époque. C'est aussi le nom d'une organisation terroriste issue d'un mouvement d'extrême gauche qui s'est manifesté épisodiquement par des attentats anti-américains. Ce groupuscule a été démantelé en 2002 dans des circonstances pour le moins obscures.


Fêtes religieuses

6 janvier : Épiphanie . Les métropolites (évêques) ou localement les popes se rendent au bord de la mer, des rivières ou des sources pour bénir les eaux. On y jete un crucifix que les jeunes gens ont pour mission de récupérer. Celui qui le ramène est réputé avoir de la chance durant toute l’année.

février-mars : le lundi pur (kathary deytera). Fête variable

Avril-mai : Pâques, fête variable

Mai-juin : Pentecôte, fête variable

15 août : l’Assomption est une fête très célébrée dans toute la Grèce.

26 octobre : saint Démètre (Dimitrios), fêtée à Salonique. Évocation de la résistance de Salonique, seule ville grecque à résister aux Slaves en 586.

La nuit du 31 décembre au 1er janvier : on tire les rois en dégustant la vassilopitta (gâteau dans lequel on a placé une pièce, en or si possible). C’est durant cette nuit-là, dit-on, que saint Basile (Hagios Vassilis) apporte des cadeaux aux enfants.


Calendrier

Civil : le calendrier grégorien depuis 1923.

Religieux : l’Église orthodoxe grecque est la seule avec celle de Constantinople a suivre le calendrier grégorien (les autres branches de l'orthodoxie sont restés fidèles au calendrier julien).

Allégorie de la libération de la Grèce (1821)

Le calendrier officiel des jours fériés

 
© BiblioMonde.com