BiblioMonde

  Grèce
Le chef du gouvernement


-Balkans
-Salonique
-Athènes

-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-L'immigration
-Les langues
-Les minorités linguistiques
-Chronologie
-L'État et la religion
-Les minorités religeuses
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le chef du gouvernement
-Le paysage politique
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-La diaspora

Le chef du gouvernement Alexis Tsipras depuis le 23 septembre 2015.


Le Premier ministre grec préside le Conseil des ministres, c'est lui qui conduit la politique du pays. Il est désigné par la majorité parlementaire, puis nommé par le président de la République. Il a ses bureaux dans la résidence Maximou.


Les Premiers ministres depuis 1974 :

Vassiliki Thanou août-septembre 2015.

Aléxis Tsípras (Syriza) (Αλέξης Τσίπρας) janvier 2015 - août 2015.

Antónis Samarás (ND) : juin 2012 - janvier 2015

Panagiótis Pikramménos : juin 2012

Lucas Papadémos : nov. 2011- mai 2012

Yorgos Papandréou : 2009-2011 (PASOK)

Costas Caramanlis : 2004-2009 (ND)

Costas Simitis : 2000-2004 (Pasok)

Costas Simitis : 1996-2000 (Pasok)

Andréas Papandréou : 1993-1996 (Pasok)

Constantin Mitsotakis : 1990-1993 (ND)

Xénophon Zolotas : novembre 1989-avril 1990 (ND-Pasok)

Tzannis Tzannétakis : juin-novembre 1989 (ND-KEE)

Andréas Papandréou : 1981-1989 (Pasok)

Georges Rhallis : 1980-1981 (ND)

Constantin Caramanlis : 1974-1980 (ND)



--------

Yorgos Papandréou, « fils aîné du fondateur du Pasok, Andréas Papandréou, et petit-fils du dirigeant du gouvernement d'Unité nationale (1944) de l'après-guerre, Georges Papandréou, l'homme fait figure, à 51 ans, de chef de file des modernistes au sein du Pasok. Né aux Etats-Unis, il a fait ses études en Suède et à Londres. Membre du Pasok depuis le retour à la démocratie en 1974, il s'était très vite démarqué des postures populistes et démagogiques de son père. Aujourd'hui, son discours "nouvelle gauche" est inédit dans un pays où les clivages idéologiques et politiques demeurent très traditionnels. » (Dominique Lagarde, L'Express, 2 février 2004) Il a gouverné la Grèce d'octobre 2009 à novembre2011. Son gouvernement comprenait 9 femmes à des postes clés (une première depuis 1974). Il a chute sur le problème de la dette grecque.

Costas Caramanlis est un produit du néopotisme qui caractérise le paysage politique grec. C'est le neveu et homonyme de celui qui domina la vie politique grecque durant un demi siècle (exception faite de ses années d'exil à Paris durant la dictature des colonels) et présida au rétablissement de la démocratie en 1974 et participa. En 1997, c'est le neveu qui prend la tête de la Nouvelle démocratie (ND), parti fondé par son oncle (retiré de la vie politique en 1995). Jeune avocat, il recentre un parti qui s'était égaré vers le populisme. Il perd de très peu les législatives de 2000 et l'emporte haut la main en 2004. Homme de droite, Costas Caramanlis se présente comme libéral et pro-européen. À 47 ans, il a été le plus jeune chef de gouvernement grec depuis 1945.

Costas Simitis, né à Athènes en 1936, était avocat et professeur d'université. Il est cofondateur du PASOK et a représenté pendant une décennie son aile réformiste. Costas Simitis était député du Pirée (depuis 1981). Il avait succédé comme Premier ministre à Andréas Papandréou en janvier 1996. Il avait été reconduit de justesse (une voix de majorité au Parlement) en avril 2000.Il quitte le pouvoir après avoir atteint ses deux principaux objectifs : l'accession de la Grèce à l'euro (2001) et l'adhésion prochaine de Chypre à l'Union européenne (2004). Son parti a tout de même perdu les législatives de mars 2004 et retourne à l'opposition.

Lucas Papadémos n’est membre d’aucun parti. Il a enseigné à l’université Columbia de 1975 à 1984 et travaillé à la Réserve fédérale à Boston avant de revenir en Grèce, où il a occupé la fonction d’économiste en chef à la Banque centrale de 1985 à 1993. Il a ensuite été désigné vice-gouverneur de la Banque de la Grèce, avant de prendre les rênes de l’institution un an plus tard après avoir contribué à repousser une attaque spéculative sur la drachme. En tant que gouverneur de 1994 à 2002, M. Papadémos a présidé une ère d’indépendance croissante de l’institution vis-à-vis du gouvernement, qui s’est révélée cruciale pour l’entrée de la Grèce dans la zone euro. Puis il a passé huit ans à la BCE. » (Le Devoir, 10 novembre 2011)


Vassiliki Thanou est née en 1950, Vassilikí Thánou-Khristofílou (Βασιλική Θάνου-Χριστοφίλου) est la première femme à diriger le gouvernement grec. Elle avait déjà été la première femme à présider l’union des magistrats et des procureurs avant d’être nommée à la tête de la Cour suprême.

Aléxis Tsípras (Syriza)

Son site internet

Syriza

Vassiliki Thanou

Antónis Samarás (droite)

Georges Papandréou (PASOK)

Costas Caramanlis (ND)

 
© BiblioMonde.com