BiblioMonde

  Grèce
Chronologie


-Balkans
-Salonique
-Athènes

-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-L'immigration
-Les langues
-Les minorités linguistiques
-Chronologie
-L'État et la religion
-Les minorités religeuses
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le chef du gouvernement
-Le paysage politique
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-La diaspora

2015 - Syriza (extrême gauche) remporte les législatives anticipées (janvier). Alexis Tsipras, leader de Syriza, est nommé Premier ministre. Prokopis Pavlopoulos est élu président de la République (février). Par référendum (61 % des voix), les Grecs refusent les réformes et aux coupes budgétaires demandées par les créanciers de la Grèce (juillet). L'Eurogroupe donne son accord pour un troisième plan d'aide à la Grèce (13juillet). Le Parlement grec adopte la première série de réformes (hausses de la TVA, mesures sur les retraites, adoption d'une règle d'or budgétaire) prévue par l'accord (16 juillet).

2012 - Victoire de la Nouvelle démocratie (conservateurs) aux Législatives, Antonis Samaras devient Premier ministre.

2009 - Large victoire du PASOK aux législatives. Retour de la gauche au pouvoir (octobre). Yorgos Papandréou (PASOK) devient Premier ministre.

2008 - Le Premier ministre grec, Costas Caramanlis, s'est rendu à Ankara, pour la première visite officielle d'un chef de gouvernement grec en Turquie depuis 49 ans (janvier).

2004 - Les conservateurs (ND) remportent les élections législatives, Costas Caramanlis devient Premier ministre (mars).

2000 - Constantin Stéphanopoulos est reconduit à la tête de l'État (février) et Costas Simitis (PASOK) à la tête du gouvernement (avril).

1999 - Deux séismes, l'un en Turquie, l'autre en Grèce, ont permis un rapprochement diplomatique entre les deux pays.

1996 - Costas Simitis remplace Andréas Papandréou (malade) à la tête du gouvernement (janvier). Ce dernier reste président du PASOK jusqu’à sa mort (juillet). Législatives anticipées : le PASOK mené par Costas Simitis est reconduit au pouvoir (sept.).
Le départ de Constantin Karamanlis de la vie politique (mars 1995) et la mort d’Andréas Papandréou (juillet 1996) marquent la fin de la metapoliteusis, période qui a débuté en 1974.

1995 - Élection de Costis Stéphanopoulos à la présidence de la République (mars) avec les voix du PASOK et de POLAN.

1993 - La défection de trois députés (ayant adhéré à la POLAN d’A. Samaras) fait chuter le gouvernement (sept.). Victoire du PASOK aux législatives, Andréas Papandréou devient Premier ministre.

1990 - Législatives (avril) : une très courte majorité de la ND permet à Constantin Mitsotakis de former le gouvernement. C. Caramanlis est réélu à la présidence de la République.

1989 - Miné par de multiples scandales, financiers et autres, le PASOK perd la majorité aux législatives (juin). Les communistes participent à la formation d’un gouvernement conduit par Tzannis Tzannétakis (ND). Lors de nouvelles législatives (novembre), la ND manque de 3 sièges la majorité au Parlement. Xénophon Zolotas prend la tête d’un gouvernement d’union nationale.

1985 - Élection de Christos Sartzétakis à la présidence de la République (mai). Nette victoire du PASOK aux législatives (juin).

1981 - La Grèce est admise dans la CEE (janvier). Le PASOK remporte les législatives (octobre). Andréas Papandréou devient Premier ministre.

1980 - Élection de Caramanlis à la présidence de la République (mai). Georges Rhallis lui succède à la tête du gouvernement et de la ND. La Grèce réintègre l’OTAN.

1977 - Nouvelle victoire de la Nouvelle démocratie aux élections législatives.

1975 - Une constitution républicaine est adoptée. Constantin Tsatsos est élu président de la République (juin).

1974 - La junte au pouvoir à Athènes organise le renversement du président chypriote, Makarios (15 juillet). L’armée turque débarque à Chypre. Constantin Karamanlis rentre d’exil (24 juillet). Rétablissement de la démocratie. La Grèce se retire de l’OTAN (août). Andréas Papandréou fonde le PASOK (sept.). Karamanlis remporte les élections à la tête d’un nouveau parti, la Nouvelle démocratie (ND) et forme le gouvernement (nov.). Un référendum approuve la République (déc.).

1973 - Le Roi est déchu et la République proclamée. Manifestation contre le régime : 3 000 étudiants occupent l’École polytechnique (17 novembre). Georges Papadopoulos est renversé par un coup d’État, le général Ghizikis prend le pouvoir.

1967 - Coup d’État militaire (21 avril). Après une tentative de contre coup d’État, le roi s’exile en Italie (décembre). La junte au pouvoir est conduite par le colonel Georges Papadopoulos.

1965 - Une intervention du roi dans la vie politique met fin à « l’expérience centriste » : un désaccord avec le Palais oblige Georges Papandréou à démissionner (juillet). Début d’une période de grande instabilité gouvernementale.

1963 - Paul Ier meurt. Constantin II devient roi. Assassinat de Grigoris Lambrakis (mai). Victoire de l’Union du centre aux législatives (novembre). Georges Papandréou devient Premier ministre.

1961 - La Grèce est associée à la CEE (janvier). Georges Papandréou crée l’Union du centre.

1959 – Indépendance de Chypre.

1955 - Papagos meurt. Constantin Caramanlis devient Premier ministre et crée son parti, l’Union nationale radicale (ERE). Les femmes obtiennent le droit de vote.

1952 - Une nouvelle constitution est proclamée (janvier). Le maréchal Papagos prend la tête d’un gouvernement très conservateur.

1947 - Les Américains décident de soutenir le gouvernement grec dans sa lutte contre les communistes (doctrine Truman) (février-mars). La monarchie est rétablie. Paul Ier, fils cadet de Constantin, devient roi (avril) après la mort de Georges II.

1946-1949 - Seconde étape de la Guerre civile : les communistes de l’Armée démocratique de la Grèce (dirigée par Markos) s’opposent aux forces gouvernementales.

1944-1946 - Période d’intense instabilité politique, marquée par les tentatives communistes de s’emparer du pouvoir.

1944 - La communauté juive Rhodes est anéantie par les nazis (juillet). Libération d’Athènes (octobre). Rupture entre les communistes, principale force issue de la résistance, et le gouvernement de Georges Papandréou (décembre) soutenu par les Anglais (début de la Guerre civile).

1943 - Près de 50 000 juifs de Salonique sont déportés (mars-août).

1941-1944 - La Grèce est occupée par l’Allemagne (avril-mai). Le gouvernement grec s’exile au Caire. Un gouvernement collaborationniste est mis en place à Athènes. Dès leur arrivée en Grèce, en 1941, les occupants italiens et allemands s'emparent de toutes les réserves alimentaires disponibles, rendant la situation alimentaire catastrophique (40 000 morts).

1940 - Les Italiens tentent d’occuper la Grèce (octobre).

1936-1940 - Dictature du général Métaxas, cautionnée par le roi. Ioannis Métaxas meurt en janvier 1941.

1935 - Après un coup d’État royaliste, la monarchie est restaurée en la personne de Georges II.

1924-1935 - Période de grande instabilité, à l’exception de la période du dernier gouvernement Vénizélos (1928-1932), marquée par des nombreux coups d’État.

1924 - Proclamation de la République. L’amiral Koundouriotis est élu président. Le conservateur Zaïmis lui succède en 1929.

1923 - Le traité de Lausanne consacre la victoire turque et organise des échanges de population.

1922 - L’armée grecque est battue en Asie Mineure (« Grande catastrophe »). Un coup d’État renverse Constantin Ier, il est remplacé par son fils aîné Georges II (celui-ci abandonnera le trône en 1923). Aux élections qui suivent, les libéraux, sans Vénizélos, reprennent le pouvoir.

1920 - Défaite de Vénizélos aux législatives. Le nouveau gouvernement rétablit l’autorité du Roi Constantin. Vénizélos s’exile à Paris.

1919-1920 - La Grèce reçoit la Thrace occidentale (traité de Neuilly), la Thrace orientale, Imbros et Ténédos, ainsi que l’administration d’une partie de l’Asie Mineure (Traité de Sèvre).

1917 - Constantin Ier est déposé. Son second fils Alexandre lui succède. Vénizélos est de retour.

1916 - Vénizélos forme un gouvernement provisoire à Salonique (sept.) avec l’appui des Alliés qui ont débarqué en Macédoine.

1915 - Démission de Vénizélos (partisan de l’Entente franco-anglaise), en désaccord avec le roi Constantin Ier (neutraliste). Aux élections qui suivent, les libéraux s’abstiennent et ne reconnaissent pas le nouveau gouvernement pro-royal. Ce dichasmos durera jusqu’à l’apparition de la « menace communiste ».

1913 - Georges Ier est assassiné. Son fils Constantin lui succède.

1912 - Guerres balkaniques, l’Empire ottoman recule jusqu’à l’Évros. Défaite bulgare, la Serbie et la Grèce se partage l’essentiel de la Macédoine. La Grèce qui a aussi obtenue la partie Sud de l’Épire, a doublé son territoire.

1910 - Victoire du parti libéral aux élections législatives. Son chef, Éleuthérios Vénizélos, devient président du Conseil.

1909 - Un coup d’État militaire (août) mènera à l’adoption d’une nouvelle constitution (proclamée en 1911), plus libérale, affaiblissant les pouvoirs du Roi et renforçant les libertés publiques.

1908 - La Crète est rattachée à la Grèce. Naissance à Salonique d’un mouvement nationaliste turc dit « Jeune turc ».

1897 - Guerre gréco-turque et défaite de la Grèce, mais la Crète obtient un statut d’autonomie au sein de l’Empire ottoman.

1881 - La Thessalie est cédée à la Grèce.

1875 - Sous la pression des libéraux conduits par Charilaos Tricoupis, le régime évolue vers un système parlementaire.

1864 - Une constitution démocratique est adoptée. Institution du suffrage universel masculin.

1862 - Un soulèvement renverse Othon Ier (oct.). 1863 - Un gouvernement provisoire offre le trône au prince Guillaume de Danemark, le futur roi Georges Ier (mars).

1847-1862 - Succession de gouvernements sans réelle vie parlementaire.

1844 - Institution d’un régime de monarchie constitutionnelle à suffrage censitaire (mars), inspiré de la constitution belge de 1831. Aux premières élections, Jean Kolettis, chef du parti « français », remporte la majorité des suffrages.

1843 - Soulèvement contre les excès du centralisme politique dit « Révolution du 3 septembre ».

1832-1843 - Période de régence. Le pouvoir est confié à des notables bavarois.

1833 - Athènes est choisie comme capitale.

1832 - Proclamation du Royaume de Grèce avec Othon de Bavière pour souverain. Une monarchie absolue est instaurée, capitale : Nauplie.

1831 - Capodistria est assassiné à Nauplie. Début d’une période d’intense instabilité politique.

1830 - L’indépendance de la Grèce est reconnue.

1829 - Les autorités ottomanes reconnaissent l’autonomie de la Grèce (traité d’Andrinople).

1828 - Capodistria débarque à Nauplie et instaure un système oligarchique centralisé.

1827 - Le congrès de Trézène élit Jean Capodistria (1776-1831) gouverneur de la Grèce. La flotte ottomane est anéantie lors de la bataille de Navarin (octobre) par la Triple alliance (Angleterre, France et Russie).

1824 - Mort de lord Byron d’une fièvre. Il avait pris les armes aux côtés de la Grèce insurgée, celle-ci lui fit des funérailles nationales et décréta un deuil de vingt et un jours.

1821-1824 - Révolution grecque. La Guerre d’indépendance débute en Moldavie et Valachie (25 mars 1821), puis, quelques mois plus tard, éclate dans le Péloponnèse et en Grèce centrale. C’est le début d’un siècle de reconquête du territoire grec contre la domination turque.
Une « Assemblée nationale » réunie à Épidaure vote une première constitution.

1774 - Les chrétiens de l’Empire ottoman obtiennent la protection russe après une défaite turque.

1769 - Révolte du Péloponnèse, pendant que l’empire Ottoman est en guerre contre les Russes.

Fin XVIIIe - Disparition de Venise et apparition de deux nouveaux acteurs régionaux, la Russie (au Nord) et l’Angleterre (en Méditerranée). Cette dernière enlève les îles Ioniennes aux Vénitiens.

XVIIIe-XIXe - Rayonnement de l’hellénisme sur la partie balkanique et danubienne de l’Empire.

1669 - Les Turcs enlèvent la Crète aux Vénitiens.

1520-1556 – Règne de Soliman le Magnifique : apogée de l’Empire ottoman.

1453 - Constantinople (Byzance) est prise par les Turcs ottomans. C’est la fin de l’Empire byzantin. À la fin du siècle, l’essentiel du territoire grec est intégré à l’Empire ottoman.

1430 – Salonique est prise par les Turcs. En 1460, c’est au tour de Mystra…

1346 – Les Turcs traversent le détroit des Dardanelles et prennent pied en Europe. Il s’avanceront ensuite en Thrace, puis en Macédoine (1371-1388).

XIIIe-XIVe - Renaissance culturelle à Byzance, alors que l’Empire est constamment menacé par les Turcs, les Serbes et les Latins. Vénitiens et Génois se disputent les îles de la mer Égée.

1261 - Reconstitution de l’Empire byzantin.

1204-1282 - Période dite de la « Francocratie » : les Occidentaux dominent la Grèce.

1204 - Prise et pillage de Byzance par la quatrième croisade, sous la conduite des Vénitiens.

1185 – Prise de Salonique par les Normands qui pillent la ville.

1071 – Défaite byzantine de Mantzikert, les Turcs entrent en Anatolie.

1054 - Schisme définitif entre l’Église orthodoxe et l’Église catholique romaine.

1001-1004 – Campagne victorieuse de Byzantins contre les Bulgares. Les dangers bulgares et arabes sont définitivement écartés. Dans les décennies qui vont suivrent, deux nouvelles menaces vont apparaître, celle des Occidentaux (que les Byzantins appèle Latins ou Francs) et celle des Turcs ( à l’Est).

961 – Byzance reprend le contrôle de la Crète aux mains des Arabes depuis un siècle et demi.

904 – Salonique est assiégée et pillée par les Arabes.

863 - Début de l’évangélisation des Slaves par Cyrille et Méthode.

XIe-XIIe - Première apogée culturelle de Byzance. Bulgares et Arabes menacent l’Empire.

783 – Victoire des Byzantins contre les Slaves de Grèce. Byzance reprend le contrôle de la Grèce.

586 – Arrivée des Slaves en Grèce. Au cours du VIIe siècle, ils s’installent nombreux, notamment dans des régions dépeuplées comme le Péloponnèse. Une cohabitation des Grecs et des Slaves se met en place sauf à Salonique, la seule ville à résister. Le Recueil des miracles de Saint Démétrios évoque la résistance de Salonique aux Slaves.

393 – Dernière célébration des Jeux olympiques. Invasion des Goths.

395 - L’Empire romain est divisé en deux. La partie orientale de l’empire se donne Byzance (Constantinople) pour capitale.

330 ap. JC – Fondation de Constantinople.

Ier ap. JC – Apparition du Christianisme en Grèce.

197-146 av. JC - Conquête de la Grèce par Rome.

336-323 av. JC - Alexandre le Grand constitue son empire.

338 av. JC – Philippe II de Macédoine est vainqueur des Grecs à Chéronée.

431-404 av. JC – Guerre du Péloponnèse qui se termine par la victoire de Sparte.

461-429 av. JC – le gouvernement de Périclès.

500-479 av. JC - Les guerres médiques opposent les Grecs aux Perses. Les batailles de Marathon en 490, de Salamine en 480 et de Platée en 479 sont des victoires grecques.

507 av. JC – Établissement de la démocratie à Athènes par Clisthène.

700-500 av. JC – période dite « archaïque ».

VIIIe av. JC – époque d’Homère.

IXe av. JC – Élaboration de l’alphabet grec et fondation de Sparte.

XIIe-IXe av. JC – période des « âges sombres ». La période 1100-900 est appelée la période « proto-géométrique » par les historiens d’art. Ensuite, 900-750 est la période dite « géométrique ».

Vers 1200 av. JC – Invasion dorienne, anéantissement de la civilisation mycénienne. Les Achéens s’installent sur les côtes d’Asie mineure.

1230 av. JC – Guerre de Troie.

1580 av. JC – Arrivée des Achéens, fondateur de la civilisation mycénienne.

Vers 2000 av. JC – Arrivée des premiers Grecs.

Vers 2600/2200 av. JC - Peuplement de l’espace grec dans son ensemble.

Commémoration du 21 avril 1967 (date du coup d'État militaire). En arrière fond, un phénix, symbole de la Grèce, toujours prête à renaître.

L’épopée de 1940 (angl.) : racontée par l’armée grecque (texte et quelques photos).

Bibliographie :

Opération Marita avril 1941 : l'offensive militaire allemande

Dans la Grèce d'Hitler, 1941-1944

Les communistes grecs dans la guerre

La fin de Smyrne : Du cosmopolitisme aux nationalismes

La bataille de Sarandaporos (1912) (angl.)


La bataille de Lahata (juin 1913) (angl.)


Venizélos : biographie


Bibliographie :

Grecs et Ottomans (1453-1923), De la chute de Constantinople à la disparition de l'Empire Ottoman

 
© BiblioMonde.com