BiblioMonde

  Grèce
Les minorités religeuses


-Balkans
-Salonique
-Athènes

-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-L'immigration
-Les langues
-Les minorités linguistiques
-Chronologie
-L'État et la religion
-Les minorités religeuses
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le chef du gouvernement
-Le paysage politique
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-La diaspora

Les non-orthodoxes se plaignent de discriminations, en particulier dans la fonction publique. La police, l’armée, la diplomatie sont des secteurs qui leur sont quasiment fermés. Le statut des minorités religieuses est encore largement régis par des décrets datant de la dictature de Metaxas.

Musulmans (1,3 %, plus si on compte les immigrés) : principalement des Grecs d’origine turque vivant en Thrace ou dans le Dodécanèse, les Pomaks des Rhodopes (des Slaves islamisés), mais aussi et surtout des immigrés récents d’origine albanaise, pakistanaise, égyptienne…

Biblio : Grèce, figure de l’autre : les communautés musulmanes, turque et pomak - les relations des Arvanites avec les immigrés albanais…

Catholiques : environ 50 000 dans le rite Latin et quelque 100 000 dans le rite byzantin. Ils vivent dans les îles qui ont été sous domination vénitienne (Santorin, Tinos…) ou à Athènes. Le chef de la communauté catholique est Mgr Nicolaos Foscolos, archevêque d’Athènes.

En mai 2001, le pape catholique Jean Paul II effectuait une visite à Athènes dans un climat de grand méfiance à son égard. Cette visite était une première dans l’histoire religieuse de la Grèce. Le souvenir du pillage de la capitale grecque d’alors, Constantinople, par les armées catholiques en 1204 est resté très vif. Beaucoup plus récemment, on a reproché au Vatican, si prompt à défendre les peuples opprimés, son absence de réaction lors de la tragédie chypriote. On regrette aussi le parti pris de Rome en faveur des Croates dans la crise Yougoslave… Le schisme de 1054 entre catholiques et orthodoxes semble dans les têtes encore d’actualité.

Juifs : 6 000 personnes vivant principalement à Athènes et à Salonique.

Protestants : environ 40 000. La plupart appartiennent à des branches américaines du protestantisme.

Bibliographie sur les juifs de Grèce

Salonique, 1850-1918 : La « ville des juifs » et le réveil des Balkans

Tu choisiras la vie, violoniste à Auschwitz : un rescapé de la communauté juive de Salonique témoigne

Juifs et chrétiens de la Grèce moderne : Histoire des relations intercommunautaire de 1821 à 1945

Rhodes, un pan de notre mémoire

Le chêne de Rhodes : Saga d'une grande famille sépharade : à propos de la communauté rhodeslie


Le Musée d'art juif d'Athènes

La communauté juive de Salonique : bref rappel historique (fr.).

La communauté juive de Salonique en 1943 (angl.)

Liste des juifs de Florina dépotés par les nazis (angl.)
ceux de Monastir (angl.)

le musée juif de Rhodes (angl.) : propose notamment un recensement des pierres tombale de 1840 à 1940.

La communauté israélite de Rhodes au passé et de nos jours par Abraham J. Malinsky (fr.).

Mes premiers souvenirs du quartier juif de Rhodes (fr.)


Rhodes, la petite Jérusalem (fr.) par Léon Alhadeff

À propos de coutumes pré-chrétienne en Grèce

La Cathédrale catholique romaine d'Athènes

 
© BiblioMonde.com