BiblioMonde

  Hongrie
Les langues


-Visiter le pays
-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Les frontières
-La population
-Les Tsiganes
-Les langues
-Religions
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-La conjoncture économique
-Données culturelles

Langue officielle : le hongrois

Autres langues : le romani, l’allemand, le slovaque, le serbo-croate, le roumain...

Le hongrois est la langue maternelle de plus de 90 % de la population, cette langue est également parlée par presque tous les groupes minoritaires, à l’exception d’une partie des Tsiganes qui s’en tiennent au romani.

Le romani : la langue de la principale minorité, les Tsiganes

La marginalisation d’une partie des 700 000 Tsiganes de Hongrie est un problème social majeur pour ce pays.

Les deux tiers des Roms (ou Tsiganes) ont perdu leur langue maternelle et parlent le hongrois, on les appelle les Romungros (ou Tsiganes-Hongrois).

Un autre groupe est venu de Roumanie au milieu du XIXe siècle, les Tsiganes Olah (ou Tziganes valaques), dont la langue maternelle est le romani, représentent environ 20 à 22 % des Roms.

Enfin, les Tsiganes Beaash, qui parlent une version archaïque du roumain, constituent 8 à 10 % de la communauté tsigane en Hongrie.

Marginalisé par la xénophobie qui le relègue dans des écoles spécialisées pour les enfants inadaptés, la communauté rom est touchée par l’illettrisme et le chômage. Seuls 0,3 % de la population tzigane disposent d’un diplôme d’école supérieure ou d’université. La situation a empiré avec la chute du régime communiste, mais tend a s’améliorer, lentement, depuis peu.

Langue originale, le hongrois a toujours généré une forte attraction sur les minorités, les quelles ont pour la plupart adopté le hongrois comme langue maternelle. Le plus grand poète de langue hongroise, Petõfi (originairement Petrovics) est issu d’une famille slovaque.
 
Les minorités linguistiques qui subsistent parlent toutes des langues indo-européennes, mais très diverses.
 
L’allemand est encore parlé dans des régions proche de l’Autriche.
 
Le slovaque est parlé dans la partie nord du pays. Cette communauté est ce qui reste après le déplacement d’environ 75 000 Slovaques vers la Tchécoslovaquie en 1945.
 
Dans les régions frontalières, il existe aussi le petites communauté résiduelle parlant le croate, le roumain ou le slovène. On dénombre aussi des personnes parlant le polonais (dans les zones industrielle), le grec (les descendants des réfugiés de 1948) ou l’arménien.
 
Depuis 1978, la télévision hongroise propose des programmes destinées aux minorités croate, allemande, serbe et slovène, puis à partir de 1982 à l’intention des minorités roumaine et slovaque.



 

Sándor Petöfi (1823-1849), le plus grand poète de langue hongroise, est issu d'une famille slave Son père était Stevan Petrovitch (en hongrois, István Petrovics) d'origine serbe et sa mère, Mária Hrúzová, était de langue maternelle slovaque.

Langue originale, le hongrois a toujours généré une forte attraction sur les minorités, lesquelles ont pour la plupart adopté le hongrois comme langue maternelle.

 
© BiblioMonde.com