BiblioMonde

  Kosovo
Le paysage politique


-Balkans

-Les langues
-La capitale
-Le régime politique
-Le statut politique
-Le président
-Le chef du gouvernement
-Le paysage politique
-La politique européenne

PDK (centre droit) a remporté un peu plus de 34 % des suffrages en juin 2017.
Vetëvendosje (gauche nationaliste) a doublé son score. Son nom signifie « autodétermination » en albanais.

Lors des législative de juin 2014, le Parti démocratique (PDK) dirigé par le Premier ministre sortant Hashim Thaçi est arrivé en tête avec 30,69 % des suffrages, il devance la Ligue démocratique (LDK), conduite par l'ancien maire de Pristina (2007-2014), Isa Mustafa, 25,7 %. Suivent avec 13,48 %, le Mouvement pour l'auto-détermination (Vetëvendosja, VV), parti de gauche dirigé par Albin Kurti, l'Alliance pour l'avenir du Kosovo (AAK), emmenée par l'ancien Premier ministre (2004-2005) et ex-commandant de l'Armée de libération du Kosovo (UCK), Ramush Haradinaj 9,6 %, la Liste serbe unie (JLS) 4,21 %. Le taux de participation a atteint 43,16 %.

Un défaut de la Constitution kosovare, qui prévoit que seul le parti arrivé en tête puisse présenter un candidat, et non une alliance de partis. Or c'est bien le PDK, avec 37 sièges sur 120, qui reste le premier parti du Kosovo, devant la LDK, qui en avait obtenu 30.


Novembre 2013 :
Grands vainqueurs des élections municipales au Kosovo : la LDK d’Isa Mustafa... et la liste Sprska soutenue par Belgrade. La LDK s’est renforcée dans tout le pays, tandis que Srpska a remporté la majorité dans presque toutes les communes serbes au sud de l’Ibar. Les perdants sont le PDK du Premier ministre Hashim Thaçi, mais aussi l’AAK de Ramush Haradinaj et le SLS serbe. Ces élections sont considérées comme les plus démocratiques de l'histoire du Kosovo.

 
© BiblioMonde.com