BiblioMonde

  Maroc
Le calendrier des fêtes


-Casablanca

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-Apprendre la langue
-Aider le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-Les langues
-Données historiques
-Religions
-L'État et la religion
-Le type d'État
-Le régime politique
-La monarchie
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Les droits de l'homme
-Le statut des femmes
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Les relations extérieures
-La diaspora
-Les médias
-La liberté de presse
-Données culturelles
-Le tourisme
-Les régions touristiques
-La francophonie locale
-Données écologiques

Fêtes nationales (fériées)

Elles sont toutes fixées selon le calendrier grégorien, même la très traditionnelle cérémonie d’allégeance au roi. Elles font principalement références à la dynastie, à l’indépendance et à la revendication du Maroc sur le Sahara occidental.

11 janvier : Manifeste de l'indépendance (prononcé en 1944).

1er mai : fête du Travail.

25 mai : fête des enfants (non fériée).

30 juillet : fête du Trône. C'est la plus importante fête civile au Maroc. Le roi Hassan II organisait un événement fastueux (fantasia, défilés des enfants des écoles...). Mohammed VI a décidé d'en faire une commémoration plus simple, à l'image qu'il veut donner de son règne. À l’époque d’Hassan II, cette cérémonie traditionnelle avait lieu le 3 mars. Cette fête a été inaugurée en 1934 par des nationalistes marocains voulant défier les autorités françaises qui gouvernaient le Maroc.

14 août (non fériée) : fête d'allégeance de l'oued Eddahab.

20 août : l'anniversaire de la révolution du Roi et du Peuple. Il rappelle la déportation du sultan Mohammed V, après sa destitution par les autorités françaises en 1953. Cet événement avait provoqué un sursaut de nationalisme dans la population outrée par ce geste de la puissance occupante.

21 août : anniversaire du roi Mohammed VI.

6 novembre : l’anniversaire de la Marche verte (cette grande manifestation de quelque 350 000 « volontaires » qui a marqué en 1975 la revendication du Maroc sur le Sahara occidental.

18 novembre : Fête de l'Indépendance. Elle ne commémore pas la fin du Protectorat de la France sur le Maroc en 1956, mais le retour d'exil, triomphal, du sultan Mohammed V en 1955 après sa destitution par Paris et son séjour forcé à Madagascar.


Fêtes religieuses

Fêtes variables selon le calendrier musulman (lunaire).

Début du Ramadan (la période de jeûne) : Durant tout le mois de Ramadan, toute la vie est bouleversée : peu d’activité pendant la journée en raison du jeûne et ambiance de fête dès la tombée de la nuit.

l’Aïd el-Seghir (ou Aïd El-Fitr) fête de la rupture du jeûne, marque la fin du mois de Ramadan. Les 1er et 2 Chawal (selon le calendrier musulman) (Trois jours fériés)

l'Aïd el-Kébir (ou Aïd el-Adha) commémore le sacrifice d’Abraham. C'est la fête du mouton. Les 10 et 11 Doul Hijja (selon le calendrier musulman) (férié)

le Mouloud (ou Ras el Am), le premier jour de l'hégire, le nouvel An l’an musulman, le Mouloud (ou Mouled) célèbre la naissance du Prophète. Chaque famille qui le peut tue un mouton et offre une part aux pauvres.


Le nouvel an
Les Marocains fêtent trois fois le nouvel an, selon la couche de la société à laquelle ils appartiennent, chacune de ces fête a une valeur particulière.

Le 1er janvier est un jour férié.

Le nouvel An de l’Hégire ou Ras el Am : 1er Moharram (le premier jour du calendrier musulman). 2004 (à partir du 22 février) correspond à l’année 1425 du calendrier musulman.

Le 12 janvier est le Nouvel An berbère (non férié).
L’année 2012 correspond à l’an 2962 du calendrier berbère. Le calendrier berbère débute avec la fondation, en 950 avant JC de la XVIIe dynastie égyptienne par un chef militaire berbère, Sheshonk.


Festivals et fêtes touristiques

Fête des Amandiers de Tafraout : février
Festival de musique classique à Fès : le 1er week-end de mai.
Fête des Roses d' El Kelâa des M'Gouna : second week-end de mai
Fête des cires de Salé- mai
Fête du Miel d'Immouzzer (région d'Agadir) : mai
Les symphonies du Désert de Ouarzazate : juin
Fête des cerises de Séfrou (région de Fès) : juin
Fête des Figues à Bouhouda, près de Taounate : juin
Festival des arts populaires de Marrakech : juin
Festival des musiques sacrées de Fès : juin
Sidi Mohammed Ben Nacer près de Zagora, le jour de l'Achoura
Festival des Gnaoua d'Essaouira : juin
Festival des chameaux de Guelmim : Juillet
Fête du Miel : à Imouzzer, à 60 km d'Agadir : juillet
Festival culturel d'Asilah : Août
Moussem Moulay Abdellah d'EL Jadida : août
Moussem Moulay Idriss Zerhoun (région de Meknès) : août
Festival des fiançailles d'Imilchil : septembre
Festival du cheval de Tissa (région de Fès) : septembre
Festival de la Fantasia à Meknès : septembre
Festival des dattes d'Erfoud : octobre
Fête des Dattes à Erfoud : octobre
Festival d'Agadir : décembre
Fête des Clémentines à Berkane, près d'Oujda : décembre

Bibliographie

L'Art de la fête au Maroc : un magnifique album illustré

La Fête du mouton : Un sacrifice musulman dans l'espace urbain

Sacrifices en islam : Espaces et temps d'un rituel

Ramadan et politique

La fête du Trône




La Qarawiyin, la célèbre mosquée de Fès.


Sans aucune espèce de référence religieuse, Noël est une occasion de faire ripaille et d’offrir des cadeaux aux enfants. Pour les gens de la haute, la Noël remplace aisément cette fête qui leur semble un peu barbare qu’est l’Achoura.



Le roi Mohammed-VI lors d'un fête.

Bibliographie

Moussems et fêtes traditionnelles au Maroc, un livre de Marie-Pascal Rauzier, Cécile Tréal et Jean-Michel Ruiz.« Les moussems relèvent d'un calendrier de croyances diverses. Le Maroc est la terre des saints, terre du mysticisme musulman, où les adeptes célèbrent annuellement des processions vers les sanctuaires de leurs maîtres vénérés. Du nord au sud du Royaume, les moussems se succèdent, petites villes de tentes, qui attirent badauds et marchands. »

La Fête du mouton : Un sacrifice musulman dans l'espace urbain

Sacrifices en islam : Espaces et temps d'un rituel

 
© BiblioMonde.com