BiblioMonde

  Maroc
Drapeau, emblème, hymne


-Casablanca

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-Apprendre la langue
-Aider le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-Les langues
-Données historiques
-Religions
-L'État et la religion
-Le type d'État
-Le régime politique
-La monarchie
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Les droits de l'homme
-Le statut des femmes
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Les relations extérieures
-La diaspora
-Les médias
-La liberté de presse
-Données culturelles
-Le tourisme
-Les régions touristiques
-La francophonie locale
-Données écologiques

Le drapeau est rouge orné d'une étoile verte à 5 branches.
C'est le drapeau qui a été adopté en 1915 à la demande du général Lyautey. On retrouve l'étoile à 5 branches sur les armes du Maroc, entre deux lions.

La devise du Maroc : « Dieu, la Patrie, le Roi »

L'Hymne

La musique de l'hymne marocain a été composé à la demande du général Lyautey, par un capitaine français, Léo Morgan, chef de musique à la garde chérifienne. Quant aux paroles, elles n'ont été écrites que beaucoup plus tard, 1969.

« Quant aux paroles (“manbita al ahrar…”), elles ne seront finalement écrites qu'en 1969, dans des circonstances pour le moins originales. L'équipe marocaine de football venait de se qualifier à sa première phase finale de Coupe du Monde, qui se déroulait une année plus tard au Mexique. C'est alors que Hassan II décida d'accoler un texte à l'hymne national, histoire de permettre à la bande de Driss Bamous, capitaine de l'époque, d'avoir quelque chose à fredonner durant la traditionnelle présentation des hymnes, dûment retransmise par les télévisions du monde entier.

Un concours de poésie fut alors organisé à la demande du Palais, en vue de sélectionner les textes les plus expressifs. Plusieurs poètes y participèrent et c'est finalement le poème “Manbita al alhrar”, de Moulay Ali Skalli, qui sera sélectionné par Hassan II lui-même. Ce dernier ira même jusqu'à lui apporter de légères retouches.

Ironie de l'histoire, le 3 juin 1970, lorsque l'hymne national marocain a retenti dans un stade mexicain, Faras, Houmane et leurs coéquipiers n'avaient même pas eu le temps d'apprendre correctement les couplets de Skalli, il est vrai gavés de formules alambiquées et d'expressions savantes. Du coup, le monde entier a effectivement pu admirer onze Marocains en shorts, essayant tant bien que mal de remuer les lèvres, chantant tant bien que mal l'hymne national... » (extrait d'un article de Lamal Boudouma, Tel Quel, 14 septembre 2007)

Manbita al ahrar…, l'hymne marocain : texte (en arabe) et musique (en MP3)

Le drapeau national.

Les armes du Maroc.

Le drapeau amazigh (non officiel)

 
© BiblioMonde.com