BiblioMonde

  Maroc
Les médias


-Casablanca

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-Apprendre la langue
-Aider le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-Les langues
-Données historiques
-Religions
-L'État et la religion
-Le type d'État
-Le régime politique
-La monarchie
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Les droits de l'homme
-Le statut des femmes
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Les relations extérieures
-La diaspora
-Les médias
-La liberté de presse
-Données culturelles
-Le tourisme
-Les régions touristiques
-La francophonie locale
-Données écologiques

Presse francophone

Le Matin du Sahara et du Maghreb : (quot. 80 000 ex.) : le journal officiel de la monarchie marocaine (édité à Casablanca). Détaille avant tous les faits, gestes et opinions de sa majesté le roi du Maroc.

L'Opinion (quot. 50 000 ex.) : le journal du parti de l'Istiqlal, fondé en 1962 et dirigé par Khalid Jamaï (rédacteur en chef), toujours très révérencieux envers le roi et son entourage. Sa version en ligne a été lancée en septembre 2002.

Libération (quot. 25 000 ex.) : journal de gauche diffusant les idées de l’USFP, le parti du Premier ministre. Créé en 1964, il est aujourd'hui choyé par le pouvoir.

Al Bayane (quot.) : organe du Parti du progrès et du socialisme (l’ex-PC marocain) fondé en 1971.

Le journal hebdomadaire (hebdo. 25 000 ex.) : le principal magazine francophone marocain, volontiers provocateur. Titre indépendant et sérieux qui s’adresse à la classe moyenne urbaine et libérale. Il plaide pour la démocratie dans le cadre d’une monarchie constitutionnelle. C’est l’héritier du titre :Le Journal, fondé le 17 novembre 1997, trois jours après les élections de l'« alternance », il avait plaidé pour le retour d'Abraham Serfaty, donné la parole à Malika Oufkir et aux torturés de Tazmamart... Son ton anticonformiste lui vaut des démêlés avec la justice : son directeur, le célèbre journaliste Aboubakr Jamaïl est poursuivi pour diffamation après avoir révélé une affaire de corruption mettant en cause l’actuel ministre des affaires étrangères (mars 2001) (voir en bas de page). En décembre 2000 , les autorités avaient prononcé l’interdiction de ce titre pour avoir critiqué le roi et l’armée, mais avait dû le laisser reparaître sous le titre Le journal hebdomadaire en raison des protestations provoquées par son interdiction. Il connaît aujourd'hui une crise financière en raison du tarissement de ses ressouces publicitaires (80 % de ses ressources). Sa liberté de ton est à l'origine de la méfiance, voire de l'hostilité, des milieux d'affaires (proches du Palais).

Demain magazine (hebdo. francophone, 15 000 ex.) fondé en mars 2000 par Ali Lmrabet sous le titre Demain. Ce Rifain intransigeant et courageux a été le premier à demander le départ de Driss Basri à l'époque où celui-ci était encore le tout-puissant ministre de l'Intérieur d’Hassan II. Le journal a été interdit en octobre 2000 par le gouvernement, puis autorisé à repatraitre en janvier 2001 sous le titre Demain magazine, journal d’investigation. Ce nouveau titre a été à son tour interdit en mai 2003 après la publication d'un entretien avec un républicain marocain et d'un article sur la liste civile du roi. Pour ce délit d'opinion, son directeur, Ali Lmrabet, a été condamné à 4 ans de prison ferme.

L'Économiste (quot. 24 000 ex.) Au départ hebdomadaire, il est devenu quotidien en 1999. C'est le seul quotidien francophone qui ne soit ni l'organe du pouvoir ni celui d'un parti. Nadia Salah est sa rédactrice en chef. Il vit à 90 % de ses ressources publicitaires.

La Nouvelle Tribune (hebdo. francophone, 12 000 ex.) : journal indépendant pro-gouvernemental créé en 1996. Pro-gouvernemental et très conformiste, il est principalement tourné vers l’économie.

La Gazette du Maroc (hebdo. 18 000 ex.) : magazine d’information générale fondé en 1997 et s’intéressant principalement aux faits de société.

Maroc Hebdo International (hebdo. francophone 20 000 ex.) : titre créé en novembre 1991 par Mohamed Selhami. Journal indépendant et sérieux, mais sa liberté de ton lui a valu à plusieurs reprises des procès et des saisies. Il s’adresse aux étudiants, intellectuels et aux Marocains de la diaspora.

Tel Quel hebdomadaire généraliste, indépendant et audacieux face au pouvoir. Fondé en 2001, Tel Quel est dirigé par Ahmed Reda Benchemsi.

Le Reporter (hebdo. francophone 15 000 ex.) : magazine indépendant traitant principalement des affaires politiques.

Maghreb Magazine (mensuel 50 000 ex.) : magazine publié à Marrakech et s’intéressant aux informations économiques et culturelles.

Le Journal de Tanger (hebdo. francophone) : journal d'information générale, paraissant le samedi matin, depuis...1904. L'actualité et des renseignements pratiques et touristiques sur la ville.

La Vie économique (hebdo. 30 000 ex.) : créé en 1957, le premier hebdo marocain à vocation économique.

Finances news (hebdo d’information financière en français).

Femmes du Maroc, le plus dynamique des deux magazines féminins marocains dirigé par Aïcha Zaïmi Sakhri. Un journal de qualité, militant pour le droit des femmes au Maroc.


Presse arabophone

Al Ittihad Al Ichtiraki (quot.) : journal de gauche, organe de l’USFP (socialiste), le parti du Premier ministre.

Bayane Alyaoume (quot. 30 000 ex.) : l’édition arabe de Al Bayane, née en 1991. Journal de gauche, très critique envers le gouvernement.

Al Anbaa : quotidien électronique http://www.alanbaa.press.ma/

Al Ahdat al-Maghiribiya : journal fondé par Mohamed Brini en 1998 (gauche).

As Sahifa al-Ousbouia (hebdo. 45 000 ex.) : titre appartenant au même groupe que Le Journal. C’est l’héritier d’As Sahifa qui a été lui aussi interdit en décembre 2000 pour les mêmes raisons. Il a été autorisé à reparaître sous le nom d’As Sahifa al-Ousbouia.


Presse tamazighe

Tamazight (hebdo, en tamazight, arabe et français) : journal publié à Rabat et défendant la culture berbère au Maroc. Ce premier hebdomadaire berbère a vu le jour en janvier 1999, lancé par Ahmed Adghrini (avocat, traducteur et fondateur de l'association culturelle berbère Tamaynout).

Alhawia (l’identité) ( hebdo en tamazighe et arabe) : journal s’interressant aux problème d’éducation des berbères au Maroc.

Twiza (mensuel en tamazighe, arabe et français) : journal publié à Nador défendant la culture berbère.


Télévision

La chaîne nationale (principalement arabophone) est la RTM. On peut la regarder en France grâce au satellite. Son monopole absolu jusqu’au années 1980 a té battu en brèche par les progrès de la technologie, à commencer par la prolifération des antenne parabolique qui permet à un tiers de la population marocaine de capter des chaînes étrangères, notamment françaises. En 2005, avec l'arrivé de Fayçal Laraichi à la tête de la télévision publique, les émissions en berbère et en darija (dialecte populaire) ont désormais droit de cité.

Il existe aussi une chaîne privée, 2M et l’on peut capter une chaîne arabophone saoudienne, MBC dont le siège est à Londres.



Radio

Il n'y a pas de liberté d'emettre au Maroc. Une exception a toutefois été faite (sous la pression de Whashington) pour Radio Sawa, une radio américaine émettant en anglais

Médi I : Radio Méditerranée Internationale.
C'est une radio marocaine bilingue (français-arabe) généraliste : l'essentiel des programmes est constitué d'émissions de divertissement et d'informations en arabe et en français. En France, on peut écouter les bulletins d'information sur Beur FM (106,7 FM) et les programmes complets sur le site internet.
Cette radio (à capitaux franco-marocaine) créée en 1980, n’a pas d’équivalent dans la région pour sa liberté de ton, son professionnalisme et son audience. Grâce à un émetteur situé à Nabor, elle est captée jusqu’en Libye et en Italie du Sud. En nombre d’auditeurs, elle est la deuxième radio algérienne.


Radio Casablanca : une petite radio en français et en arabe, avec de la musique et des actualités.

Naissance de Radio 2M : Une gestation par à coups (par Abdelali Darif Alaoui, Maroc-Hebdo, 29 novembre 2001).

notes

« Le 1er mars 2001, le tribunal de première instance d'Aïn Chok, à Casablanca, a condamné Aboubakr Jamaï, directeur de la publication du Journal hebdomadaire, et Ali Amar, directeur général, à deux millions de dirhams (environ 200 000 euros) de dommages et intérêts et à une amende de 10 000 dirhams (environ 1 000 euros). Les deux directeurs ont, de plus, été condamnés, respectivement, à trois et deux mois de prison. Ils étaient poursuivis par le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Benaïssa, suite à la parution d'un dossier, dans les numéros 117, 118 et 119 du Journal (titre interdit le 2 décembre 2000) qui l'accusait de détournements de fonds publics alors qu'il était ambassadeur aux États-Unis. »
(RSF, bulletin n°16, mars 2001)

En novembre 2001, l'hebdomadaire Demain-Magazine a été poursuivi pour avoir publié dans son numéro en date du 20 octobre 2001, un article sur les Palais Royaux et sur la mise en vente du Palais de Skhirat.

Une revue quotidienne de la presse marocaine sur le site de l’ambassade de France à Rabat (possibiliter de la télécharger en pdf et de consulter les archives).

Le Matin du Sahara propose une sélection quotidienne et ses archives depuis 1998.

L'opinion, porte-parole de l'Istiqlal et sa version en arabe : Al Alam.

Libération : quelques articles du jour.

Al Bayane : le site n'est plus réactualisé depuis mars 2002 !

Le Journal

Abou Bakr Jamaï, directeur du Journal hebdomadaire


Ali Lmrabet, directeur de Demain magazine

Qu’est-ce qui fait courir Ali Lmrabet ? par Abdellatif El Azizi de Maroc Hebdo.


Maroc hebdo : l’édition électronique gratuite mise à jour chaque vendredi à 12 heures 30 GMT (le journal entier est téléchargeable en version PDF et visualisable en HTLM). Ses archives sont consultables depuis janvier 1997.

La Gazette du Maroc : l'édition en ligne, un peu longue à charger.


L'édition en ligne.

L’économiste : l’édition électronique (assez limitée) du premier quotidien économique du Maroc. Ses archives sont consultables depuis 1991.

La Nouvelle tribune : hebdo économique paraissant le jeudi.

Jarida El Maghibiya : l e premier ma

Le Journal de Tanger : des nouvelles et des infos pratiques sur Tanger.

Les Nouvelles du Nord : journal en ligne traitant des nouvelles de la région Tanger-Tétouan.

La vie économique (hebdo) Ses archives sont consultables depuis septembre1996, mais certains numéros sont manquants.

Fadel Agoumi rédacteur en chef de La Vie économique.

Le Message de Marrakech

Femmes du Maroc : magazine féminin de qualité.


Assabah (quot. en arabe).

Bayane Alyaoume

Al Jamaa : revue islamiste dirigée par Cheikh Yassine (en arabe).

2M : la chaîne de télévision privée.

Portrait de Abdessamad Bencherif, rédacteur en chef à 2M (par Abdellali Darif Alaoui, Maroc Hebdo, février 2002).



Médi 1 : la radio de Tanger (à écouter en direct sur le site, en Realplayer). On peut aussi télécharger des chroniques, des entretiens avec des écrivains francophones et de la musique traditionnelle arabe ou soufi.

Radio Casablanca : on peut l’écouter en direct sur le site.

MAP (Maghreb Arabe Presse) : l’agence marocaine de presse (fr.).




Mincom : le Ministère de la Culture et de la Communication.

 
© BiblioMonde.com