BiblioMonde

  Maroc
Les régions touristiques


-Casablanca

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-Apprendre la langue
-Aider le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-Les langues
-Données historiques
-Religions
-L'État et la religion
-Le type d'État
-Le régime politique
-La monarchie
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Les droits de l'homme
-Le statut des femmes
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Les relations extérieures
-La diaspora
-Les médias
-La liberté de presse
-Données culturelles
-Le tourisme
-Les régions touristiques
-La francophonie locale
-Données écologiques

Le Nord du Maroc

Les Montagnes du Rif, rebelles et sauvages, Tanger et la côte méditerranéenne : un Maroc délaissé des touristes occidentaux, un Maroc d’avant le tourisme et si près de l’Europe. Même le roi ne s’y rendait jamais, en trente-huit ans de règne le roi Hassan II n’a pas trouvé le temps de venir une seule fois dans cette région. Mohammed VI a réparé cet oubli en 1999.

Tanger

Ce port rempli de souvenir littéraire, qui fut un haut lieux de la culture homosexuelle, est aujourd’hui la troisième ville du Maroc, l’ambiance de fête des années 1950 s’est évanouie, Paul Bowles est mort, mais la ville ne manque pas de charme, même si dans le reste du Maroc, elle a mauvaise réputation.

Tanger par Oussama Zekri. Une approche historique et culturelle (fr.) et une colection de liens très complète sur la ville.

Le site d'un Tangérois de Paris bien documenté offre notamment une galerie de vieilles photos (fr.).


Tanger la canaille : Il y avait le hachisch et la contrebande. Aujourd'hui, il y a, en sus, les « harragas », les émigrés clandestins. Tanger a toujours vécu de trafics. Le port, dernière étape avant l'Europe, n'a pas vraiment rompu avec ses traditions interlopes (par Catherine Simon, Le Monde, 19 avril 2001).


Tétouan

Tétouan (fr.) : un très beau site sur la ville (tourisme, cultue, économie...) par Abdel Tamditi


Chefchaouen

Chaouen, pour les intimes, un petit bijou perché sur dans les montagnes du Rif et ses ruelles blanches. Au loin, sur les pentes de la montagne, des tâches vertes, même en été. C’est une herbe que l’on soigne, elle se vend très cher, on en fait le Kif.


Ceuta et Melilla

Les deux villes espagnoles sur la côte du Maroc, elles sont autonomes depuis 1995, dans le cadre du royaume d’Espagne.

Tourisme à Ceuta (esp.) : le site de l’office de tourisme. Le site de la Municipalité (esp.)


Maroc Oriental

Une série de plages, donnant sur la Méditerranée, fréquentées en été par beaucoup de vacanciers, mais uniquement des Marocains, un moyen de se dépayser et… de se baigner (car sur l’autre façade maritime, celle de l’océan, l’eau n’y est pas très chaude).

Al Hoceima (angl.) : la principale ville touristique du littoral méditerranéen.



La côte atlantique

La station à la mode (auprès des Français), c’est Essaouira qui remplace Agadir, la capitale touristique des années 1970 et sa magnifique plage bordée d’immeuble en béton. Plus au nord, Asilah, avec ses ruelles blanches et remparts qui plongent dans la mer sera peut-être la destination de demain. Pour ceux qui aime la ville, c’est sur le littoral que se trouve concentré près des deux tiers des Marocains, avec des villes de tous les styles : impérial (Rabat), colonial (Casablanca), industriel (Kénitra)…

Essaouira

Le portail internet d'Essaouira : informations touristiques, culturelles, hôtels...

Inforamtions utiles

Essaouira-online : le site est encore en construction, mais on y trouvera un plan (voir rubrique visite virtuelle), une carte de la région, une liste d’hotels.

Le festival d’Essaouira (fr.) : l’édition 2001 commentée par Abdellatif El Azizi, Maroc-Hebdo.



Dar Kenavo À13 km d'Essaouira, Thérèse et Aziz vous accueilleront chaleureusement dans leur maison traditionnelle récement construite, autour d'un patio enchanteur, en bordure de l'Oued entre la route d'Agadir et de Marrakech.

Azemmour : Le nom d’Azemmour est lié à celui de Moulay Bouchaïb, le saint patron qui a vécu à la fin du règne des Almoravides et qui mourut en 1166. C’est d’ailleurs la première image qui surgit dans le virage, après un tournant brusque, le fleuve vous prend à la gorge dans une sensation de beauté éternelle. (par Abdellatif El Azizi, Maroc-Hebdo avril 2001).

Le pays de l'araganier (fr.) un arbre millénaire et mythique qui ne pousse que dans le sud-ouest marocain possède mille vertus, notamment celle de contribuer à l'émancipation de la femme berbère. Malgré ses épines, l'arganier est un don du ciel. (à lire sur le site du Routard).

Taroudannt : La ville au passé glorieux et la région du Sous profitent de la manne financière des émigrés et deviennent les derniers endroits à la mode (par Mireille Duteil, Le Point, 17 octobre 2003).

Casablanca


Les tables casablancaises
Les seigneurs de la nuit ont désormais où sortir. Fini le temps où il fallait se frotter à d'autres “tribus” dans l'enfer des boîtes et des pubs trop branchés. Aujourd’hui, Casablanca abonde en restaurants chic. Coups de cœur (Mahjoub Haguig, Maroc-Hebdo, juillet 2002)

Casa casa, à la mort à la vie évocation poétique de Casa par Nicole de Pontcharra et Pascal Martin St Léon (Revue noire n°34).

Carte du littoral de Rabat à Casa (fr.)

Rabat


Un portail de Rabat (fr.)

Pages touristiques sur la capitale (angl.).


Asilah

Zaîla : un beau site sur Asilah (fr.)

Dans ce port de l'Atlantique se tient chaque année depuis 1978, en août, un Moussem culturel (coloque, spectacle, concert, atelier de peinture et de céramique, notamment pour enfants) dans le Centre des Rencontres internationales d'Asilah.

Larache (El Araïch, en arabe)

Sa médina sans touriste, sa magnifique plage de l’autre côté de l’estuaire, l’architecture coloniale espagnole et le souvenir de Jean Genet qui repose dans son cimetière.

Larache un page complétée par un album de photos très évocateur de cette petite village au bord de l’océan.

Agadir

Agadir, une ville moderne (angl.)

Agadir et le Souss le site n’a que peu d’intérêt.

Souss.net : le journal de la région d'Agadir

Les villes de l’intérieur
Marrakech, la capitale touristique incontestée du Maroc et ses rivales dans l’histoire, pour ceux qui préfère les médias moins tourisque : Fès l’arabo-andalouse et son célèbre quartier des tanneurs (plus important que celui de Marrakech) et Meknès et sa médina.

Marrakech : Première destination du royaume, la ville ocre absorbe, à elle seule, plus d'un tiers du flux touristique national

Tourisme à Marrakech

La médina : une page sur le site de l’UNESCO (photos).

La fameuse place Jemaa-el-Fna, patrimoine oral de l'humanité, décrite par l’écrivain Juan Goytisolo (Le Monde diplomatique, juin 1997).

La Mamounia, l’hôtel mythique de Marrakech qui devenu par sa restauration papageuse un simple hôtel de grand luxe.

L’hospitalité violée
La plupart des propriétaires étrangers ne se donnent pas la peine de comprendre l’esprit de la médina, quand ils ne font pas exprès de piétiner les sensibilités locales par un train de vie qui est une véritable insulte aux petites gens de la médina (par Abdellatif El Azizi, Maroc Hebdo, septembre 2002)

Meknès

Meknès ou le temps immobile : L'ancienne capitale du Maroc offre aux regards ses palais et son paysage alentour, unique (par Gilles Pudlowski, Le Point, août 2002).

Le portail de la ville de Meknès

Une page (angl.)

Une photo de la célèbre porte bab el Mansour (all.).


Fès

Fès est la plus ancienne ville du Maroc. Fondée en 789 par Moulay Idriss Ier, elle abrite la Qarawiyyine, la plus célèbre université islamique du Maghreb et a plus vaste médina du Maroc, classée au patrimoine de l’humanité par l’Unesco.

Fès, la belle éternelle : Au pied du Moyen Atlas, la discrète cité royale vit comme aux premiers jours. Une halte idéale pour les amoureux d'architecture, qui pourront s'attarder dans le labyrinthe de la médina (par Pierre Veilletet, L'express, 23 mai 2005)

Présentation touristique de la ville (fr.) : un carnet d’adresse et la photo des principaux monuments.

Le patrimoine architectural de Fès (fr.)

Le mystère de Fès : L'ancienne capitale mérinide séduit autant par son goût du secret que par le raffinement de son architecture et de ses beaux-arts (par Catherine Golliau, Le Point, septembre 2001).

Une série de photos (angl.)

Moulay Idriss (angl.) : la ville sainte abritant le tombeau de Moulay Idriss Ier fondateur de la Dynastie Idrisside.

Le site de Volubilis (archéologie).

Atlas, Haut Atlas et au de-là

En parcourant l'Atlas : reportage (fr.)

Ifrane la station chic du Moyen Atlas (1650 m d’alt.)

Une belle collection de photos des montagnes de l’Atlas en hiver et des gens qui y vivent, sur le site de la galerie Tanakha.

Ouarzazate : tourisme, vie quotidienne… La nouvelle capitale du grand sud, avec son aéroport international qui transporte les touristes européens au porte du désert en 2 heures de vols.

Le site d'un guide de Ouarzazate qui propose ses services.

Zagora : le portail touristique de Zagora et de sa région

De kasbahs en Ksours berbères : reportage

La traversée du Haut Atlas : récit, conseils et photos par Luc Jarry-Lacombe.

Le Toubkal et la vallée de M’Goum (fr.)

A travers l'Anti Atlas de Aït Melloul à Anezi par Daniel Urlacher (fr.)

Les berbères du Haut Atlas, une page par Palscl Bondé (fr.)

La vallée de Dadès (angl.)

La vallée du Drâa : reportage (fr.)

La vallée du Drâa (photos)

M'Goun, randonnée en terre berbère : reportage (fr.)


Le Sahara occidental

Laâyoune la « capitale » et ses souvenirs de la présence espagnole.

L’aéroport de Laâyoune

Les mines peuvent tuer : Le vent et les pluies torrentielles provoquent le déplacement permanent des mines. Les bêtes sautent sur des mines, mais il arrive parfois que les hommes meurent (par Abdellatif El Azizi, Maroc Hebdo, juillet 2002)

Dakhla dans le sud du sud (angl.). Une ancienne ville espagnole, future station balnéaire logée dans une baie célèbre et grandiose.

Au de-là, c’est la Mauritanie.

Bibliographie

Une liste de guides touristiques

Le site d'un guide de Ouarzazate qui propose ses services.

Les galeries photos des Carnets du Maroc

Villes et villages du Maroc (liens)

 
© BiblioMonde.com