BiblioMonde

  Portugal
L'armée


-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Apprendre la langue

-Le nom du pays
-Le conflit territorial
-Les frontières
-Les îles
-Données démographiques
-L'immigration
-Les langues
-L'État et la religion
-Les minorités religeuses
-Villes et régions
-Le régime politique
-Les régimes précédents
-Le président
-Le chef du gouvernement
-Le paysage politique
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Les relations extérieures
-Les médias
-La littérature
-Le théâtre
-Le cinéma
-Les beaux-arts
-La musique
-La danse
-Les régions touristiques

L’armée a occupé un rôle central dans l’histoire du Portugal au XXe siècle. C’est un coup d’État militaire, mené par le général Gomes da Costa, qui a mis fin à la Ire république en 1926. Le général Óscar Carmona a été nommé chef de l’État, il le restera jusqu’à sa mort en 1951. D’autres généraux lui succèderont.

C’est encore des éléments de l’armée qui sont à l’origine de la Révolution des œillets le 25 avril 1974 qui mit fin à la dictature. Le coup d’État de 1926 avait abouti à la mise en place d’un régime d’extrême droite dont António Salazar était devenu le chef incontesté. En 1974, ce sont des militaires d’extrême gauche qui ont pris le pouvoir, en particulier le capitaine Otelo de Carvalho et surtout le fanatique général Vasco Gonçalves qui plaça un temps le Portugal dans les mains du parti communiste. C’est un autre général, António de Spínola, qui joua un rôle majeur dans le déclenchement de la révolution, fut élu président et dû s’exiler après avoir tenté de la manipuler à son profit (coup de force raté de mars 1975). Il est remplacé à la présidence par le général Costa Gomes.

La constitution de 1976 reconnaissait à l’armée un rôle de surveillance du nouveau Portugal démocratique par le biais du Conseil de la Révolution. La même année, c’est encore un général, plutôt conservateur, qui fut élu à la présidence de la république. Le général António Ramalho Eanes est réélu à ce poste en 1980. Il faut attendre la révision constitutionnelle de septembre 1982 pour voir la suppression du Conseil de la Révolution et en même temps l'abolition du rôle politique de l’armée. Finalement, il faudra attendre 1986 pour voir élu à nouveau un civil à la présidence de la République, c’était Mário Soares.

L’armée est depuis rentrée dans ses casernes et ne montre plus la moindre velléité d’intervenir dans le gouvernement du Portugal.

Membre fondateur de l’Alliance Atlantique en 1949, le Portugal a aussi intégré l’UEO en 1988. L’armée portugaise est intervenue en Bosnie dans le cadre de l’IFOR (1996) et au Kosovo dans le cadre de la KFOR (1999), ainsi qu’à Timor-est.

Otelo de Carvalho, la figure la plus romantique de la Révolution des œillets, persuadé que l'on peut abolir les classes sociales par la force. Après avoir été l'homme fort de la Révolutions, il participera à une organisation responsable d'actions violentes qui lui vaudront en 1987 d'être condamné à la prison. Libéré, il s'est lancé dans l'import-export.




Le ministère de la défense (port.)

Les forces aériennes portugaises(Força Aérea Portuguesa)

Le Musée militaire de Lisbonne (port.)

Le Musée militaire de Porto

 
© BiblioMonde.com