BiblioMonde

  Portugal
Le cinéma


-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Apprendre la langue

-Le nom du pays
-Le conflit territorial
-Les frontières
-Les îles
-Données démographiques
-L'immigration
-Les langues
-L'État et la religion
-Les minorités religeuses
-Villes et régions
-Le régime politique
-Les régimes précédents
-Le président
-Le chef du gouvernement
-Le paysage politique
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Les relations extérieures
-Les médias
-La littérature
-Le théâtre
-Le cinéma
-Les beaux-arts
-La musique
-La danse
-Les régions touristiques

Le cinéma portugais sur Écran Noir


Chronique du cinéma lusophone (fr.) : les films qui sortent, les festivals…

Un cinéma en route vers la consécration : Depuis Sortie des ouvriers de la chemiserie Confiança, tourné à l'aube du XXe siècle, le cinéma portugais n'aura cessé de refléter l'histoire de ce pays longtemps déchiré, terre de contrastes et d'aventure. (fr.)

Le seigneur de Porto : Rencontre avec Manoel de Oliveira, doyen des cinéastes (Télérama, septembre 2002)

Filmographie de Manoel de Oliveira

Manoel de Oliveira dossier de l'Institut Camões (port.).

Maria de Medeiros, actrice et réalisatrice (fr.).

João César Monteiro autre grande figure du cinéma portugais.

La mort de João César Monteiro (février 2002)

João Pedro Rodrigues (fr.)

Liste de sites portugais sur le cinéma (port.)

Paulo Rocha a fait ses classes, après l'Idhec, à Paris, et un premier assistanat auprès de Jean Renoir, sur le tournage du Caporal épinglé, en 1961. Les Vertes Années, premier film de Rocha, donne, en 1963, le point de départ de la nouvelle vague portugaise, regroupant une poignée de noms, comme Fernando Lopes et Carlos Vilardebo (La Croix, 2 janvier 1999).

Des films évoquant le Trás-os-Montes une rétrospective de la Cinémathèque : une fiche pour chaque film et quelques photos.

Le festival de cinéma de l’Algarve

Video Lisboa (festival)

Manoel de Oliveira est le plus vieux cinéaste au monde encore en activité.

Quelques livres sur le cinéaste :

Manoel de Oliveira sous la direction de Jacques Parsi.

Manoel de Oliveira par Yann Lardeau, Jacques Parsi et Philippe Tancelin.

Conversation avec Manoel de Oliveira par Antoine de Baecque et Jacques Parsi.


Dans le ventre de
Lisbonne
 : Les réalisateurs étrangers s'y précipitent. Mais les cinéastes du cru, qui se méfient des clichés touristiques, ont peu filmé leur ville. Ou alors, ils ont exploré l'envers du décor, la périphérie. Car Lisbonne se dérobe toujours, insaisissable.(Télérama, août 2003)


 
© BiblioMonde.com