BiblioMonde

  République Tchèque
Le paysage politique


-Visiter le pays
-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Le territoire
-Les frontières
-La population
-Les langues
-Religions
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Le drapeau
-Les symboles de l'État

Législative d'octobre 2017 :

- ANO (Akce nespokojenych obcanu, « action des citoyens mécontents » et « oui » en tchèque), a fait campagne sur la lutte contre la corruption, contre l’accueil de migrants et contre la zone euro. Il obtient 29,7 % des voix, soit 78 sièges à la chambre basse du Parlement, qui en compte 200. Il est dirigé par le milliardaire Andrej Babis, le « Trump tchèque ». Sa fortune se monte à 3,5 milliards d'euros.

- ODS, le Parti civique démocratique : droite eurosceptique
Formé en 1991, après la scission du Forum civique, qui a contribué à la chute du régime communiste. En 2008, l'ODS a été affaibli considérablement par sa débâcle aux élections régionales et son revers aux sénatoriales (octobre). Le Premier ministre tchèque, Mirek Topolanek a été réélu en décembre 2008 à la tête du parti libéral ODS. Il a été préféré au maire de Prague, Pavel Bem, proche du président tchèque Vaclav Klaus, « père fondateur » et chef de cette formation de 1991 à 2002. En réaction, Vaclav Klaus avait quitté la présidence d'honneur du parti. Législatives d'octobre 2017 : 11,3 %

- le Parti pirate, 10,8 % en octobre 2017

- le SPD (extrême droite), 10,7 % en octobre 2017, dirigé par Tomio Okamura, un citoyen nippo-tchèque, qui prône un référendum de sortie de l'Union européenne et de l'OTAN

- KSCM : le Parti communiste de Bohême et de Moravie, 8 % des voix en octobre 2017

- CSSD : le Parti social-démocrate tchèque, dirigé par Milos Zeman. Le CSSD a remporté les élections sénatoriales le 25 octobre 2008. En octobre 2010, il avait remporté la majorité (41 sièges sur 81) à la chambre haute du Parlement. En octobre 2017, les Tchèques ont durement sanctionné le Parti social-démocrate CSSD, du premier ministre sortant, Bohuslav Sobotka; cette formation subit une chute brutale et n’arrive que sixième, avec 7,3 % des voix.

Les autres partis politiques importants sont :

- TOP 09 : droite populiste, dirigé par l'ancien ministre des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg,

- KDU-CSL : l’Union démocrate-chrétienne — Parti populaire tchèque

- DEU : l’Union démocrate

- SZ : le Parti des Verts

CSSD

ODS

UNIE

TOP09

ODA

KDU

Stranaze (verts)


 
© BiblioMonde.com