BiblioMonde

  Turquie
Le gouvernement


-Istanbul
-Arménie
-Izmir - Smyrne

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-S'informer sur le pays
-Apprendre la langue
-Aider le pays

-Le nom du pays
-Géopolitique
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Données démographiques
-Les différentes communautés
-La question des minorités
-L'immigration
-Les langues
-L'État et la religion
-Les minorités religeuses
-Villes et régions
-Le régime politique
-Les régimes précédents
-Le président
-Le chef du gouvernement
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Droits et libertés
-Le statut des femmes
-L'armée
-Le drapeau
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-La politique européenne
-La diaspora
-Les médias
-La liberté de presse
-Données culturelles
-Les régions touristiques
-La francophonie locale
-Données écologiques

Le Premier ministre est Ahmet Davutoğlu (AKP), il dirige depuis août 2014, le 62e gouvernement turc.


Liste des gouvernements de la République turque

Proclamation de la république : 29 octobre 1923.

Ismet Inönü (I)  : 30 octobre 1923-6 mars 1924.

Ismet Inönü (II)  : 6 mars 1924-22 novembre 1924.

Ali Fethi Okyar : 22 novembre 1924-3 mars 1925.

Ismet Inönü (III) 3 mars 1925-1er novembre 1927.

Ismet Inönü (IV)  : 1er novembre 1927-27 septembre 1930.

Ismet Inönü (V)  : 27 septembre 1930-4 mai 1931.

Ismet Inönü (VI)  : 1er mars 1935-1er novembre 1937.

Celal Bayar (I)  : 1er novembre 1937-11 novembre 1938.

Celal Bayar (II)  : 11 novembre 1938-25 janvier 1939.

Refik Saydam (I)  : 25 janvier 1939-3 avril 1939.

Refik Saydam (III)  : 3 avril 1939-9 Juillet 1942.

Sürük Saraçoelu (I)  : 9 Juillet 1942-9 mars 1943.

Sürük Saraçoelu (II)  : 9 mars 1943-7 août 1946.

Recep Peker : 7 août 1946-10 septembre 1947.

Hasan Saka (I)  : 10 septembre 1947-10 juin 1948.

Hasan Saka (II)  : 10 juin 1948-16 janvier 1949.

Semsettin Günaltay : 16 janvier 1949-22 mai 1950.

Premières élections multipartites : triomphe électoral du Parti démocrate (opposition conservatrice) d’Adnan Menderes. Le RPR (l’ancien parti unique) passe à l’opposition.

Adnan Menderes (I)  : 22 mai 1950-9 mars 1951).

Adnan Menderes (II)  : 9 mars 1951-17 mai 1954).

Adnan Menderes (III)  : 17 mai 1954-9 décembre 1955).

Adnan Menderes (IV)  : 9 décembre 1955-25 novembre 1957.

Adnan Menderes (V)  : 25 novembre 1957-27 mai 1960.

Coup d’État de l’armée (27 mai 1960), Adnan Menderes est arrêté, puis pendu en 1961. Le président Bayar est emprisonné. Le coup d’État est soutenu par l’intelligentsia, la bourgeoisie d’affaire et la gauche. Une nouvelle constitution d’inspiration populiste est mise en place.

Cemal Gürsel (I)  : 30 mai 1960-5 janvier 1961.(retour du PRP au pouvoir).

Cemal Gürsel (II)  : 5 janvier 1961-20 novembre 1961.

Ismet Inönü (VIII)  : 20 novembre 1961-25 juin 1962.

Ismet Inönü (IX)  : 25 juin 1962-25 décembre 1963.

Ismet Inönü (X)  : 25 décembre 1963-20 février 1965.

Ürgüplü : 20 février 1965-27 octobre 1965.

Süleyman Demirel (I)  : 27 octobre 1965-3 novembre 1969. (PJ, héritier du PD)

Süleyman Demirel (II)  : 3 novembre 1969-6 mars 1970.

Süleyman Demirel (III)  : 6 mars 1970-26 mars 1971.

Coup d’État de l’armée (12 mars 1971). La prise du pouvoir par l’armée est soutenue par la bourgeoisie d’affaire. Les partis politiques sont mis sous surveillance. Les mouvements de gauche et les syndicats sont durement réprimés.

Nihat Erim (I)  : 26 mars 1971-11 décembre 1971 (sous surveillance d’armée).

Nihat Erim (II)  : 11 décembre 1971-22 mai 1972. (sous surveillance d’armée).

Ferit Melen : 22 mai 1972-15 avril 1973. (sous surveillance d’armée).

Naïm Talu : 15 avril 1973-26 janvier 1974. (sous surveillance d’armée).

Bülent Ecevit (I)  : 26 janvier 1974-17 novembre 1974.(PRP-PSN, islamistes)

Sadi Irmak  : 17 novembre 1974-31 mars 1975.

Süleyman Demirel (IV)  : 31 mars 1975-21 juin 1977. (PJ-PAN, extr. Droite-PSN)

Bülent Ecevit (II)  : 21 juin 1977-21 juillet 1977.(PRP)

Süleyman Demirel (V)  : 21 juillet 1977-5 janvier 1978.(PJ-PAN-PSN)

Bülent Ecevit (III)  : 5 janvier 1978-12 novembre 1979. (PRP-quelques députés PJ)
Süleyman Demirel (VI)  : 12 novembre 1979-12 septembre 1980.(PJ seul)

Coup d’État de l’armée (12 septembre 1980). Le putsch est accueilli avec soulagement par la population lassée de la violence politique de l’extrême droite et de l’extrême gauche. Mais l’armée va bien au-delà du simple rétablissement de l’ordre. Elle met en place un nouveau régime moins démocratique et tente de renouveler la classe politique. Les partis de gauche sont particulièrement réprimés, en revanche une certaine bienveillance prévaut à l’égard des islamistes.

Bülent Ulusu (gouvernement militaire) : 20 septembre 1980-13 décembre 1983.

Turgut Özal (I)  :13 décembre 1983-21 décembre 1987.(ANAP)

Turgut Özal (II)  : 21 décembre 1987-9 Novembre 1989.(ANAP)

Akbulut : 9 novembre 1989-23 juin 1991 (ANAP).

Mesut Yilmaz (I)  : 23 juin 1991-20 novembre 1991 (coalition menée par le DYP).

Süleyman Demirel (VII)  : 20 novembre 1991-25 juin 1993 (coalition DYP).

Tansu Çiller (I)  : 25 juin 1993-15 octobre 1995. (coalition menée par le DYP).

Tansu Çiller (II)  : 15 octobre 1995-5 novembre 1995. (coalition menée par le DYP).

Tansu Çiller (III)  : 5 novembre 1995-12 mars 1996(coalition menée par le DYP).

Mesut Yilmaz (II)  : 12 mars 1996-8 juillet 1996. (ANAP-DYP)

Necmettin Erbakan : 8 juillet 1996 - 30 juin 1997. (Refah-DYP)

Mesut Yilmaz (II)  : 30 juin 1997 -11 janvier 1999. (ANAP-DSP-DTP).

Bülent Ecevit (III)  : 11 janvier 1999-28 mai 1999. (DSP-MHP-ANAP).

Bülent Ecevit (IV)  : 28 mai 1999 - novembre 2002. (DSP-MHP-ANAP).

Abdullah Gül (I) : 20 novembre 2002 - 10 mars 2003 (AKP).

Tayyip Erdogan (I) : 10 mars 2003 - 29 août 2007 (AKP)

le 57e de la République turque avait été investi le 28 mai 1999, après les législative d’avril 1999. Il regroupait les vainqueurs de ces élections. C’était un gouvernement de coalition (DSP-MHP-DSP) qui regroupait à la fois un parti social-démocrate (DSP), un parti d’extrême droite (MHP) et un parti conservateur (ANAP). Le cabinet Ecevit jouissait d’une majorité confortable à l’assemblée : 352 sièges sur 550.

Cette curieuse coalition qui rassemblait deux partis (gauche et extrême droite) qui s’entretuaient dans les années 1975-1980 avait pour point commun un nationalisme qui se traduisait par un certain scepticisme à l’égard de l’Europe, une franche hostilité à l’égard des Kurdes et des conceptions dirigistes en matière économique… C’est sous ce gouvernement, toutefois, qu’a été engagé un processus de rapprochement avec la Grèce. Le mérite en revient surtout à Ismaël Cem, son ministre des Affaires étrangères. Le MHP freine aujourd'hui certaines réformes dont l'abolition de la peine de mort et l'octroi de droits culturels aux Kurdes qui correspondent aux attentes de l'Union européenne et auxquelles le DSP consentirait.

Aux législatives de novembre 2002, le désaveux des électeurs a été si brutal qu'aucun des trois partis de la coalition n'a pu avoir de députés à l'assemblée !

Tayyip Erdogan (II) : 29 août 2007 - août 2014 (AKP)



Notes : 

PJ : Parti de la Justice (parti conservateur héritier de PD, devenu le DYP après 1983).

PAN : parti d’action nationale (parti s’extrême droite, devenu le MHP après 1983).

PSN : Parti du salut national (parti islamiste, qui deviendra le Refah après 1983, puis le PF aujourd’hui).

Les ministères

Justice


Défense


Intérieur


Affaires étrangères

Finances

Éducation

Travaux publics

Santé

Transports

Agriculture

Travail et sécurité sociale

Industrie et Commerce

Énergie et Ressouces naturelles

Culture

Tourisme

Forêts

Environnement
 

 
© BiblioMonde.com