BiblioMonde

  Turquie
Le nom du pays


-Istanbul
-Arménie
-Izmir - Smyrne

-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-S'informer sur le pays
-Apprendre la langue
-Aider le pays

-Le nom du pays
-Géopolitique
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Données démographiques
-Les différentes communautés
-La question des minorités
-L'immigration
-Les langues
-L'État et la religion
-Les minorités religeuses
-Villes et régions
-Le régime politique
-Les régimes précédents
-Le président
-Le chef du gouvernement
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Droits et libertés
-Le statut des femmes
-L'armée
-Le drapeau
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-La politique européenne
-La diaspora
-Les médias
-La liberté de presse
-Données culturelles
-Les régions touristiques
-La francophonie locale
-Données écologiques

Turquie (en français), Turkiye (en turc), Türkei (en allemand), Turchia (en italien), Turkey (en anglais).

Le terme de « Turquie » a été forgés au Moyen Âge par les Occidentaux. Il n’a été utilisé par les Turcs eux-mêmes qu’au XIXe siècle.

Nom officiel depuis 1923 : Turkiye Cumhuriyeti (république turque).

Les Grecs appelaient la région Anatolé (« le levant »), Anatolie (en français), Anadolu (en turc). Ce terme désigne la Turquie d'Asie. Autrefois on disait aussi la « petite Asie » ou l'Asie mineure, Asia Minor en anglais.

Jusqu'en 1923, le pays était intégré dans l'empire Ottoman. « En fondant un empire qui avait pris le nom de son fondateur (Osman, en turc, Othman en arabe, d'où Osmanli ou Ottoman) et acharnés à conserver jusqu'au bout cet empire, les Turcs avaient renoncé à une revendication nationale. Donc, tout se passait comme s'il y avait consensus sur l'absence d'une nation turque. (…) La prise du pouvoir par les Jeunes-Turcs (qui ne sont appelés ainsi que par les Occidentaux) se fait encore au nom de l'ottomanisme, et il faut attendre 1912, l'année de la guerre des Balkans, qui aboutit à l'expulsion quasi totale des Turcs d'Europe, pour que le nationalisme turc apparaisse soudain comme la seule planche de salut devant la déroute. C'est alors que l'Anatolie, où affluent les réfugiés des Balkans, est proclamée in extremis la patrie de la nation turque, mais de larges parties de celle-ci sont revendiquées par les Grecs et les Arméniens, sans parler des Kurdes… » (Stéphane Yerasimos, Les Turcs, Autrement)

Bibliographie

Turqueries

Les eaux turquoises d'une plage du littoral méditerranéen turc.

La turquoise, pierre bleue tirant sur le vert. Jadis, c'était de Turquie (d'où son nom) que provenaient les plus belles pièces.

Un carreau de faïence d'Iznik représentant une tulipe. La fleur (ainsi que son nom) est originaire de Turquie.

Turkey (en anglais), coq de Turquie ou dindon (en français).

 
© BiblioMonde.com