BiblioMonde

États-Unis, Canada

par Antoine Bailly, Gérard Dorel, Jean-Bernard Racine, Paul Villeneuve (direction de l'ouvrage)

( Livre )
Belin
Collection Géographie universelle
2000, 480 p., 81 euros
Première édition : 1992
ISBN : 2701116686

Un ouvrage de référence pour une approche géographique de l’Amérique du Nord

Cet ouvrage collectif a été conçu A. Bailly, G. Dorel, J.-B. Racine et P. Villeneuve, avec la collaboration de V. Berdoulay, W. Coffey et M. Polese.

Incarnant le rêve de liberté, d'égalité, de progrès, le vaste territoire nord-américain reçoit pendant trois siècles l'empreinte des colonisations britannique, française et hispanique. Mais, en même temps, cette image de poursuite du bonheur renvoie à une concurrence très âpre, dans laquelle les plus faibles sont sacrifiés. La croissance industrielle laisse derrière elle des villes minières abandonnées, des centres villes dégradés et des campagnes dépeuplées.

Pourtant, le rêve renaît en permanence : aux pionniers de la nouvelle frontière, de la marche vers l'ouest, se substituent ceux de la finance, de la technique, de la culture qui donnent des dimensions neuves à un empire sans limite.

Les États-Unis : une puissance contrastée

La séduction du modèle américain n'est pas pour rien dans le succès du libéralisme. Les secrets de la puissance, l'art de maîtriser les ressources, le modèle urbain et l'ambition impériale poussée jusqu'au domaine culturel font comprendre la solidité et les fragilités d'un pays uni et divisé. Que de contrastes entre le vieux Nord-Est, source de puissance industrielle ancienne et la diagonale des plaines intérieures agricoles et dépeuplées; entre ces deux régions et le croissant périphérique où émergent des pôles économiques majeurs comme la Floride, le Texas et la Californie.

Ainsi, assiste-t-on, à l'époque où l'empire états-unien étale ses tentacules dans le monde, malgré la concurrence du Japon et de l'Europe, à une remise en cause de la géographie intérieure du pays.

Le Canada : une fédération en crise

Terre ouverte aux hommes, le Canada apparaît pourtant bien peu peuplé à côté de son voisin étatsunien.

Pourtant, la ville canadienne, à caractère humain, diffère de la ville étatsunienne plus contrastée. Le système social, efficace, protège mieux la population canadienne que le laisser-faire en vigueur aux États-Unis. La politique extérieure canadienne, axée sur les droits de l'Homme, diffère également de la vision impériale de son voisin du sud.

Son immensité et ses divisions le laissent en quête d'une identité que semble menacer l'intégration économique nord-sud. Aussi, l'expression de la « canadianité », la gestion de l'espace et les problèmes de la « nordicité » sont-ils des éléments clés de la compréhension du Canada.

Dans BiblioMonde

Atlas de l'empire américain : États-Unis : géostratégie de l'hyperpuissance

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com