BiblioMonde

L'Abolition

par Robert Badinter

( Livre )
Fayard
2000, 326 p., 20.43 euros

ISBN : 2213607060


« L'Abolition commence le 24 novembre 1972, jour de l'exécution de Roger Bontemps, dont il assurait la défense. La mort de cet homme va transformer sa vie en destin. "Jusque-là, j'avais été un partisan de l'abolition. Dorénavant, j'étais un adversaire irréductible de la peine de mort. J'étais passé de la conviction intellectuelle à la passion militante." Il s'achève avec le vote de l'abolition le 30 septembre 1981.

Ce livre est dédié à François Mitterrand, au courage politique de celui qui, en pleine campagne présidentielle, alors que les sondages estimaient que 63 % des électeurs étaient opposés à l'abolition, affirma à la télévision sa conviction au risque de perdre les voix nécessaires à la victoire. » (extrait d'un article de Marie Weil, Label France, janvier 2001)

Depuis lors, l'abolition s'est étendue à la majorité des Etats dans le monde. Elle est désormais la loi de l'Europe entière. Elle marque un progrès irréversible de l'humanité sur ses peurs, ses angoisses, sa violence. À considérer cependant les exécutions pratiquées aux États-Unis, en Chine, en Iran et dans de nombreux autres pays, le combat contre la peine de mort est loin d'être achevé. Puisse l'évocation de ce qui advint en France servir la grande cause de l'abolition universelle.

« C'est à la fois un récit, un regard sur l'histoire et une plongée dans le premier septennat de François Mitterrand. Dans L'abolition, Robert Badinter se souvient de sa plaidoirie au procès de Patrick Henri, de ceux qui, à droite ou à gauche l'ont suivi.

Non content d'avoir écrit un livre où il relate la genèse du texte qui a rendu la peine de mort hors la loi, l'ancien Garde des Sceaux use aujourd'hui de son influence pour essaimer ses convictions humanistes plus loin que nos petites frontières européennes. Le travail est immense, mais l'avocat ne craint pas d'y perdre le souffle. Au contraire, il met en avant une vérité étouffée, questionne une puissance sûre de ses fondements démocratiques. Pour la campagne "Ensemble contre la peine de mort aux États-Unis", de nombreuses manifestations sont prévues et une cyber-pétition sera remise au futur Président américain, le 21 janvier 2001.

Dans une interview au Journal du Dimanche, Robert Badinter précise les faits : "Sur les 5760 condamnations à mort prononcées aux Etats-Unis entre 1973 et 1995, dans 60 % des cas, les condamnations n'auraient pas dû intervenir, qu'il s'agisse de violations de la loi, de manquements graves des avocats à leurs devoirs ou d'erreurs judiciaires révélées par la suite". Il signale également que les afro-américains représentent 12 % de la population et 34 % des personnes exécutées, dans un système judiciaire qui compte mille huit cents procureurs blancs pour vingt-deux procureurs noirs » (Laurent Galiana, Urbuz)

Dans BiblioMonde

Contre la peine de mort

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com