BiblioMonde

À l'angle des rues parallèles

par Gary Victor

( Livre )
Vents d'ailleurs
2003, 191 p., 16 euros

ISBN : 2911412230

Roman

Nous sommes en Haïti, à Port-au-Prince, en pleine dérive anarcho-populiste. L’Élu, qui contrôle les organisations populaires, veut le pouvoir absolu pour établir un nouvel ordre des choses. Mais tout, bien sûr, n'est que mensonge et manipulation. Dans cette folie nourrie de misère et de mythe, Éric, mis à pied dans le cadre des programmes d'ajustement structurel, décide d'éliminer ceux qu'il croit être responsable de sa déchéance. Mais parallelement à sa course folle de tueur psychopathe, les miroirs deviennent aveugles, l'écriture s'inverse, une statue, le P'tit Saint Pierre, court les rues, et l’Élu qui rêve du nouvel Haïtien fait assassiner Dieu. Du polar à l'anticipation, pied de nez au réalisme merveilleux, A l'angle des rues parallèles est, à ce jour, le récit le plus violent, le plus subversif et aussi le plus inquiétant de la littérature haïtienne


« À la sortie sud de la ville, dans une zone baptisée par la malice populaire Kosovo, en raison de la violence qui y régnait, la circulation s’immobilisa à nouveau. Un jeune homme s’approcha de ma portière, ouvrit les bras en croix et, l’air grave, me lança : "Respect pour toi, citoyen." Comme je ne lui prêtais pas attention, il insista : "Respect pour toi, citoyen." Mataro me souffla, visiblement apeuré : " Il faut lui donner du fric. C’est ainsi dans ce quartier. La formule : “Respect pour toi, citoyen” est une manière élégante de vous faire comprendre qu’on est rançonné. Si vous ne payez pas, on ne vous tue pas, mais vous recevez une balle à la jambe ou à l’épaule pour l’exemple, du moins, la première fois. — Et tout le monde casque, m’étonnai-je. — Bien sûr", répondit Mataro. Le jeune homme frappa la portière et dit d’une voix maintenant menaçante : "Respect pour toi, citoyen." Je fourrai ma main dans ma poche. Le délinquant sourit, enleva sa casquette et me la tendit, renversée, de sa main gauche. "Respect pour toi, citoyen", lui dis-je à mon tour. Je l’abattis d’une balle en plein cœur. La violence de l’impact le projeta hors de la rue, sur l’étalage des commerçants occupant le trottoir. Ce fut la panique dans la zone. » (extrait)

Ce roman a fait l’objet d’une adaptation théâtrale


____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com