BiblioMonde

Chili

par Georges Bartoli, Isabel Allende

( Livre )
Privat
2013, 144 p., 34 euros

Collection : Histoire - ISBN : 978-2708981560

Livre de photographie

Le photographe engagé Georges Bartoli a parcouru le Chili du nord au sud, au long de ce pays immense et longiligne (on dit qu’ici, il n’ y a ni est, ni ouest. Juste le nord et le sud !). Il ramène de son errance une correspondance photographique qui atteste de sa capacité à voir et écouter le monde. Du désert d’Atacama aux confins de la Patagonie, des villes grouillantes aux fiestas de Valparaiso, il a ausculté le pays pour comprendre comment il vivait. Ses images noir et blanc sont le constat que dresse le photographe : comment le Chili se remet-il des [années] de dictature de Pinochet ? Car le grand absent de ce livre, dont la figure transparaît pourtant au gré d’une cabane ou d’un graffiti, c’est Salvador Allende, président du Chili mort dans son palais de la Moneda le 11 septembre 1973. Ce 40e anniversaire du coup d’État d’Augusto Pinochet, date sombre dans l’histoire du Chili et de l’humanisme mondial, est l’occasion de la sortie de ce livre, dont le texte est rédigé par la fille de Salvador Allende, Isabel Allende, sénatrice qui revient sur ses souvenirs du 11 septembre, sur les années noires et sur ce Chili contemporain qui vit désormais dans le manque de son père, Salvador Allende.

« Au point le plus austral, ses icebergs, ses Indiens Yaghan, ses fiers Peones et Gauchos, ses bateaux fantômes. Puis, c’est la traversée du territoire Mapuche où les volcans ne dorment que d’un œil, où surgit, dans la brume, l’île de Chiloé. Feu d’artifice à Valparaiso, port si populaire du poète Neruda où Yuri, poing levé, milite pour le retour d’un gouvernement d’Unité populaire.

À Santiago, on entre dans la douleur toujours à vif  : mur des disparus, stade national, villa Grimaldi où on triait, suppliciait. Les traces de la brutalité dictatoriale sont partout, comme au nord, dans le torride désert d’Atacama où subsistent les charniers de Pinochet. Comme le dit Bartoli, qui imprègne ses images de son vécu et écrit des légendes percutantes, pleines d’informations, sur fond de paysages minéraux, tectoniques et de luttes du petit peuple, "l’air reste vicié ", " la douleur suinte à l’infini "… » (extrait d'un article de Magali Jauffret, L'Humanité, 12 septembre 2013)


Postfacé par Gérard Mordillat

Dans BiblioMonde

Notre dossier sur le Chili

 
© BiblioMonde.com