BiblioMonde

Chute du colonel Redl (La)

par Egon Erwin Kisch

( Livre )
Desjonquères
Langue d'origine : allemand
Traduit par Pierre Béhar
2000, 98 p., 11.4 euros

ISBN : 2904227628

À la veille de la Première Guerre mondiale, un immense scandale ébranla l'Autriche-Hongrie. L'un des principaux chefs des services de renseignements, le colonel Redl, avait été un espion à la solde de puissances étrangères. Egon Erwin Kisch, grand reporter à Prague, avait révélé l'affaire. Son enquête est le classique du genre : c'est d'abord une trépidante histoire d'espionnage, le récit de la poursuite et le suicide du traître démasqué. (présentation de l'éditeur)

« C'est E. E. Kisch, en effet, qui avait révélé l'énorme scandale provoqué en 1913 en Autriche-Hongrie par la découverte qu'un des principaux chefs des services de renseignements de l'Empire était un espion à la solde de la France, de la Russie et de la Serbie. Une extraordinaire histoire d'espionnage qui détaille, comme dans un film, minute par minute, grâce à des hasards inimaginables, comment Redl fut démasqué et contraint au suicide ("J'ai l'honneur de vous demander un revolver"). Mais on y trouve aussi un remarquable portrait de ce policier implacable, contraint à céder au chantage pour cacher son homosexualité et, comme l'indique le sous-titre, au-delà du document sur la trahison d'un militaire de haut rang à la veille de la guerre, une troublante enquête sur la fin de l'Autriche-Hongrie et sur la décomposition de l'Empire des Habsbourg moribond. Passionnant. » (extrait d'un article de Nicole Zand, Le Monde, 3 Juillet 1992)

Enquête sur la fin de l'Autriche (Sous-titre), traduit et préfacé par Pierre Béhar.

Ce livre a inspiré un film, très personnel, au cinéaste hongrois Istvan Szabo : Colonel Redl (Redel Ezredes), prix du Jury au festival de Cannes de 1985. l'affiche du film.

Lire aussi

Comment j'ai appris que le colonel Redl était un espion

 
© BiblioMonde.com