BiblioMonde

Corée du Nord État voyou

par Pierre Rigoulot

( Livre )
Buchet-Chastel
2007, 14 euros
Première édition : 2002
Collection : Au fait - ISBN : 2283020344

Pierre Rigoulot, grand pourfendeur du communisme, s’attaque au dernier régime stalinien qui subsiste

L'auteur revient « sur l'histoire du pays, dénonce les structure répressives et met en lumière les pratiques les plus douteuses de Pyongyang (trafic divers, ventes d'armes, soutien au térrorisme international...) qui survit paradoxalement grâce à une aide internationale massive.

Dernièrement après des gestes d'ouverture spectaculaires à la fin de l'été 2002 en direction de Séoul, Kim Jong II, le leader nord-coréen, a reconnu l'enlèvement de citoyens japonais par ses agents et l'existence d'un programme clandestin d'armes nucléaire. » (présentation de l'éditeur)

« La Corée du Nord pratique le chantage » : propos recueillis par Marc EpsteinVoici un homme en colère. De chaque page du dernier livre de Pierre Rigoulot, transpire une saine exaspération à l'égard du régime de Pyongyang. Loin des habituelles tergiversations de certains chercheurs, sous prétexte de distance critique, Rigoulot ne cache guère l'horreur que lui inspirent les dirigeants nord-coréens, dont le mode de gouvernement semble autant inspiré par Staline que par le Père Ubu. Membre de l'Institut d'histoire sociale, philosophe de formation, Rigoulot ne conçoit pas l'analyse politique comme une discipline purement théorique. Plus que les systèmes, c'est l'homme qui l'intéresse. Or, à Pyongyang, le pouvoir est dénué de la moindre humanité (lire l'entretien avec l'auteur dans L'Express, 9 janvier 2003)

« Qu'est-ce qui fait de la Corée du Nord un "État voyou" ? Il y a plusieurs raisons pour le considérer ainsi. Il applique les pratiques générales d'un voyou d'abord, comme les trafics de drogue, de fausse monnaie, d'ivoire... dans lesquels sont impliqués les diplomates, sans parler, pour d'autres mesures, d'implication directe des plus hauts dirigeants du régime. On peut aussi dire " voyou ", au sens où il est difficile de compter sur un engagement, écrit ou en paroles, de la part de cet Etat qui a trahi sa parole de si nombreuses fois depuis tant d'années... Et le nucléaire en est la dernière preuve en date. Ensuite, sur le plan de l'aide alimentaire envoyée par les ONG et les gouvernements étrangers, au moment de la famine en 1995-1998 ou aujourd'hui encore, en période de disette, il est impossible de suivre le chemin de cette aide une fois arrivée en Corée du Nord. En tout cas, elle ne va pas à ceux qui en ont le plus besoin. C'est pourquoi des ONG comme Médecins sans frontières ou Médecins du monde ont quitté ce pays. La Corée du Nord a beau invoquer sa "souveraineté", cette dernière a bon dos alors que l'aide est d'abord distribuée aux cadres du régime. Enfin les ventes d'armes de Pyongyang au Proche-Orient relèvent d'actes de voyou puisque non seulement il s'agit d'un chantage à peine déguisé à la déstabilisation de la péninsule coréenne, mais aussi du Moyen-Orient afin de modifier les rapports de force dans cette région. Je pourrais aussi parler des nombreux enlèvements de Japonais par des agents nord-coréens dans les années 1980. Afin de palper des milliards de dollars venant du Japon, Pyongyang, qui a fini par reconnaître il y a deux mois l'existence de ces " kidnappés ", en a présenté certains vivants et annoncé que les autres étaient morts. Mais elle est incapable de le prouver et manipule les preuves ou les dissimule... Cela fait beaucoup d'éléments à charge. » (Pierre Rigoulot répond au journal La Croix, 19 décembre 2002 )

Sur la Toile

Un entretien avec l’auteur à propos de son livre (Le Soir, janvier 2003)


Dans BiblioMonde

Notre dossier sur la Corée du Nord

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.





 
© BiblioMonde.com