BiblioMonde

Le dernier mousse

par Francisco Coloane

( Livre )
Points
Collection Littérature
Langue d'origine : espagnol (Chili)
Traduit par François Gaudry
mars 1998, 128 p., N°481, 3.95 euros
Première édition : Phébus - mai 1996
ISBN : 2020332906


Ce premier roman de Francisco coloane, paru en 1940 sous le titre Le dernier mousse de la Baquedano, en est à sa trente cinquième réédition au Chili. C'est devenu un classique des lectures scolaires en Amérique latine : plus d'un million d'exemplaires ont été vendus. Le héros est un jeune Chilien embarqué clandestinement à bord d’une goélette militaire, La Baquedano. Ce nom est aussi celui sur lequel l'auteur a navigué en 1934, trois ans après s'être engagé dans la marine chilienne. Chez Coloane, récit autobiographique et invention romanesque sont toujours intimement liés.

« Un gamin de quinze ans, embarqué clandestinement à bord d'une corvette à voiles de la Marine de guerre chilienne (nous sommes au début du siècle), va se frotter aux dures réalités de la mer et découvrir l'univers violent du Grand Sud. Une histoire taillée à la hache dans la glace des icebergs - à recommander à tous les grands enfants qui persistent à se nourrir du pain des songes. » (extrait de la présentation des éditions Phébus).


« Nous sommes au large de la Terre de Feu à bord du Baquedano, une corvette blanche comme l’albatros, sur laquelle s’est embarqué un passager clandestin : Alexandro Silva un diablotin de 15 ans qu’un matelot finit par dénicher au fond de la soute, parmi les rats et les cordages. Après une rude semonce le fugueur sera vite adoubé par l’équipage, 300 fiers-à-bras tout droit sortis de chez Joseph Conrad. Sa première nuit, Alejandro la passe à trembler dans un hamac, avant d’être réveillé au clairon, tondu, sanglé dans un uniforme de coutil, et affecté au mât de trinquette.

La besogne est harassante, et la mer, impitoyable, notre moussaillon apprendra à essuyer tempêtes et typhons, à décapiter les icebergs à coups de canon, à louvoyer dans les dédales des Magellanes, à déjouer les pièges des pirates et, bien sur, à affronter le redoutable Cap Horn, sombre bloc erratique derrière lequel se cache un royaume inconnu, le Paradis des Loutres. C’est là, dans le miroitetement des banquises argentées, que vivent les Indiens Yahgans : Alejandro sera initié à leurs rites, à leurs cérémonies, à leurs danses sacrales. Le récit vire alors à la chronique ethnographique, avec, au bout du périple, cette devise que pourraient revendiquer tous les héros de Coloane : " Nous sommes comme les glaces : la vie nous fait parfois chavirer et nous change de forme ".
Une épopée de la Renaissance, c’est bien de cela qu’il s’agit avec Le Dernier Mousse, un roman éternel, généreux, saturé d’embruns et de frissons. » (extrait d'un article de L’Express, 25 juillet 1997).

On retrouve Alejandro, devenu adulte et prêt à repartir pour les mers du sud jusqu'à l'Antarctique, dans Antartida.

Dans BiblioMonde

D'autres classiques de la littérature chilienne

 
© BiblioMonde.com