BiblioMonde

Deux vies d'Étienne Dinet (Les)

par François Pouillon

( Livre )
Balland
Collection Nadir (Le)
1997, 24.39 euros

ISBN : 271581142X

Peintre en islam

En 1929, mourait à Paris un peintre orientaliste français, Etienne Dinet, qui s'était fait connaître pour le soin particulier avec lequel il représentait les indigènes du Sud algériens, et aussi quelques choix de vie non-conformistes, car il s'était converti à l'islam, et installé à demeure dans une oasis saharienne, Bou-Saâda, où il allait demander à être enterré. L'exposition coloniale de 1931 célébra pourtant avec lui l'exemple d'une union franco-musulmane qui allait avoir l'avenir que l'on sait.

Quarante ans plus tard, et son indépendance gagnée, l'Algérie décidait néanmoins de reprendre à son compte ce citoyen original et de célébrer en Dinet « un maître de la peinture algérienne ». Elle décrétait vouloir lui ouvrit un musée, à Bou-Saâda, finalement inauguré, en 1993.Utilisant l'ensemble de la documentation disponible et tirant parti de documents inédits, cette monographie sur un des représentants les plus significatifs de l'orientalisme traite des deux vies du peintre, sa carrière et sa réappropriation par la jeune nation algérienne.

Ce livre montre que le passage d'une époque à l'autre, d'une nation à l'autre, défie les ruptures et les révolutions, puisque c'est par les images de la France coloniale qu'une Algérie algérienne en voie de reformulation parvient à formuler son identité indigène. Il aide à réfléchir sur la nature des processus historiques à l'oeuvre dans la relation coloniale et cherche à éclairer d'un jour nouveau un siècle d'histoire franco-algérienne que l'on ne peut réduire aux tragédies d'aujourd'hui.


"On ne voit que les muséologues et les politologues pour s'entêter à chercher à comprendre comment et pourquoi les autorités de l'Algérie contemporaine décidèrent et - longtemps après - réalisèrent un musée national en l'honneur d'un homme certes converti à l'Islam, mais qui ne fut jamais indépendantiste. Transmuter ces austères recherches en belle et bonne littérature, en tirer une histoire passionnante, à la portée du profane s'il a gardé un peu de curiosité, relèverait de la magie. Mais nous sommes en Orient et, de sa lampe d'Aladin, Pouillon tire un petit génie portant fez et barbiche. Le voici qui grandit, le peintre médiocre acquiert de la sincérité, du courage; des personnages riches et colorés l'entourent, imams pieux, femmes combatives, fonctionnaires obtus. L'Algérie coloniale se révèle, puis celle de l'indépendance, toutes deux si nuancées, si complexes. Les enjeux, les réticences nous apparaissent enfin, tout s'explique. " (extrait d’un article de Jean Soublin, Le Monde, 30 janvier 1998)


Dans BiblioMonde


Étienne Dinet : le catalogue complet de son œuvre


D’autres livres sur les artistes dans l’Algérie coloniale


____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com