BiblioMonde

Douce empoisonneuse (La)

par Arto Paasilinna

( Livre )
Gallimard
Collection Folio
Langue d'origine : finnois
Traduit par Anne Colin du Terrail
2003, 254 p., 5.1 euros
Première édition : Denoël - 2001
ISBN : 2070425770

Un triller burlesque : trois voyoux cherchent à faire la peau à une veuve de colonel, peu décidée à se laisser faire

« Ne pas croire que les voyous ont le quart du tiers d'un cœur. Brute ou psychopathe, pas un ne rachète l'autre, ils n'ont pas un rond pour ça. Ils saccagent, ils pissent, ils pillent, ils tuent le chat, ils veulent tuer la vieille qui les a dénoncés à la police, tout est bon pour ces cochons. Le neveu, tête pensante, est amer : "La Finlande était décidément la terre promise des bourgeois. Les modestes petits artisans du crime n'avaient pas la moindre possibilité de faire la preuve de leur talent d'escroc, ils devaient se contenter de vols et d'agressions, de braquages à la petite semaine. Les huiles se réservaient les gros coups, se remplissaient les poches avec l'argent public et le dilapidaient à l'étranger." (…)

Si quelques bons sentiments parviennent à surnager dans les premiers temps, ils disparaissent très vite au profit d'une haine tenace, réciproque, pleine d'inventivité. Linnea Ravaska, l'increvable colonelle, la veuve honnête, prospère entre deux verres de xérès dégustés dans ses beaux quartiers retrouvés. Car il faut dire que son neveu, avant de passer les bornes, l'avait déjà contrainte à vendre son appartement, la mettant sur la paille. Linnea est à l'abri chez son ami, les trois zigotos, biturés à mort, croupissent dans la cave infâme qui leur sert de quartier général. Pour faire bonne mesure, ajoutons qu'ils maltraitent les filles, qu'il s'agisse d'une prostituée ou de la maîtresse simple d'esprit qui les entretient. Nuisibles, vraiment nuisibles.

Et pourtant, dans ce mouvement alterné qui nous mène d'une foulée régulière d'un camp à l'autre, du côté des méchants ou du côté de la gentille, d'un mauvais coup préparé à un coup déjoué sans le faire exprès, Paasilinna lui-même balance, et nous à sa suite. » (extrait d’un article de Claire Devarrieux, Libération, 6 septembre 20001)

« Le parabolique Finlandais du Meunier hurlant semble faire le gros dos, mais n’en balance pas moins quelques coups de patte contre les mafrats. Un dénouement heureux n’apure pas les comptes. Avec le réalisme, le mal est dans la cité. Une jeunesse laissée en déshérence, une police plus lâche que les lâches, des traditions qui s’effritent : rien ne va plus dans l’éternelle Finlande. Les soupçons d’aigreur sont effacés par l’irrésistible enjouement, le goût de la farce, et le retour, bon gré mal gré, à la boîte de couleurs originelles. » (extrait d’un article de Jean-Louis Perrier, Le Monde, septembre 2001)

Un roman publié à Helsinki en 1988 sous le titre Suloinen myrkynkeittäjä et traduit en français par Anne Colin du Terrail en 2001
____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com