BiblioMonde

Espaces et temps de la nation turque

par Étienne Copeaux

( Livre )
CNRS Éditions
Collection Méditerranée
septembre 1998, 369 p., 28.97 euros

ISBN : 2271054656

Analyse d'une historiographie nationaliste (1931-1993) (sous-titre)

Comment la république turque des années 1930 a détourné l'histoire au service de la légitimation de l'État, ou comment naît un imaginaire national.

L'auteur décortique le discours officiel produit par l'État turc à partir de 1931-1932 pour légitimer a posteriori la mise en place de la république de Turquie. Il s'intéresse particulièrement au rôle de l'enseignement dans la transmission de cette idéologie.

« Comment justifie-t-on et légitime-t-on un bouleversement politique et social ? Pourquoi une idéologie cherche-t-elle à s'enraciner dans un passé antique et à transformer les héros médiévaux en annonciateurs du présent ? À quel rythme et sous quelles formes les idées nouvelles se transforment-elles en présupposés admis sans discussion ? Comment, enfin, la vision de l'histoire établie par le nationalisme est-elle transmise à la jeunesse ? En prenant pour exemple le cas de la République de Turquie, qui a façonné dans les années 1930 un discours officiel complexe, Etienne Copeaux tente de répondre à ces questions et analyse le processus de formation d'un imaginaire national. Aussi, cet ouvrage, au-delà des lecteurs passionnés par la Turquie et ses voisins, s'adresse à tous ceux qui se préoccupent du détournement de l'histoire par le nationalisme, et s'intéressent au rôle de l'enseignement dans la transmission des idéologies.

Au début des années trente, Mustafa Kemal (Atatürk) entreprenait une surprenante "réforme de l'histoire" par la construction d'un nouveau récit historique basé sur une vision ethnique du passé turc. Utilisant une historiographie nationaliste antérieure, en y ajoutant d'étonnantes assertions sur le rôle des Turcs dans le développement des premières civilisations, les idéologues du kémalisme ont formé une histoire officielle, qui s'est pour la première fois exprimée dans les manuels scolaires mis en circulation en 1931. Cette étude constitue, plus généralement, une analyse rigoureuse d'une forme d'expression courante du nationalisme : le récit historique. » (présentation de l’éditeur)

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com