BiblioMonde

Europes orientales, Russie, Asie centrale

par Roger Brunet, Violette Rey (direction de l'ouvrage)

( Livre )
Belin
Collection Géographie universelle
2000, 480 p., 81 euros
Première édition : 1996
ISBN : 2701116732

Un ouvrage de référence pour une approche géographique

Ce volume de la Géographie universelle couvre un espace continu qui s'étend des frontières de l'Allemagne, de l'Autriche et de l'Italie au bord du Pacifique. Cet espace a été longtemps dominé par les régimes de type dit socialiste et par l'autorité de Moscou ; depuis 1989, il est entré dans des crises et des transformations décisives, qui ont provoqué par rapport à ce passé des ruptures plus ou moins radicales; mais ses traces sont loin d'en être effacées, la « transition » est loin d'être achevée. Si la situation est aujourd'hui apparemment stabilisée, les violences, les cheminements, les hésitations de cette « transition » sont parmi les raisons qui justifiaient à la fois l'association de tous ces pays en un même volume, et la publication de l'ouvrage à la fin de la collection - il est précédé par celui sur l'Europe du Nord et l'Europe médiane avec lequel il est non seulement en continuité géographique, mais en continuité politique et culturelle, si grande est la place de l'Allemagne dans cette Europe en transformation.

Ce n'est évidemment pas la seule raison de ce groupement. Les textes, en effet, soulignent nombre d'autres rapprochements, au-delà des évidentes différences régionales. À des degrés divers, ces pays ont tous été des marches, voire des colonies, des grands centres historiques de la Méditerranée d'abord, de l'Europe occidentale ensuite. Ils relèvent fondamentalement d'un domaine slave, tout en ayant été fortement marqués par leurs rapports avec peuples des steppes, les invasions et les Mongols. Ils ont été pris dans le jeu et les conflits de grands empires, germaniques, russe, ottoman. Ils sont aujourd'hui des lieux d'expression de formes aiguës de nationalismes, qui y entretiennent espoirs et rénovations, divisions et insécurité.

La « désoviétisation » a contribué à une réelle libération de l'information, déjà engagée par le regard des satellites artificiels. Les publications officielles ont été passées au crible de la critique des sources, les statistiques réévaluées. Les collaborations scientifiques internationales ont permis de construire un ensemble de données renouvelé. Le volume vise à concilier un effort de réinterprétation d'ensemble, de mise en perspective, et une grande précision de détail dans l'information sur les lieux et les régions des différents pays.


Le premier livre, Europes orientales, est consacré aux pays situés entre l'Europe occidentale et l'ancienne URSS. Sa première partie en donne une vue d'ensemble en deux temps : les fondements historiques et culturels, où sont mises en scène les grandes étapes du peuplement et de la formation des nations au temps et après le temps du règne des grands empires et le dilemme des nations à la recherche d'un État; le cloisonnement naturel de cette Europe, l'organisation de ses paysages, l'alternance des hauts et des bas pays dans son animation ; puis les regards sur la modernité de ces pays, tant dans leurs moments d'innovation que dans leurs retards et décalages, les effets géographiques de l'imposition des régimes inspirés par l'URSS, l'évolution du peuplement, de la paysannerie et de la propriété foncière, les mutations de la « base » industrielle et le prix social des transformations, l'accomplissement et les contradictions de la « transition » présente.

Ensuite sont présentées les géographies des différents États, en trois grands groupes. Ceux du « centre », République tchèque, Slovaquie et Hongrie, auxquels se joignent une Slovénie et même une Croatie qui tournent le dos aux Balkans, sont associés dans une même recherche de la modernité et du rattrapage d'une Europe occidentale dont ils estiment faire partie. L'ensemble balkanique, inégalement violent et contrasté, fait l'objet d'une analyse précise, à jour et d'une appréciable hauteur de vue, rendue possible par le récent retour à la paix, la reconnaissance tacite de l'indépendance de la Macédoine et par l'ampleur des transformations en Albanie et en Bulgarie; un chapitre de synthèse met l'accent sur les communautés de civilisation des Balkans, leurs raisons de division, leurs carrefours et leurs cloisons. Enfin, les deux grandes nations des extrémités, Roumanie et Pologne, dont la libération de l'ancien régime est chargée d'ambiguïtés et même de retours, sont l'objet d'un traitement approfondi.


Le second livre traite des pays qui ont naguère composé l'URSS, mais selon une articulation adaptée à la situation nouvelle. L'introduction présente une interprétation générale des révolutions de l'ancien « empire » russe et des logiques de divergence de ses composantes. Deux parties sur quatre sont consacrées à la Russie en tant que telle, dans ses frontières présentes.

La première analyse le passage à la démocratie et ses limites, la réorganisation et le désarroi d'une société redevenue pionnière; puis pèse la notion de grande puissance en évaluant les legs de l'ancien régime, l'état des villes et des campagnes, les transformations de l'industrie et des transports, les ouvertures et les alliances ; enfin elle décrit les champs historiques, écologiques et culturels de l'organisation de l'espace russe, le processus historique de sa formation, l'ambiguïté de situation entre Europe et Asie, les divisions ethniques et régionales, la rétraction des espaces pionniers.

Les 7 chapitres de la deuxième partie présentent les régions de la Russie : Moscou et le centre, le Nord-Ouest, les Suds, le bastion Volga-Oural, la Sibérie utile, l'Extrême-Orient, les Grands Nords.

Sur les marges occidentales de la Russie, la troisième partie met en valeur l'« autre » isthme de l'Europe, qui ne fonctionne plus comme tel, entre Baltique et mer Noire; son rôle et ses vicissitudes historiques contribuent à expliquer les divergences présentes entre des pays Baltes résolument séparés de la Russie, une Biélorussie embarrassée de son indépendance, une Ukraine qui s'essaie à construire la sienne, une Moldavie momentanément apaisée.

La quatrième partie est consacrée à la « fracture de l'Asie » : une Transcaucasie divisée et dangereuse, des pays d'oasis dont la « décolonisation » renforce l'ancien régime, et deux immenses pays de steppes au centre de l'Asie, Kazakhstan et Mongolie, celle-ci n'ayant pas fait partie de l'URSS mais lui étant extrêmement liée. Ces pays comptent au rang des terres à haut risque, à l'échelle mondiale.

Un ouvrage collectif rédigé par V. Rey, R. Brunet, M. Billaut, O. Daniel et M. Roux.


Dans BiblioMonde

Fragments d'Europe : atlas de l'Europe médiane et orientale

Les 100 portes de l'Europe centrale et orientale

La nouvelle Russie

Géopolitique de la nouvelle Asie centrale

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.




 
© BiblioMonde.com