BiblioMonde

Fête du mouton (La)

par Anne-Marie Brisebarre (direction de l'ouvrage)

( Livre )
CNRS Éditions
Collection Méditerranée
1998, 352 p., 26 euros

ISBN : 2271056047

Un sacrifice musulman dans l'espace urbain, une approche anthropologique

La Fête du mouton (Aïd al kebîr ou Grande Fête) est aussi appelée Aïd el Adha

« Chaque année, lors de la Fête du mouton (Ayd al-kabîr ou Grande Fête), les familles musulmanes commémorent le sacrifice d'Ibrahîm/Abraham en immolant l'animal du rachat avant d'en partager et consommer la chair.

Une longue enquête ethnologique en France, en Belgique, en Grande-Bretagne et dans des pays musulmans méditerranéens (Algérie, Maroc, Turquie) a permis de décrire, pour la première fois dans un cadre urbain, toutes les étapes de ce rituel familial et d'en souligner les enjeux religieux, culturels, sociaux, économiques, juridiques et politiques.

Cet ouvrage s'adresse aux lecteurs désireux de comprendre les fondements d'une tradition millénaire confrontée à la modernité; il apporte aussi des données précieuses aux praticiens et administrateurs chargés de la gestion des rapports intercommunautaires dans les sociétés occidentales où l'islam se trouve transplanté et minoritaire. » (présentation de l’éditeur)


« Parisienne de naissance, habitant et travaillant dans le 5e arrondissement, tout près de la Mosquée de Paris, j'ai découvert du fait de mes travaux sur l'élevage ovin en France l'existence d'une grande fête musulmane, appelée "fête du mouton" car elle commémore le sacrifice d'Ibrahîm, l'Abraham de la Bible. Comment fait-on, quand on est musulman et qu'on réside à Paris ou dans sa banlieue, pour célébrer cette grande fête, l'cAyd al-kabir ? Où peut-on acheter le mouton vivant qui sera sacrifié en famille ce jour-là ? Y a-t-il une place pour ce rituel musulman dans le cadre de la France laïque mais multiculturelle ? Telles sont les questions auxquelles j'ai cherché des réponses, à partir de 1987, en observant dans différents lieux urbains les pratiques festives de familles musulmanes, immigrées ou françaises. "L'Ayd ? C'est comme Noël pour toi, c'est la fête des enfants. Et aussi comme le 14 juillet. C'est notre grande fête !", m'ont expliqué certains des musulmans que j'ai rencontrés. L'un a même comparé le mouton du sacrifice avec la dinde autour de laquelle les familles françaises se réunissent à Noël pour festoyer et échanger des cadeaux. La comparaison avec l'islam transplanté dans d'autres pays européens (Belgique et Grande-Bretagne), mais aussi avec la situation dans la Turquie laïque et sécularisée ou dans les grandes villes musulmanes d'Algérie et du Maroc, montre l'évolution d'un rituel pluri-séculaire confronté à la modernité urbaine. » (Anne-Marie Brisebarre)

Dans BiblioMonde

Sacrifices en islam : Espaces et temps d'un rituel

Ramadan et politique

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com