BiblioMonde

Le Firman

par Stefani Sen Senar

( Livre )

2006, 198 p., 22 euros

ISBN : 2351070100 (la première édition est épuisée)

Une intrigue policière mêlant l’histoire balkanique et actualité, avec notamment pour cadre les rives du lac Ohrid, en république de Macédoine


Péla, une jeune Française, étudiante en balkanologie à Paris, part pour Istanbul à la recherche de l'assassin de ses parents (son père était un diplomate français réputé). Mais le train, en raison d'abondantes chutes de neige, l'emmène en Macédoine. La jeune femme se retrouve alors dans un pays où elle découvre ses propres racines et les évènements qui ont marqué l'histoire des Balkans. En effet, elle possède un mystérieux firman, roulé dans un étui, qui se transmet, de génération en génération, dans sa famille depuis l'arrivée en France, au début du XXe siècle, de sa trisaïeule macédonienne, Frossa Bélakoulakovska. Péla ignore que ce document a un pouvoir magique qui intéresse Djézéli, le diplomate turc qui a tué ses parents et qui rêve de rendre sa gloire à l'Empire ottoman. Alors que Péla a perdu tout espoir de le retrouver, sa vie paisible au bord du lac d'Ohrid est perturbée par des évènements étranges : des champignons dorés, enfouis dans une cave, rendent fous ceux qui les voient; les eaux du lac se déchaînent ; la lune se colore et grossit; des hommes barbus, vêtus en noir, apparaissent dans la ville... Une poursuite mortelle s'engage où le réel et l'imaginaire finiront par se confondre.

« Stefani Sen Senar a écrit un excellent roman postmoderne. C'est un roman avec une intrigue, un secret, une quête, un symbole central, des relations intertextuelles, des confrontations culturelles. C'est une oeuvre mûre avec des valeurs esthétiques du plus haut niveau. » ( Venko Andonovski)

« La luxuriance de ce roman laisse parfois un petit sentiment d’insatisfaction, comme si le train allait trop vite pour que l’on puisse tout comprendre du trajet, mais il est certain que Stefani Sen Senar a beaucoup de choses à dire, et qu’elle saura les dire, en France comme en Macédoine. À découvrir ! » (Jean-Arnault Dérens, Le Courrier des Balkans, 24 janvier 2006)


Ce roman, écrit en français, est d’abord paru en décembre 2004 à Skopje aux édition Kultura dans une traduction en macédonien de Maria Béjanovska. Il a été nominé aux grands prix Newropeans 2006, catégorie « culture ».

En janvier 2007, le roman Le Firman (Ferman) est paru en Bulgarie aux Éditions Bon, dans une traduction du français en bulgare de Ivan Topalski.


____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com