BiblioMonde

Géopolitique de l'Italie

par Bruno Teissier

( Livre )
Complexe
Collection Géopolitique des États du monde
août 1996, 144 p.

ISBN : 2870276214

Le livre est paru alors que Silvio Berlusconi n’était pas encore revenu au pouvoir. Depuis, le paysage politique a continué à évoluer en se bi-polarisant plus nettement encore, mais la première république italienne conserve largement le visage qu’elle offrait lors de l’alternance de 1996.

Avec l’ouverture de l’UE à l’Est, l’environnement géopolitique de l’Italie évolue peu à peu, mais les grandes lignes de ses contraintes extérieures restent ce qu’elles étaient à la fin du conflit yougoslave. Même si une nouvelle édition devra remettre à jour l’analyse de la politique extérieure de l’Italie, les tendances fortes restent les mêmes. Aucun autre ouvrage en français, plus récent, n’offre ainsi un panorama, même bref, des choix géopolitiques de ce pays et de sa politique étrangère.


« Professeur de géopolitique, Bruno Teissier nous offre l'approche (…) d'une péninsule en plein chambardement. Après avoir mis en lumière l'enracinement historique (jusqu'au Risorgimento) de la crise actuelle, il en dissèque les dimensions inséparables : une identité nationale contestée, une économie fragilisée (trop vite traitée), des élites bousculées par les " Mani pulite " anti-corruption, des institutions à reconstruire après l'implosion du pouvoir démocrate-chrétien, une diplomatie qui se cherche entre engagement européen, ambitions à l'Est, influence balkanique et politique méditerranéenne... » (extrait d’un article de Dominique Vidal, Le Monde diplomatique, février 1997)

« Voici un petit livre intéressant pour saisir la situation italienne, de l’Unité italienne aux différences, de la crise du système politique à la politique extérieure. L’ouvrage de géopolitique est un peu rapide sur la politique économique, mais il permet néanmoins de rappeler que les Italiens ont tout misé sur l’Europe. (…) Il pose notamment la question de la réforme de l’État dans un pays qui a opéré, depuis 1992, un vaste renouvellement de ses élites. » (L’Alternative économique, juin 1997)

« Selon l’auteur, la résurrection (Risorgimento) de ce jeune État, secoué par treize siècle de démembrements, ne date que de 1870. Grâce à son ancrage euroméditerranéen, le pays réussit à surmonter les tentations de repli et les angoisses de marginalisation. Or, au cours des dernières années et sous la houlette de Silvio Berlusconi, chantre de la politique du "du compter plus en Europe" les tenants d’une politique résolument européenne l’on progressivement emporté. Ce choix, conjugué aux effets de la guerre froide, est parmi d’autres causes, à l’origine des bouleversements politiques que connaît l’Italie depuis 1992, notamment depuis l’opération "Mains propres", qui a achevé de discréditer une classe politique usée par des décennies de pouvoir". Le tourbillon anticorruption, qui donna lieu à l’émergence de nouvelles élites politiques, aux mains d’ailleurs plus ou moins propres, a mis en évidence la nécessité d’une redéfinition, voire d’une refonte du système politique. En négociant habilement ce virage, qui ressortit également d’une culture politique, l’Italie pourrait prétendre à un rôle à la mesure de son rang de grande puissance, indique Bruno Teissier » (extrait d’un article de Maati Kabbal, Libération, 23 décembre 1996)

Dans BiblioMonde

L’Italie, un État sans nation ? : géopolitique d'une identité nationale incertaine


____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com