BiblioMonde

Guerre de Judée (La)

par Lion Feuchtwanger

( Livre )
Fayard
Collection Littératures étrangères
Langue d'origine : allemand
Traduit par Jean-Claude Capèle
1996, 415 p., 23 euros

ISBN : 2213596344

Le premier des trois romans consacrés par l'auteur à Flavius Josèphe, le juif romain devenu gouverneur de Galilée puis historiographe officiel de l'empereur Vespasien. L'œuvre se déroule au Ier siècle de notre ère. Elle est centrée sur l'affrontement de Rome et de Jérusalem. Le thème principal du livre est la dénonciation du nationalisme, ce qui vaut à l'auteur juif allemand, réfugié en France puis aux Etats-Unis, d'être qualifié par Goebbels de « pire ennemi de la nation allemande ».

« Comme le Faux Néron, la Guerre de Judée, premier des trois roman consacrés par Feuchtwanger à Flavius Josèphe, nous plonge au cœur de cette période turbulente que fut le 1er siècle de notre ère, mais pour nous faire assister cette fois-ci à l'épreuve de force qui opposa deux cités également orgueilleuses : Rome et Jérusalem. Le livre débute avec l'arrivée à Rome de Josèphe, alors appelé Joseph ben Mathias, jeune prêtre envoyé par Jérusalem pour négocier la libération de trois docteurs de la Loi accusés d'avoir soutenu un mouvement extrémiste de résistance aux Romains, les "Vengeurs d'Israël". Le monde romain enchante Josèphe, mais le succès de sa mission lui vaut d'être nommé gouverneur de Galilée. Partagé entre partisans de Rome et nationalistes farouches, il finira par s'opposer à Rome, sera fait prisonnier à l'issue du long siège de Jotapata et, curieusement séduit par la personnalité du général Vespasien, lui prédit qu'il deviendra empereur sous peu. Lorsque sa prédiction se réalise, Vespasien fait de lui son historiographe officiel, et c'est en cette qualité que Josèphe, honni par ses frères de race, assistera à la destruction du Temple de Jérusalem...

Le personnage complexe et controversé de Flavius Josèphe, le juif romain, était bien fait pour attirer Feuchtwanger, le juif allemand, partagé comme lui entre deux cultures, cherchant comme lui à les concilier. La Guerre de Judée fut commencé en 1931, achevé en 1932. Quelques mois plus tard, Goebbels déclarait Feuchtwanger (heureusement réfugié en France) "le pire ennemi de la nation allemande". Est-il étonnant dès lors que le thème principal du livre soit la dénonciation du nationalisme ? D'autres thèmes - les vertus du cosmopolitisme, les rapports entre l'individu et l'histoire, l'action et la pensée - surgissent ici comme dans toute l'œuvre de Feuchtwanger, accompagnés d'une approche novatrice de la psychologie des personnages : Feuchtwanger déploie un art très subtil pour démontrer l'interconnexion entre rationnel et irrationnel dans les décisions humaines. Mais aussi profonds, aussi érudits soient-ils, les récits historiques de Feuchtwanger sont avant tout de grands moments de littérature romanesque - la meilleure, sans doute, des années trente. » (présentation de l’éditeur)


Dans BiblioMonde


Le fils : le deuxième volet de l'histoire

Le jour viendra

Sur la Toile

Le site de Jean-Claude Capèle, le traducteur
____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com