BiblioMonde

Harem impérial au XIXe siècle

par Sophie Basch (direction de l'ouvrage)

( Livre )
Complexe
Collection Histoire
2000, 299 p., 8.99 euros
Première édition : 1925
Auteur : Leïla Hanoum - ISBN : 2870278462

Ce livre rapporte les souvenir de Leïla Hanoun, fille d'un haut dignitaire ottoman, qui vécu au harem jusqu'à sa disparition en 1909. Cette version, en français, de ses souvenirs a été établie par son fils, Youssouf Razi, en 1922.

« Peu de réalités exotiques ont frappé l'imaginaire occidental comme le harem impérial ottoman. Aussi le témoignage de Leïla Hanoum, qui relate la vie quotidienne dans la partie la plus secrète du sérail, est-il sans précédent. L'atmosphère est rendue par les anecdotes et les détails minutieusement restitués par une femme qui a servi six sultans. » (présentation de l'éditeur)


« Bien que le dernier sultan, Mehmet VI, ait été déposé en 1922, la fin du Harem impérial intervint en 1909. Abdul-Hamid se réfugia à Salonique avec quelques-unes de ses femmes, les autres furent rendues à la vie séculière. Francis Mc Cullagh rapporta la dispersion du Harem qu'on avait réuni une dernière fois dans le sérail de Topkapi, abandonné depuis 1853. Abdul-Hamid avait rassemblé dans sa demeure de Yildiz jusqu'à 370 femmes et 127 eunuques. Les plus heureuses retrouvèrent des membres de leur famille descendus du Caucase pour les chercher (la plupart des femmes étaient circassiennes). Certains purent se reloger dans les harems des princes de sang à qui elles avaient plu, quelques malheureuses, les plus âgées, se lamentaient en voyant que personne n'était venu les reprendre. » (extrait du préface de Sophie Basch)

Sur la Toile

Sur la trace des peintres orientalistes...au harem !

Délices d'Orient
Sur les traces des peintres orientalistes
(fr.)

Les peintres orientalistes (angl.).

Le harem de Topkapi : mythe et réalité : Dans l’imaginaire occidental, le harem des sultans a longtemps entretenu la vision d’un Orient de luxe et de volupté. Mais quand et pourquoi fut-il édifié ? Quelle en était l’organisation et comment vivaient, au quotidien, les femmes que la jalousie de leur seigneur condamnait à une éternelle captivité ? Combien étaient-elles, et qui veillait sur leur vertu ? (par Jean-Paul Roux)

Dans BiblioMonde : d'autres évocations du harem.

Harem, l’Orient amoureux
par Carla Coco.

Le Harem et l'occident
par Fatima Mernissi.

 
© BiblioMonde.com