BiblioMonde

Histoire et aventures extraordinaires de Duncan Campbell

par Daniel Defoe

( Livre )
José Corti
Collection Merveilleux
Langue d'origine : anglais
Traduit par André Fayot
2003, 354 p., 21.5 euros

ISBN : 2714308295



L’Histoire de Duncan Campbell (1720) ouvre une échappée sur l’une facette peu connue de daniel Defoe, l’amateur de paranormal et le fin connaisseur du monde de l’Étrange. Elle relate la vie d’un sourd- muet venu s’établir à Londres comme diseur de bonne aventure, et dont les prédictions et la capacité de double vue défrayaient la chronique au début du XVIIIe siècle.

Pourtant, quelle part de vérité y a-t-il dans ce livre ? C’est un point difficile à déterminer. Est-ce une mystification ou un texte sérieux ? Avec Defoe, on ne sait jamais exactement quel est le rapport entre ce qu’il raconte et la réalité qui lui a servi de point de départ. Est-il passionné de fiction au point de ne pouvoir écrire une histoire vraie sans l’assaisonner de détails inventés, ou bien épris de vérité jusqu’à truffer ses canulars de détails véridiques ?

Plus encore que la vie de son héros, c’est la façon dont Defoe la traite qui retient l’intérêt du lecteur moderne. Dans ce récit hybride, qui prétend même parfois à un caractère scientifique avec argumentations raisonnées et appels à l’autorité des grands auteurs, se juxtaposent différents éléments du genre romanesque sous une forme qui reste composite : narrateur protéiforme, changements de ton, digressions fréquentes et centres d’intérêt multiples. C’est dire qu’il s’agit là d’un texte précieux aussi bien pour l’étude de l’histoire du roman que des mentalités, pour la fascination exercée sur Defoe par les phénomènes paranormaux que pour l’analyse de son écriture, dont les aspects très variés, du polémique au documentaire en passant par le comique, se déclinent plus librement dans un ouvrage tel que celui-ci que dans ses romans. À ces divers titres, l’Histoire de Duncan Campbell permet une plongée fascinante dans l’univers de cet auteur génial et dans son art.

Quant à la préface érudite de George Aitken, qui par souci d’exhaustivité a choisi de joindre à l’Histoire deux autres récits qui y font écho, elle entretient avec une extrême élégance plutôt qu’elle ne dissipe ce flou cher à Defoe entre réalité et fiction, en ajoutant comme un parfum « borgesien » à l’ensemble.


____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com