BiblioMonde

Histoire des Roumains

par Catherine Durandin

( Livre )
Fayard
1995, 574 p., 29.8 euros

ISBN : 2213594252

L’ouvrage de référence sur l’histoire du pays et de son peuple, car l’histoire de ce dernier, né du mélange des colonisateurs romains avec des tribus daces, débute bien avant que n’apparaisse, au XVIe siècle, l’idée de Roumanie.

« La Roumanie d'aujourd'hui ne s'est pas construite à la manière des États-nations de l'Ouest ni au même rythme qu'eux. Cette histoire particulière impose de parler non d'une histoire de la Roumanie, mais d'une histoire des Roumains. C'est pourquoi la reconstitution d'une architecture de la mémoire, de la conscience collective permet d'éclairer les structures, les repères et les fractures du temps présent mieux que ne le ferait un récit linéaire strictement événementiel. Le livre est construit autour des temps forts, des appartenances acceptées ou rejetées au sein d'un environnement géopolitique marqué successivement par l'apogée et la chute des empires romain, byzantin, ottoman, Habsbourg, russe, soviétique, dans un cadre territorial mouvant. Dès lors, c'est le cheminement du sens et des modalités de l'accession des Roumains à la modernité et à la souveraineté qui guide le choix des séquences. Le lecteur suit le tracé d'un questionnement - de quelles expériences se nourrit la roumanité ? - dans un climat où le malheur et l'euphorie alternent pour composer une musique identitaire. La roumanité s'est développée comme une identité réactive, dans une tension relationnelle avec l'Ouest, avec l'Orient, avec la Mitteleuropa comme avec les Balkans. Percevoir et comprendre cette obsédante tension, voilà la meilleure manière d'entrer dans le temps des Roumains. »

« (…) la démarche originale consiste à décripter les images qui fondent l’identité des Roumains, qu’elles soient forgées à l’intérieur même de leur frontières nationales ou qu’elles leur viennent du dehors. L’auteur s’attache d’abord à débusquer l’origine parfois lointaine de ces images, avant de montrer à quel point elles guident encore la perception actuelle des Roumains. Ainsi l’image d’un peuple souffrant, accablé d’invasions, de dominations étrangères et de régimes hostiles : Catherine Durandin en explore le sens, la véracité et les déviances, invitant notamment à considérer la présence ottomane ou le despotisme phanariote du XIXe siècle sous un autre jour (…). De même, à propos du régime socialiste de Nicolae Ceaucescu, l’auteur évoque longuement les "belles sixties" où les élites, cultivant le goût des réceptions et des clubs privés, plongent résolument dans la modernité. » (extrait d’un article de Chantal Deltendre, Le Monde diplomatique, 1996)

« Un demi-siècle de tyrannies vient de s'écouler, de même que cent cinquante ans de discours politiques souvent empreints de romantisme réducteur et de nationalisme xénophobe. Ces positions dressent encore, après l'effondrement du national- communisme, les porte-drapeaux de l'enfermement contre les partisans de la modernité. Certes, Catherine Durandin récuse un peu vite le rôle mythique accordé à la paysannerie par l'historiographie officielle, mais elle souligne avec justesse la non-pertinence des prises de position passéistes qui désignent les Roumains comme d'éternelles victimes, insulaires au milieu d'un océan d'hostilité. Un autre mérite de son ouvrage serait la mise en évidence d'une société suffisamment dynamique et pugnace pour dépasser vieilles mentalités et nostalgies stériles. » (extrait d'un article d'Edgar Reichman, Le Monde, 17 Mai 1996)

Dans BiblioMonde

Du même auteur : Histoire de la nation roumaine : un ouvrage beaucoup plus condensé

Petite histoire de la Roumanie

Nos dossiers sur la Roumanie et sur la Moldavie

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com